Deux extraits choisis pour vous manipuler

 

mohamed-merah-raid.jpg

Tandis que la famille de Merah menace de donner à la justice les vidéos enregistrées à partir du téléphone portable de Merah, le microcosme parisien, pris la sac dans la main, et de panique, s'est dépêché de préparer un dimanche soir (le meilleur soir pour toucher le plus de français), et sur TF1, un coup politique en diffusant des enregistrements des discussions de Mohamed Merah avec le RAID. Mais français, ne vous laissez pas berner par des enregistrements sortis de leur contexte, coupés, entrecoupés, mal monté en plus de cela. Si Messieurs avaient décidé de nous dévoiler tous les enregistrements de A à Z. Mais là, non, Valls et TF1 nous ont mis deux morceaux qui les arrangent évidemment, deux morceaux choisis où devaient apparaître le mot "Al Qaïda" et "Pakistan"...

Il serait maintenant utile que les avocats de Merah se décident à divulguer aux yeux du peuple français, la VRAIE vérité en vidéo !

 

Ghisham Doyle pour WikiStrike

 

Article de Ouest-France:


Le parquet de Paris a ouvert dimanche une enquête préliminaire pour violation du secret de l'instruction après la diffusion par TF1 d'extraits des enregistrements audio entre Mohamed Merah et les policiers lors du siège de son appartement, a-t-on appris de source judiciaire. Les familles sont par ailleirs «indignées» par le diffusion de ces enregistrements.

 

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls « regrette » la diffusion dimanche par TF1 des enregistrements audio entre des policiers et Mohamed Merahet s’indigne de l’absence de précaution prise « pour respecter les familles des victimes ».

 

Manuel Valls « a pris connaissance de la diffusion de ce qui a été présenté comme l’enregistrement des dernières conversations entre les services de police et Mohamed Merah le 22 mars 2012. Il regrette cette diffusion au moment même où la justice est saisie. Aucune précaution n’a été prise pour respecter les familles des victimes », annonce un communiqué.

 

L’IGPN saisie

 

Par ailleurs, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la « police des polices », va mener une enquête administrative sur la diffusion dimanche par TF1 des enregistrements audio entre policiers et Mohamed Merah durant le siège, a annoncé le ministère de l’Intérieur. Cette enquête administrative aura notamment pour objet de vérifier si ces enregistrements ont été fournis par des policiers.

 

En outre, le parquet de Paris a ouvert dimanche une enquête préliminaire pour violation du secret de l’instruction.

 

 

Dans un communiqué, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls avait relevé que l’enregistrement réalisé durant le siège par la police n’avait « jamais été rendu public » : « Il convient donc de s’interroger sur les moyens par lesquels le diffuseur a pu se procurer ledit enregistrement ».

 

Peur d’une diffusion des vidéos

 

Les proches des victimes de Mohamed Merah vont saisir la justice en urgence pour obtenir l’interdiction de la diffusion sur internet des enregistrements des conversations entre le tueur au scooter et la police, a annoncé l’un de leurs avocats, Me Samia Maktouf.

 

« Les victimes sont scandalisées d’apprendre le contenu de ces négociations à la télévision. À ce rythme, ce sont les vidéos des tueries qui se retrouveront sur la toile et l’atteinte sera alors irrémédiable », a-t-elle dit.

 

La représentante du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) en Midi-Pyrénées, Nicole Yardeni, a elle aussi réagi, mais sur le fond des enregistrements, pas sur le fait qu’ils aient été diffusés. « Ça m’a beaucoup choquée, une telle revendication de la violence. On sent une grande détermination. Ces propos, c’est terrifiant. C’est quelqu’un qui a le goût du sang », dit-elle.

 

Le producteur se défend

« Nous avons agi en responsabilité » en diffusant un « document à forte valeur d’information », a expliqué Emmanuel Chain, producteur de l’émission Sept à Huit, dimanche soir sur RTL. « Nous avons beaucoup réfléchi, décidé de diffuser ce document qui a une forte valeur d’information […] On apprend comment Merah s’est formé avec Al-Qaïda, sa détermination, on apprend beaucoup de choses, il a été très contextualisé. »

 

Source: Ouest-France

Tag(s) : #Politique intérieure
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog