Marseille bannit les mendiants


media_xl_4420024.jpg

Un arrêté a été entériné lundi matin par la municipalité de Marseille, destiné à lutter "contre les comportements portant atteinte à l'ordre public", et notamment les actes de mendicité, a-t-on appris de source administrative.

Le texte vise en particulier les actes de "sollicitation et quête", la "tranquillité et commodité de passage". Cet arrêté est le premier à être pris dans la cité phocéenne dans un cadre permanent et aussi large, puisqu'il concerne tout le périmètre du centre ville, allant du Stade Vélodrome à la gare Saint-Charles en passant par le Vieux Port.

Signé par l'adjointe à la Sécurité Caroline Pozmentier, ce texte, qui réprime également la consommation d'alcool sur la voie publique, est destiné à fournir un cadre légal aux forces de l'ordre, qui pourront désormais verbaliser les contrevenants à hauteur de 38 euros par infraction relevée. Il y a quelques années, la ville de Marseille avait déjà pris un arrêté visant à réprimer les "comportements agressifs", notamment ceux des laveurs de vitres de voitures aux feux rouges. Un phénomène qui a pratiquement disparu dans la commune, ont constaté les observateurs. 

David-Olivier Reverdy, secrétaire régional du syndicat de police Alliance, s'est félicité lundi d'une telle disposition, estimant qu'elle "facilite la tâche des patrouilles de gardiens de la paix et ne peut que renforcer la lutte contre le sentiment d'insécurité qui gagne l'opinion publique". 

Plusieurs villes de France ont déjà pris ce type de décisions, comme Nice, Montpellier ou Chartres. (afp)

 

Source : 7s7.be

Tag(s) : #Politique intérieure
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog