Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Mieux que les implants RFID : « Des circuits électroniques qui sont intégrés avec votre peau »

Publié par wikistrike.com sur 21 Août 2012, 16:17pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

 

 

Mieux que les implants RFID : « Des circuits électroniques qui sont intégrés avec votre peau »


main_hellpatch.jpg

Une équipe d'ingénieurs a aujourd'hui annoncé une découverte qui pourrait changer le monde de l'électronique pour toujours. Un  « un système électronique épidermique » (EES), est fondamentalement un circuit électronique intégré sur votre peau, conçue pour s'étirer, fléchir, et se tordre - et pour prendre les entrée des mouvements de votre corps.

L’EES est un saut en avant pour des technologies portables, et a des applications potentielles qui s'étendent des diagnostics médicaux au contrôle de jeu vidéo et à la guérison de blessure accélérée. Les ingénieurs John Rogers et Todd Coleman, qui ont travaillé à la découverte, disent à io9 [l'interviewer] que c'est une étape énorme vers l'effacement du clivage qui sépare la machine et l'humain.

Coleman et Rogers disent qu'ils ont développé l’EES pour renoncer au format électronique dur et rigide des « gaufrettes » de l'électronique traditionnelle, en faveur d'une plate-forme plus molle et plus dynamique.

Pour accomplir ceci, leur équipe a rassemblé des scientifiques de plusieurs laboratoires pour développer des « serpentins  filamenteux » des circuits (comme un fil et pas rigides). Quand ces circuits sont montés sur un substrat mince et en caoutchouc avec les propriétés élastiques semblables à la peau, le résultat est une correction flexible qui peut se plier et se tordre, ou s’étirer et se contracter, le tout sans affecter la performance électronique.

Cette vidéo démontre la résilience de la correction du patch EES, et comment elle peut être facilement appliquée. Le patch (consisté du substrat et du circuit en caoutchouc), iest d'abord monté sur une feuille mince de plastique soluble dans l'eau, puis appliqué sur la peau avec de l'eau comme un tatouage provisoire.


La marque de la bête - Pose du patch par folamour_dailymotion

Comment porterons-nous notre deuxième peau ?

Alors qu’est-ce qu'un EES que peut il vraiment faire pour nous ? La réponse courte est : beaucoup. Dans l'article décrivant leur nouvelle technologie, édité cette semaine dans Science, les chercheurs ont illustré l'adaptabilité de leur concept en démontrant sa fonctionnalité dans une grande sélection de composants électroniques, y compris les sondes biométriques, les LED, les transistors, les condensateurs de radiofréquence, les antennes sans fil, et même des bobines conductrices et des piles solaires pour la puissance.

head_hell_patch.jpgNous avons demandé à Rogers ce qu'il pensait comme étant les secteurs les plus porteur pour cette nouvelle technologie des circuits électroniques qui sont intégrés avec son skinWhat. Et Il a dit que la médecine était la plus prometteuse :

Notre article démontre notre capacité de surveiller l’ECG (comme moniteur de maladie cardiaque et de métabolisme), L’EMG (en tant qu'une mesure de, notamment, démarche pendant la marche) et l’EEG (comme mesure d'état cognitif et de conscience).

Nous avons également prouvé que ces mêmes dispositifs peuvent stimuler le tissu musculaire pour induire des contractions. Une fois combinés avec la détection/surveillance, de tels modes d'utilisation ont pu être de grande valeur dans la réadaptation physique. Nous avons également de l'intérêt pour la surveillance du sommeil (pour l'apnée du sommeil), et le soin néonatal (surveillance des bébés prématurés, en particulier).

