Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Notre-Dame-des-Landes - Lettre ouverte d’un énarque à Hollande : « Vous êtes face à un nouveau Larzac ! »

Publié par wikistrike.com sur 31 Octobre 2012, 15:05pm

Catégories : #Social - Société

Lettre ouverte d’un énarque à Hollande : « Vous êtes face à un nouveau Larzac ! »

Evacuation de manifestants contre l'aéroport de Notre-Dame des Landes, le 30 octobre. (REUTERS/Stephane Mahe)

Notre-Dame-des-Landes, un nouveau Larzac pour l'exécutif ? Alors que de nouvelles évacuations musclées des militants, qui protestent contre le nouvel aéroport prévu près de Nantes, ont eu lieu mardi et mercredi, le souvenir de cette longue bataille, qui eut finalement raison du gouvernement, est de plus en plus invoqué. Et notamment par un énarque de la promotion Voltaire, ancien directeur à la Caisse des dépôts, Patrick Warin. L'homme a rédigé une lettre ouverte à son ancien camarade de classe François Hollande, publiée mardi par Bastamag et par France 3.

 

>> Sur les dernières opérations d'évacuation mercredi : "Notre-Dame-des-Landes : les forces de l'ordre délogent encore des opposants"


Sous l'entête "Monsieur le Président, mon cher camarade, cher François", Patrick Warin indique écrire cette missive alors même que se déroulent les opérations de police, mardi. Et poursuit : "Sur le territoire prévu pour accueillir le futur aéroport de Nantes /Grand Ouest, des hommes et des femmes qui, pour l’écrasante majorité d’entre eux ont voté pour vous, doivent se confronter une nouvelle fois à un déploiement de forces de police dépêchées par un gouvernement de gauche, dirigé par l’ancien maire de Nantes. Alors que depuis des années, ces femmes et ces hommes, tous non violents, tous soutenus par une solidarité locale, régionale et nationale demandent simplement à être entendus au-delà des procédures légales et formelles dont ils estiment à juste titre qu’elles ont été menées de manière tronquée et trompeuse, la seule réponse que votre gouvernement leur apporte est celle de l’emploi de la force. Cette attitude, Monsieur le Président, cher camarade est inacceptable."


Patrick Warin, qui assure s'être "engagé" pour assurer l'élection de Hollande, insiste sur "l’immense potentiel de sympathie, de soutien militant, de soutiens politiques à la base dont bénéficient ces personnes en lutte, alors que la technostructure du Parti socialiste et des grands élus régionaux est en train de s’isoler". Avant de clamer : "Vous êtes face à un nouveau Larzac !" L'énarque fait de nouveau le parallèle un peu plus loin : "Ceux de Notre-Dame-des-Landes et ceux du Larzac sont de la même trempe de Français, nous serons des millions à les soutenir pour qu’on les écoute."

"Je ne suis pas un nostalgique, ni un tenant de la décroissance, ni un 'illuminé anti-progrès'", dit encore M. Warin, qui affirme que les valeurs qu'il défend incarnent bien plus "la modernité et l'ouverture au 21e siècle" que celles qui justifieraient l'ouverture d'un nouvel aéroport, alors que Nantes en possède déjà deux, et que "nous atteignons le pic de l’énergie fossile..." Le projet lui-même manque en effet sérieusement de pertinence, selon lui : "Sauf à souffrir d’une mégalomanie ridicule, qui peut croire qu’un Grand Ouest, aujourd’hui déjà bien relié par TGV aux plateformes parisiennes en cours de modernisation, a besoin d’un équipement nouveau, coûteux, détruisant plusieurs milliers d’hectares de terres agricoles, déracinant aux propre et au figuré paysages et hommes attachés à leur territoire ?"


