groosesboules.jpgSEXUALITÉ - Si on peut toucher avec les yeux et regarder avec les mains, il était inévitable que l'on puisse un beau jour goûter avec autre chose que la bouche. Comme avec les testicules, par exemple.

Dans une étude qui vient d'être publiée dans la revue scientifique Proceedings Of The National Academy of Sciences, on découvre en effet -aussi incroyable que cela puisse sembler- que les testicules seraient dotés de récepteurs gustatifs, comme ceux que l'on trouve plus communément sur la langue.

Pour ceux qui s'imaginent déjà en train de déguster un repas gastronomique une assiette entre les jambes, c'est raté. Ces récepteurs -composés de protéine- ont la particularité de ne pas détecter un panel de goûts très large. Ils sont uniquement sensibles au sucré (comme le saccharose) et à l'umami (comme les glutamates). 

Des récepteurs liés à la fertilité

Découverte par erreur, la présence de tels récepteurs dans les organes génitaux masculins est pour le moins surprenante mais n'est pas unique. Les chercheurs en ont aussi trouvé dans l'estomac, le pancréas et l'anus.

Alors, on vous arrête tout de suite, évitez d'introduire on ne sait quoi on ne sait où pour essayer de "goûter" à l'aide de ces zones-là. Vous ne voudriez pas endommager ces récepteurs car ils pourraient bien jouer un rôle important au cours de lareproduction.

C'est du moins ce qu'explique l'article publié dans la revue scientifique: lorsque les récepteurs découverts sur les souris ont été inhibés, il leur est devenu impossible de procréer. Pourquoi? Les auteurs de l'étude n'en ont, à l'heure actuelle, aucune idée.

Robert Margolskee, directeur du Monell Chemical Senses Center, estime maintenant devoir "identifier les chemins et mécanismes dans les testicules qu'utilisent ces récepteurs gustatifs afin de comprendre comment leur disparition entraîne une infertilité."

En attendant que les scientifiques fassent toute la lumière sur cette découverte, vous êtes priez de conserver vos bonnes manières quand vient l'heure du repas. Tout le monde garde son pantalon et personne ne met ses coudes sur la table.

 

Source