Selon Rogers, la peau électronique a déjà été testée pour surveiller la santé des patients. La surveillance de santé de patients a effectivement des électrodes conventionnels de pointe, en l’état de l’art, qui ont besoin de volumineux coussinets et de sangles, et emploie des gels adhésifs irritants. « La fidélité de la mesure est égale à la meilleure technologie existante qui est disponible aujourd'hui, mais sous une forme comme une peau très unique, » a-t-il expliqué.

hell_patch_large.jpgLes circuits électroniques qui sont intégrés avec vos skinWhat plus, les propriétés uniques de la peau électronique leur permettent de faire les choses que les sondes biométriques existantes de par leurs propriétés ne peuvent simplement pas effectuer. Todd Coleman, qui a co-dirigé le projet avec Rogers, a indiqué à io9 comment un EES pourrait être appliqué à la gorge d'une personne pour servir d'aide à la communication :

Dans le royaume des applications biomédicales, on peut imaginer les fournir à des patients qui ont des désordres musculaires ou neurologiques comme l’ALS. Par exemple, dans l'article de Science, notre groupe de recherche a utilisé le dispositif… Pour commander un jeu de stratégie sur ordinateur avec les muscles dans la gorge utilisant la voix du patient pour effectuer les commandes.

En principe, la même fonction pourrait avoir été réalisée en disant simplement des commandes du bout des lèvres plutôt qu’en les parlant fort. En soi, cette capacité pourrait être fournie aux patients atteint de LAS de sorte qu'elles puissent « parler » par un système épidermique électronique qui leur est invisible, et invisible à d'autres observateurs.

hell_patch_tatoo.jpgLes circuits électroniques qui sont intégrés avec votre peau diminue la distinction entre la machine et l'humain

En dehors du contexte de la biomédecine, la nature à peine visible de l'EES ouvrent un monde entier de possibilités. Les corrections sont déjà à peine apparentes, mais une fois montées directement sur un tatouage provisoire, par exemple, n'importe quelles preuves des circuits électroniques disparaissent. Coleman a dit :

[Cette technologie] fournit une avance conceptuelle énorme en épousant le monde biologique au monde de cyber en quelque sorte, qui est très naturel. Dans un certain sens, la frontière entre le monde de l'électronique et le monde biologique devient de plus en plus amorphe. Les ramifications en ceci sont époustouflantes, pour ne pas dire plus.

J'envisage des applications sans fin qui se prolongent au delà des applications biomédicales. Par exemple, nous pourrions employer exactement la même technologie - et spécifiquement son aspect comme un tatouage discret - pour effectuer des opérations militaires secrètes, où un agent pourrait communiquer à la station de commande avec ces signaux électriques, sans dire jamais un mot.


La marque de la Bête - Electronique cachée sous... par folamour_dailymotion

La déclaration de Coleman touche ce qui est peut-être le plus importante au sujet de l'annonce d'aujourd'hui, à savoir le précédent qu'il crée pour les futures technologies qui visent à combiner l'organismal avec du synthétique.

« Le flou de l'électronique et de la biologie est vraiment le point clé ici, » a dit Yonggang Huang de l'Université Northwestern, avec qui Rogers et Coleman ont collaboré. « Toutes les formes établies de l'électronique sont dures, rigides. La biologie est douce, élastique. Ce sont deux mondes différents. C'est une manière de les intégrer vraiment. »

Envisageant l'avenir, Rogers se fait l'écho les sentiments de son collègue. Décrivant ce qu'il envisage pour son groupe de recherche dans les années à venir, il a dit :

Nous voudrions augmenter les fonctionnalitées telles que les dispositifs intègrent, non seulement sans problème avec le corps humain dans un sens mécanique, mais qu'ils communiquent également et agissent l'un sur l'autre avec le tissu en modes qui dépassent les électrons et les photons (la « devise » des technologies de dispositif de semi-conducteur), au niveau des fluides et des biomolécules (c.-à-d. la « devise » de la biologie). Nous espérons, de cette façon, brouiller la distinction entre l'électronique et le corps humain, de façon qu'ils puissent faire avancer la santé des personnes.

Lecture supplémentaire :

Rendez visite au groupe de recherche de Rogers à l'Université de l'Illinois au l'Urbana-Champagne

Visitez le laboratoire de Coleman chez Uc San Diego

La recherche de Rogers et de Coleman est éditée dans la question de demain de la Science et elle est également accessible en ligne.

Toute la courtoisie d'images de John Rogers

Source : Blacklistednewsio9.com

Traduction Folamour, Reproduction libre à condition de citer la source ainsi que celle de la traduction.

Source: Crashdebug

Commenter cet article

Laurent Franssen 21/08/2012 19:33


Tant que c est proposer et non imposer...

Comme toujours le meme marteau peut servir a construire une maison ou a defoncer un crane... 

Archives

Articles récents