Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Palmyre: une grande énigme de l'empire romain résolue. Et vive la guerre

Publié par wikistrike.com sur 20 Juillet 2012, 05:33am

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Palmyre: une grande énigme de l'empire romain résolue

Dans l'ancienne époque romaine après JC, Palmyre était le point le plus important le long de la route commerciale reliant l'Est et l'Ouest. Elle a atteind une population de 100 000 habitants.

Mais son histoire a toujours été entourée de mystère:

Que faisait une ville de cette taille au milieu du désert ?
Comment tant de gens pouvaient vivre dans un endroit aussi inhospitalier il y a près de 2 000 ans ?
D'où provenait leur nourriture ?
Et pourquoi une route commerciale aussi importante passait-elle directement à travers le désert ?

rue_principale_de_palmyre.jpg

 Rue principale de Palmyre


Des chercheurs norvégiens ont collaboré avec leurs collègues syriens pendant quatre ans afin de trouver des réponses. "Ces résultats fournissent une mine de nouvelles perspectives sur l'histoire de Palmyre", a déclaré le chef de projetJørgen Christian Meyer, professeur à l'Université de Bergen.


De nouvelles recherches utilisant des méthodes archéologiques modernes. 

Les archéologues de Bergen ont abordé le problème sous un angle nouveau: au lieu d'examiner la ville elle-même, ils ont étudié une étendue de terre juste au nord. Avec leurs collègues syriens du Musée de Palmyre et aidé par des photos satellites, ils ont catalogué un grand nombre de vestiges antiques visibles en surface. "De cette façon," explique le professeur Meyer, "nous étions en mesure de former une image plus complète de ce qui s'est passé au sein de cette vaste zone." 
L'équipe a ainsi détecté un certain nombre de villages oubliés de l'antiquité romaine.

Mais ce qui a finalement résolu l'énigme de Palmyre a été la découverte des réservoirs d'eau que ces villages utilisaient.


Il n'y avait pas de véritable désert...

Le professeur Meyer et ses collègues en sont venus à réaliser que ce qu'ils étudiaient n'était pas un désert, mais plutôt une steppe aride, dont les racines des plantes retiennent l'eau de pluie qui ainsi ne s'enfonce pas dans le sol.
L'eau de pluie s'accumule dans les ruisseaux et les rivières intermittentes appelés oued par les Arabes.

Les archéologues ont recueilli des preuves montrant que les habitants de l'antique Palmyre et des villages voisins recueillaient l'eau de pluie à l'aide de barrages et de réservoirs. Cela a permis d'approvisionner en eau les villages environnants pour les cultures et ainsi subvenir aux besoins alimentaires de la ville.
Ce système de collecte assurait un approvisionnement stable en produits agricoles et permettait d'éviter une catastrophe en période de sécheresse.

Les agriculteurs locaux coopéraient également avec les tribus bédouines, qui conduisaient leurs troupeaux de moutons et de chèvres dans la région. Ils proposaient leurs paturages pendant la saison chaude qui étaient ainsi fertilisés par les bétails.


Une route commerciale sûre.

La localisation de Palmyre a également eu un fondement politique. D'importantes routes commerciales est-ouest, y compris le long de l'Euphrate, au nord, n'étaient pas sous le contrôle des Romains à l'ouest ou les Perses à l'est. Des seigneurs locaux et des chefs exigeaient des frais élevés pour le passage.

Cette pratique d'extorsion de fonds s'est traduite par une formidable opportunité pour les Palmyriens: ils ont uni leurs forces avec les Bédouins pour fournir la sécurité, des bêtes de somme et des guides à travers le désert.
"Les commerçants de Palmyre ont fait de la plus grande partie de la ville un emplacement idéal pour construire un réseau commercial global", explique le professeur, "c'est ce qui explique en grande partie la prospérité de la ville."


Les terres arables en ce temps là...

La solution du mystère de Palmyre peut aussi nous apprendre quelque chose aujourd'hui. S'ils ont été capables de cultiver le sol du désert il y a près de 2 000 ans, nous pourrions sûrement faire la même chose avec des méthodes modernes. "De temps en temps une énorme quantité de pluie tombe dans le désert", explique le professeur Meyer, "n'importe qui peut voir comment le désert reverdit après la pluie. Les Palmyriens ont du réaliser le potentiel de ce type de terrain, qui couvre de vastes zones de notre planète."

Source:


Derniers articles sur la Syrie:

Traduction:  Découvertes archéologiques

Commenter cet article

Anibal 21/07/2012

Oui, pourquoi pas mais je pense qu'en cette période, il n'y avait pas de gaspillage d'eau. Les toilettes sans eau, pas de machine à laver etc. Aujourd'hui, 200 à 400 litres d'eau /individu /jour
pour l'Occident alors qu'un Ethiopien utilise 3 à 4 Litre / jours. A quoi bon vouloir faire de l'agriculture dans la région avec ce même système alors qu'il suffit de dessaler l'eau de mer par
simple évaporation solaire ????

Yael 21/07/2012

Les terres arables aux arabes et non aux sionistes !!! Et vive l'eau férugineuse.

Marc L 21/07/2012


Encore une étude parcellaire de l'époque, du climat en général, Pétra me semble être un des plus magnifiques exemples d'ingénieure de cette époque, l'élevage y était intensif (pigeons notamment)
et l'importance de la ville démontre son minimum millier d'habitants. Et ce n'était pas Romain, mais Nabatéen. On sait aussi que l'agriculture était propice dans tout le Moyen-Orient, les restent
de graines le prouve, et donc toute la région bénéficiait d'un climat bon. Pourtant commençant à se déserté. La faute certainement pas aux voiture et industrie, mais à un cycle naturel de
réchauffement général des climats sur des milliers d'années, et de tout le système solaire. Il y a 2000 ans la Lune était aussi plus proche de la Terre, et son influence l'était aussi plus
important.


Ces études ne sont pas assez poussées, et sont surtout statique dans le temps considérant la météo du jour 2012 comme identique il y a 2000 ans, ce qui est faux, les climats évoluent bien plus
vite dans certaines régions, surtout proches de l'équateur terrestre. D'autant que sa vitesse n'est pas la même qu'a son pôle...


Au fait, ni les Arabes, ni les sionistes n'existaient.

Archives

Articles récents

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog