Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Ne tapez jamais de recherches sur Google à propos des "cocottes-minute" et des "sacs à dos" à partir du même ordinateur’

Publié par wikistrike.com sur 3 Août 2013, 12:00pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Ne tapez jamais de recherches sur Google à propos des "cocottes-minute" et des "sacs à dos" à partir du même ordinateur’

 

 

 

 

cocottes.jpgVouloir acheter une cocotte-minute pour cuire des lentilles, avoir un fils qui s’est renseigné sur internet sur les attentats de Boston, et un mari qui cherche un sac à dos est dorénavant la recette parfaite pour déclencher « une tempête de profilage anti-terroriste » aux Etats-Unis. Mercredi, la journaliste américaine Michele Catalano, qui collabore pour les sites Forbes et Boing Boing, entre autres, en a fait l’amère expérience. Son mari, resté à la maison, a eu la surprise de recevoir la visite de six agents armés d’une cellule anti-terroriste.

Ils s’étaient présentés à leur domicile pour obtenir des explications concernant des recherches que le couple avait effectuées sur Google, au cours desquelles il avait tapé les mots « cocotte-minute » et « sac à dos ». Or, depuis l’attentat du 15 avril dernier à Boston, au cours duquel des terroristes ont utilisé deux cocottes-minute dissimulées dans des sac à dos, et qui ont fait 3 morts et 176 blessés, la recherche sur internet de ces deux mots déclenche une enquête de la police locale.

Catalano, en état de choc, a adressé 2 tweets pour avertir les internautes du niveau de contrôle sur internet désormais exercé par les autorités américaines :

 

Pro tip: don’t do a search for pressure cookers right after your spouse does a search for backpacks if you don’t want the FBI at your door.

— Michele Catalano (@inthefade) July 31, 2013

 

 

Seriously everyone. Be careful what you’re googling. Scary experience today.

— Michele Catalano (@inthefade) July 31, 2013


«J’ai tapé des recherches pour des cocottes-minute. Mon mari cherchait un sac à dos. Peut-être, dans d’autres temps, ces deux choses combinées auraient semblé anodines, mais nous sommes à cette époque, maintenant », dit Catalano.

Les agents ont fouillé sommairement la maison, sans même examiner l’ordinateur à partir duquel les recherches avaient été faites, puis, comprenant que cette famille ne dissimulait pas d’activités terroristes, ils en sont partis, non sans indiquer au mari qu’ils effectuaient une centaine de visites de ce type chaque semaine, et que seule l’une d’entre elles se soldait par une enquête plus approfondie.

« 45 minutes plus tard, ils ont serré la main de mon mari, et ils sont partis. C’est à ce moment-là qu’il m’a appelé et raconté l’histoire. C’est à ce moment-là que j’ai été envahie par la peur. Qu’avais-je cherché d’autre ? (…) J’ai ressenti principalement une grande anxiété. C’est là que nous en sommes. Là où vous n’avez plus aucune attente en matière de vie privée. Là où le fait d’essayer d’apprendre à cuisiner des lentilles peut vous faire atterrir sur une liste de surveillance. Là où vous devez faire attention à chaque petite chose que vous faites, parce que quelqu’un d’autre surveille chaque chose que vous faites », écrit Catalano.

La question se pose de savoir comment cette information provenant de Google est arrivée au département de police du comté de Suffolk. Sur le site Medium, Catalano a indiqué que les recherches qui avaient déclenché cette intervention avaient également englobé des recherches que son mari avait effectuées sur l’ordinateur de son ancien employeur.

 

source : http://www.express.be/business/fr/technology/ne-tapez-jamais-de-recherches-sur-google-a-propos-des-cocottes-minute-et-des-sacs-dos-partir-du-meme-ordinateur.htm

Archives

Articles récents