Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Merah n’est pas l’expéditeur de la vidéo envoyée à Al Jazeera

Publié par wikistrike.com sur 27 Mars 2012, 12:03pm

Catégories : #Politique intérieure

Merah n’est pas l’expéditeur de la vidéo envoyée à Al Jazeera

Al Jazeera, qui a reçu une vidéo des tueries de Mohamed Merah, décidera ce mardi de diffuser ou non ces images. Les familles des victimes et le CSA français invitent la chaîne qatarie à ne le faire.

Merah n’est pas l’expéditeur de la vidéo envoyée à Al Jazeera

La chaîne Al Jazeera a reçu des vidéos des tueries de Mohamed Merah qu’elle a remis à la police française. Un montage vidéo stocké sur une clé USB a été envoyé par une source inconnue.

Mohamed Merah pas l’expéditeur de la vidéo

Mohamed Merah n’est pas l’expéditeur du montage vidéo de ses crimes reçu par la poste au bureau parisien de la chaîne Al Jazeera, que la police a entre les mains depuis lundi, a-t-on appris de source policière. Les enquêteurs recherchaient mardi qui avait pu poster mercredi dernier ce courrier mais, selon les premiers éléments de l’enquête, ce« ne peut être Mohamed Merah », a-t-on précisé de même source. Les policiers ont localisé le lieu où a été posté ce courrier, qui contient une lettre de revendication manuscrite de la main de Mohamed Merah et a été envoyé « en dehors de Toulouse », a précisé la source.

« Al Jazeera n’est pas une chaîne de sensationnel »

« On n’est pas une chaîne de sensationnel, on ne cherche pas à diffuser des images sans mesurer les risques et les conséquences, et c’est pour cela que la direction va décider aujourd’hui lors d’un meeting au siège au Qatar de la diffusion de cette vidéo ou pas », a déclaré le chef du bureau de Paris d’Al Jazeera, Zied Tarrouche. « Normalement dans quelques heures on le saura », a-t-il ajouté. « On voit toutes les attaques perpétrées à Toulouse et à Montauban dans l’ordre chronologique, c’est-à-dire l’assassinat du premier soldat, après, les trois soldats et enfin l’attaque de l’école ».

« On entend les cris des victimes »

Les vidéos « ont été remontées ». « Il y a eu un mixage de musiques et de chants religieux, des lectures, des récitals de versets coraniques », a-t-il ajouté, précisant qu’ » on entend les voix de cette personne qui a commis les assassinats » et « les cris des victimes ».

Concernant le courrier qui accompagne ces vidéos, « c’est écrit en français avec des fautes d’orthographe, de conjugaison », a-t-il indiqué, ajoutant : « C’était quelques petits mots comportant la revendication de ces attentats par soi-disant Al-Qaïda ».

Le CSA « invite les chaînes à ne pas diffuser »

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel français, chargé de veiller au respect de la dignité de la personne humaine et à la sauvegarde de l’ordre public dans les programmes audiovisuels, invite les chaînes à ne pas diffuser la vidéo. En matière de sauvegarde de l’ordre public, « toute incitation à des comportements dangereux, délinquants ou inciviques est passible de sanction », indique le CSA sur son site internet.

France Télévisions, TF1 et BFM TV ont tranché

Hervé Brusini, le directeur de la rédaction de France Télévisions a indiqué à ses équipes que « non. Ni Francetv info, ni les chaînes de France Télévisions ne diffuseront » les vidéos de Mohamed Merah, comme le rapporte le site de France TV Info.

Sur Twitter, Laurence Ferrari et Alain Weill ont annoncé que ni TF1, ni BFM TV, ne diffuseront ces images.

Les proches des victimes appellent à ne pas diffuser

La mère du premier parachutiste tué a imploré, en larmes, à ne pas diffuser les images filmées par le tueur au scooter. « On était prêt à aller se recueillir sur la tombe d’Imad. Je n’ai pas besoin de ça, ils n’ont pas le droit de faire ça, ce n’est pas normal. On a assez souffert », a-t-elle dit.

La famille de Jonathan Sandler, assassiné avec ses deux enfants, a également appelé les médias à ne pas diffuser le montage vidéo.

Le tueur au scooter Mohamed Merah avait filmé chacune de ses tueries des 11, 15 et 19 mars à l’aide d’une mini-caméra, une GoPro, habituellement utilisée par les plongeurs et sportifs de l’extrême pour filmer leurs exploits, avait révélé jeudi dernier le procureur de la République de Paris François Molins.

Cette caméra « dont il s’était sanglé » lui avait permis d’enregistrer des scènes « extrêmement explicites », avait-il ajouté. Les enquêteurs ont depuis vérifié que Mohamed Merah les destinait à une diffusion sur internet, accompagnée d’une revendication.

 

Source: Le Soir.be

Archives

Articles récents