Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Montebourg: le nucléaire est une filière d’avenir

Publié par wikistrike.com sur 26 Août 2012, 21:00pm

Catégories : #Politique intérieure

Montebourg est un homme "nucléairoman"

 

article_Montebourg.jpgArnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, a assuré, dimanche sur BFM TV que le nucléaire est une filière d’avenir tout en reconnaissant qu’il fallait qu’il soit rééquilibré.

Avec une augmentation continue de la consommation des ménages et industrielle, même en maintenant notre parc de centrales actuel, la question est de savoir si nous allons continuer à investir, a-t-il indiqué. Pour ma part, je considère que le nucléaire est une filière d’avenir.

Le ministre a reconnu que s’il ne s’agit pas d’abandonner le nucléaire, il faut le rééquilibrer.

Interrogé sur les promesses du candidat François Hollande de réduire le nucléaire en France, Arnaud Montebourg a affirmé que la réduction (du nucléaire) se conjugue dans une équation à deux chiffres: la quantité de ce que l’on consomme chaque année, qui augmente, et l’offre.

Nous avons besoin d’énergie et pas trop chère, a-t-il dit, et la France a un atout extraordinaire entre ses mains (avec ses centrales nucléaires, ndlr) qui lui a permis de bâtir son industrie.

Grâce au nucléaire, l’industrie française a pu passer les épreuves, y compris les chocs pétroliers, la crise…, a-t-il ajouté, c’est une énergie abordable.

Notre choix d’avoir une énergie pas chère, abordable et en quantité est stratégique, a-t-il insisté rappelant que plusieurs pays européens revenaient vers le nucléaire, même le Royaume uni, droite, gauche confondues.

Nous participerons aux appels d’offres, a-t-il assuré.

Pour sa part, la ministre de l’Ecologie et de l’Energie, Delphine Batho, avait également assuré qu’il n’avait jamais été question ni de sortir ni d’abandonner le nucléaire.

S’exprimant à l’Assemblée nationale le 25 juillet, Mme Batho avait affirmé que tous les emplois de la filière seraient maintenus, tout en précisant qu’en matière de démantèlement des installations nucléaires, il y avait une filière industrielle que nous devons développer.

Durant la campagne présidentielle, François Hollande avait promis d’engager la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75% à 50% à l’horizon 2025, conformément à l’accord électoral qui avait été négocié dans la douleur entre le PS et les écologistes d’EELV. Ces derniers défendaient une sortie du nucléaire.

Mais le président a martelé, avant et après son élection, qu’il ne fermerait durant son quinquennat qu’une seule centrale, celle de Fessenheim (Haut-Rhin), doyenne du parc nucléaire hexagonal, et qu’il achèverait la construction de l’EPR (réacteur de 3e génération) de Flamanville (Manche). Ce nouveau réacteur est censé entrer en service en 2016.

Le gouvernement devrait lancer à la rentrée un grand débat sur la transition énergétique, dans laquelle pourrait s’inscrire cette réduction de la part du nucléaire dans le système électrique.

Source: AFP via Romandia

Commenter cet article

STEPH 27/08/2012 20:41


je me demande combien de pots de vin il a reçu de la part du lobby nucléaire....certianement tout plein

bef 27/08/2012 15:02


Allez donc dire ça aux japonais mr montebourg.

Pierro 27/08/2012 13:32


Encore un putin de mensonge d'enculé...! Je te laisse ecouter


Le thorium, une NRJ cachée par la France


http://www.dailymotion.com/video/xeot76_le-thorium-une-nrj-cachee-par-la-fr_news#from=embediframe

Denis 27/08/2012 13:07


On aura compris pour qui roule cette méduse.


http://fusion-froide.fr/413

Archives

Articles récents