Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

On touche la matière noire

Publié par wikistrike.com sur 20 Février 2013, 08:05am

Catégories : #Astronomie - Espace

La traque de la matière noire touche-t-elle à sa fin ?


 

la-matiere-noire-composerait-23-pour-cent-de-notre-univers-.jpgLes physiciens ont entamé une série d’expériences qui pourraient leur permettre de saisir la mystérieuse matière noire invisible qui formerait 23% de l'univers.

La matière noire révèlera t-elle bientôt tous ses secrets ? Pour l'heure, rien n'est moins sûr mais une partie du mystère pourrait prochainement être dévoilée. C'est du moins ce qu'a récemment laissé entendre Michael Turner, le directeur de l'Institut de physique Kavi à l'Université de Chicago. Celui-ci a en effet indiqué que lui et ses collègues sont "très emballés parce que nous pensons être au seuil d'une découverte majeure et que cette décennie sera celle de la matière noire".

Invisible, cette mystérieuse matière est particulièrement difficile à étudier. D'ailleurs, si l'on sait qu'elle existe aujourd'hui, ce n'est que grâce à l'observation des galaxies. Ces dernières ont permis d'estimer que l'Univers n'était composé que de 5% de matière visible formée de particules comme les neutrons, les protons ou les électrons. Ainsi, comme le souligne le scientifique cité par l'AFP, "nous comprenons désormais que cette mystérieuse matière noire tient ensemble notre galaxie et le reste de l'Univers et nous avons de solides indices montrant qu'elle est formée de quelque chose de nouveau".

En effet, ce modèle n'inclut pas la gravité, une des principales forces du cosmos, d'où le besoin d'une théorie plus large et "les indices de recherche les plus prometteurs pointent vers la matière noire", a souligné Michael Turner. Elle serait formée de particules exotiques de grande masse regroupées sous le nom de WIMP (Weakly interacting massive particles) ayant de faibles interactions avec la matière visible.

Des expériences pour dénicher de la matière noire

C’est ainsi pour trouver des particules furtives que plusieurs expériences sont menées depuis des mois avec le spectromètre magnétique Alpha (AMS) à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Là-haut, il est possible de capter des rayons gamma qui résulteraient de la collision de particules de matière noire. Samuel Ting, prix Nobel de physique, professeur au Massachusetts Institute of Technology (MIT) et initiateur de ce projet de deux milliards de dollars a indiqué que les premiers résultats seraient publiés dans deux à trois semaines. Il a en revanche refusé de divulguer la teneur des observations.

Le "South Pole Neutrino Observatory", lui, traque des particules sub-atomiques (neutrinos) qui seraient créées lorsque la matière noire passe à travers le Soleil et interagit avec des protons. Enfin, dernière piste dans la chasse à la matière noire : le Grand Collisionneur de Hadron (LHC) du CERN, le plus grand accélérateur de particules au monde. Selon les physiciens, sa puissance devrait permettre de briser des électrons, des quarks ou des neutrinos pour débusquer la matière noire.

Ils s'appuient ainsi sur la théorie dite de "supersymétrie" d'après laquelle les particules de matière noire appartiendraient à une sorte de monde parallèle où elles seraient le reflet des particules de la matière visible.

Une matière bien plus énergétique

"La vraie question est celle de savoir pourquoi la matière noire a six fois plus d'énergie que la matière ordinaire", a estimé Lisa Randal, professeur de science à l'Université de Harvard. Car si la matière visible représente 5% de l’Univers et que 23% supplémentaire sont de la matière sombre les 72% restants correspondent à l'énergie sombre, une force mystérieuse qui expliquerait l'accélération de l'expansion de l'Univers. Il reste donc encore beaucoup de choses à découvrir mais le chemin pourrait prochainement peu à peu s'éclairer.

 

Source:Maxisciences

Commenter cet article

Archives

Articles récents