Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Michel Onfray ne soutient plus Jean-Luc Mélenchon...(vidéo)

Publié par wikistrike.com sur 7 Décembre 2011, 19:17pm

Catégories : #Politique intérieure

 

Michel Onfray ne soutient plus Jean-Luc Mélenchon...

Après une première partie d’émission où Zemmour et Naulleau reçoivent BHL, la deuxième partie est consacrée à Michel Onfray, l’autre philosophe le plus connu de France. Allez directement à la 36e minute pour entendre Onfray.

 

On apprend qu’Onfray ne soutient plus Mélenchon, depuis que ce dernier a affirmé que Cuba n’était pas une dictature. Il n’a pas non plus apprécié ses prises de position favorables à la Chine et Chavez (qui soutenait Kadhafi). Onfray votera certainement blanc aux prochaines élections présidentielles.

 

ffd.jpgIl reconnaît cependant être plus proche d’un antilibéral de droite que d’un libéral de gauche, autrement dit, il est plus proche de Marine Le Pen ou de Nicolas Dupont-Aignan que de François Hollande ou de Dany Cohn-Bendit.

 

Si Michel Onfray aspire à une union des gauches antilibérales, Zemmour va plus loin et demande au philosophe ce qu’il pense d’une union de tous les antilibéraux, de gauche et de droite - seule façon, selon lui, de conquérir le pouvoir. Une alliance qui permettrait donc de rallier au sein d’un même mouvement Zemmour et Onfray...

 

Celui-ci botte un peu en touche, gêné par la présence dans cette union du Front national. Mais Zemmour insiste, aidé par Naulleau, dans son audacieuse proposition : car c’est le Front national qui, parmi les antilibéraux, attire aujourd’hui - qu’on le veuille ou non - le plus gros de l’électorat...

 

Onfray concède qu’il ne faut pas diaboliser le FN, mais ne semble pas acquiescer à cette idée zemmourienne de grande union. La meilleure stratégie, d’après lui, consiste à parler au peuple de ses problèmes, ce que la gauche officielle (PS en particulier), sous l’impulsion de gens comme BHL, ne fait plus depuis trente ans. Et c’est ainsi que, selon lui, les électeurs quitteront le Front national pour rejoindre les partis de gauche.

 

Onfray a le mérite de ne pas être sectaire (et, semble-t-il, de moins en moins), en se reconnaissant plus proche d’un antilibéral de droite que d’un libéral de gauche, mais il demeure encore un peu frileux, car la proposition de Zemmour est bien la seule chance pour les antilbéraux de l’emporter dans un avenir raisonnable.

 

source : agoravox tv

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents