Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Nouvelle fuite d'eau contaminée à la centrale japonaise de Fukushima

Publié par wikistrike.com sur 20 Février 2014, 11:12am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Nouvelle fuite d'eau contaminée à la centrale japonaise de Fukushima

 

 

 

3470238_3_6689_vue-de-la-centrale-accidentee-de-fukushima-l.jpg

 

 

L'exploitant du site nucléaire assure que l'important écoulement a été endigué. Une enquête a été ouverte. 

Six mois après avoir révélé un massif écoulement radioactif à la centrale de Fukushima Daiichi, Tokyo Electric Power(Tecpo) , son exploitant, fait état ce jeudi d'une nouvelle importante fuite sur la partie supérieure d'un réservoir de stockage.

Mercredi soir, l'opérateur en charge du site ravagé par le tsunami et le séisme de 2011, a constaté qu'environ 100 tonnes d'eau s'étaient échappées d'une citerne installée à flanc de colline dans la zone H6. Selon Tepco, la découverte a été faite lors d'une opération de transfert de liquide extrêmement contaminé. «L'eau a été versée dans un mauvais réservoir, et elle a débordé», a reconnu ce matin Masayuko Ono, l'un des porte-parole de l'opérateur. Une vanne serait restée ouverte, le liquide se serait écoulé le long d'une gouttière. 

Tepco a ensuite précisé qu'elle avait mesuré une radioactivité de quelque 230 000 becquerels de strontium 90 et autres émetteurs de rayonnements bêta par litre d'eau. Ce niveau constaté est du même ordre que celui enregistré en août lors de la fuite de 300 tonnes d'eau contaminée. L'événement avait alors été considéré comme un «incident grave» et classé au niveau trois sur sept sur l'échelle internationale des événements nucléaires. 

A en croire Tepco, la fuite aurait été stoppée, l'eau serait en voie de récupération ainsi que la terre contaminée. La citerne se trouve à 700 mètres de la mer et «il n'y a pas de fossé à proximité de ce réservoir qui est éloigné de l'océan Pacifique, et il est donc peu probable que l'eau qui a fui soit allée jusqu'à la mer», a précisé Masayuko Ono. 

Cet accident, pour lequel Tepco a ouvert une enquête, vient allonger la longue liste de problèmes, d'erreurs et de pannes récemment annoncées. Sur le site ravagé, l'opérateur doit d'abord gérer un insoluble problème d'eau. De colossales réserves de liquide contaminé sont disséminées dans plus d'un millier de réservoirs sur lesquels des fuites sont régulièrement constatées. En avril dernier, une fissure avait été découverte sur une cuve souterraine, qui avait laissé échapper 710 milliards de becquerels dans le sous-sol. Tepco doit également faire face à l'arrivée de 400 tonnes d'eau dans les sous-sol des réacteurs qu'il doit pomper, décontaminer ou stocker. C'est compter sans les 400 tonnes d'eau supplémentaires qui s'écoulent du site vers le Pacifique... 

La semaine dernière, Tepco avait annoncé avoir mesuré des niveaux très élevés de césiums radioactifs dans un puits situé à 16 mètres de profondeur entre les réacteurs et le Pacifique : des teneurs en césium 134 de 37 000 becquerels par litre d'eau et de 93 000 becquerels par litre pour le césium 137 avaient été relevées. Deux jours plus tôt, sous la pression de l'autorité japonaise de régulation du nucléaire (ARN), la compagnie avait dû admettre qu'elle avait caché pendant plusieurs mois des informations sur des prélèvements d'eau radioactive extrêmement chargée en strontium 90. Une nouvelle rétention d'information qui s'ajoute à une longue série - là aussi- de mensonges et d'omissions de Tepco, discrédité pour sa gestion de la crise.

 

http://www.liberation.fr/terre/2014/02/20/nouvelle-fuite-d-eau-contaminee-a-la-centrale-japonaise-de-fukushima_981625

Archives

Articles récents