Affrontements entre les manifestants et les forces anti-émeutes sur les terres où doit être construit le nouvel aéroport de Notre-Dame des Landes. (REUTERS/Stephane Mahe)

Si l'exécutif est resté intraitable sur la question jusqu'ici, l'affaire pourrait finir par le rattraper : alors que la ministre Cécile Duflot a confirmé mercredi sur RTL son opposition au projet d'aéroport, le député écologiste Noël Mamère remettait en question, mardi, le soutien d'EELV au gouvernement de Jean-Marc Ayrault : "Le gouvernement a dépassé les limites. (...) On est en droit de s'interroger sur la poursuite de notre soutien à un gouvernement qui utilise la force comme ses prédécesseurs pour imposer un projet dont ne veulent pas les habitants", estime-t-il.

 

UNE RÉSISTANCE "INCROYABLE"


Mardi, militants et agriculteurs se sont affrontés avec les forces de l'ordre assez violemment, relatait un article "heure par heure" de Rue 89"Les deux camps déplorent des blessés, au moins trois chez les manifestants et sept chez les gendarmes, qui ont fait usage de grenades explosives, grenades à poivre et flashballs." 


 Le mouvement s'organise également sur Twitter, sous le hashtag #NDDL, avec en première ligne le compte @ACIPA_NDL (de l'Association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet d'aéroport Notre-Dame-des-Landes)

 

Source: Big browser

Commenter cet article

Annonyme mais commandant de CRS opposant 01/11/2012 03:03

Voila ce qu'est la mafia. La tripartite finance, politique et industrie. Ceux là qu'il faut éradiquer car jouant contre la souveraineté du peuple, des peuples et en tout lieu. Seul le peuple
commande. Ces gens ne sont normalement que les employés du peuple. Mais force est de constater que ces gens là sont des larbins, des exécutants de la mafia apatride de l'horizon CFR. La mafia doit
mourir car elle ne peut exister sans imposer une dictature et ne peut exister sans être au dépend d'une Nation souveraine. Il n'y a pas de place pour deux, il n'y a pas de place pour eux. Aucun
compromis, aucune négociation, cette mafia doit disparaître après avoir été jugée sévèrement. Reprenons le pouvoir et embastillons cette vermine aux multiples têtes. Nous somme en guerre contre
cette mafia. Oui en guerre, une vraie guerre, une guerre non déclarée, une guerre "sans" mort (pour le moment) mais une guerre à mort. Quand aux forces de l'ordre, elles doivent savoir qui est le
peuple. Les forces de l'ordre font partie du peuple, font partie des souverains. Leurs ennemis sont cette mafia qui fait croire, qui agit et paraît par fourberie. Les forces de l'ordre doivent
rejoindre le côté légale du combat au risque de voir leur voisin se retourner contre eux. Oui contre eux car aucune dictature ne tient jamais bien longtemps si le peuple se soulève. Et l'heure est
venue de se soulever devant la mafia internationale d'apatride. Les forces de l'ordre savent très bien qu'elles ne sont pas payées de leur salaire et savent parfaitement qu'elles ne font pas partie
des riches, ni de la finance, ni des politicards, ni des groupes du CAC40. Les forces de l'ordre savent parfaitement de quelle côté elles sont réellement comme le sont leur enfants. Les force de
l'ordre doivent agir du côté de la loi, du côté de la légalité, du côté des souverains. La Nation c'est la rue, le pouvoir c'est la rue, l'économie c'est la rue, les choix de ce pays reviennent à
la rue !!! . Les forces de l'ordre existent pour et par le peuple afin de le protèger de la mafia. Le jour est venu, la mafia est présente, révélée. Le jour est venu où les forces de l'ordre
doivent agir et défendre le peuple et les intérêts du peuple souverain. Les forces de l'ordre ne doivent pas être une milice au service des criminels. Ces criminels qu'est cette mafia finance,
politique et industrie. Nous sommes en guerre et les force de l'ordre et le peuple doivent foncer contre cette minorité très active que sont ces mafieux en col blanc. Nous sommes en guerre, une
vraie guerre non conventionnelle mais une guerre très réelle que tout le monde constate mais que tout le monde n'identifie pas comme une guerre comme la foule la conçoit. C'est une nouvelle forme
de coup d'état, de vol et d'asservissement. Il faut lutter. Avec les forces de l'ordre ou sans les forces de l'ordre le peuple doit vaincre.

Archives

Articles récents