Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Panne électrique sur L'Europe de l'Ouest : le black out a été évité de peu

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 7 Novembre 2011, 13:19pm

Catégories : #Politique intérieure

 

ça commence...

 


ligne_electricite.jpgC'est à la suite d'un déséquilibre entre la production et la consommation électrique que le réseau européen d'électricité a bien failli tomber.
Dix millions d'européens ont été privés d'électricité dans la nuit de samedi à dimanche suite à une baisse brutale des températures. En France, c'est 5 millions de personnes qui se sont retrouvés dans le noir peu après 22h et pendant une trentaine de minutes.


La fourniture d'électricité en Europe se caractérise par la présence d'un grand réseau interconnecté où les différents pays interviennent pour assurer l'approvisionnement en continu (puisque l'électricité ne peut être stockée durablement). En cas d'insuffisance de production par rapport à la demande, liée, par exemple, à un évènement naturel (comme la canicule de juillet 2006 ou une vague de froid), un pays peut acheter de l'électricité à son voisin grâce aux lignes transfrontalières à très haute tension de 400 000 volts.
Le pendant de cette structure de plus en plus complexe c'est sa fragilité comme en témoigne la panne de samedi soir : une surchauffe, liée à une consommation excessive, peut se répercuter sur les pays voisins, menaçant alors l'équilibre général du système.

La panne de samedi soir trouve son origine en Allemagne après la mise hors service prévue (et classique) de deux lignes à haute tension de 400 000 Volts pour laisser passer un bateau de croisière sur l'Ems, vers 21h50, dans un contexte de chute soudaine des températures à 0°C après un automne doux. Alors que la consommation d'électricité est particulièrement importante, plusieurs lignes du réseau allemand se retrouvent dans une situation de surchauffe et passent donc hors-service, propageant la surchauffe sur une grande partie du réseau européen qui se retrouve alors déséquilibré. Un communiqué provenant du gestionnaire du Réseau de Transport d'Electricité (RTE) explique que "la partie orientale (à savoir la majeure partie de l'Allemagne, la Pologne, une partie de l'Autriche et les pays d'Europe Centrale) était en surplus de production", tandis que la partie Ouest, dont la France, une partie de l'Allemagne, le Benelux, la Suisse, l'Italie, l'Espagne et le Portugal, avait une consommation très supérieure à la production. Dans ce cas, afin de préserver le fonctionnement du réseau et donc d'éviter une panne générale (black out), "des systèmes de sécurité automatiques coupent brutalement" l'alimentation en électricité des foyers. "C'est le seul moyen pour éviter un effondrement complet", a expliqué un membre du directoire de RTE, Pierre Bornard qui précise "On est passé pas très loin d'un black out européen".

Les conséquences immédiates
Au total, au moins 10 millions d’Européens en Italie, Allemagne, Espagne, Portugal, Belgique, Pays-Bas, Croatie et Autriche se sont retrouvés sans électricité dont 5 millions en France.
"En France, afin de contribuer à rétablir l'équilibre, une partie de la consommation d'électricité (5 200 MW sur les 56 000 MW consommés à cet instant) a été immédiatement interrompue par des automates de sécurité dont le réseau de RTE est équipé. Ce sont donc environ cinq millions de consommateurs qui ont été privés d'électricité, puis progressivement réalimentés entre 22h30 et 23h00", précise RTE.

Un réseau de plus en plus sollicité et fragilisé
La dernière panne sérieuse liée à une surconsommation en France remonte au 19 décembre 1978 lorsqu'une grande partie du pays se retrouve sans électricité suite à la défaillance d'un câble électrique à très haute tension reliant Nancy à Troyes et qui a entraîné la chute en cascade de l'ensemble du réseau reliant Paris à l'est du pays.
Cependant, "régulièrement, pendant les périodes de froid intense ou de grosse chaleur, l'approvisionnement en électricité est menacé dans différents pays européens, forçant les fournisseurs à prendre des mesures exceptionnelles. Le chef du gouvernement italien Romano Prodi a d'ailleurs déploré dimanche l'absence d'une "autorité commune européenne" en matière d'électricité" selon l'Agence France Presse.

L'incident du 5 novembre, qui aurait pu se terminer en panne générale du réseau durant plusieurs jours, montre les limites d'un réseau électrique fortement centralisé et d'une consommation électrique qui ne cesse d'augmenter alors que la production sature comme l'indique le réseau "Sortir du nucléaire" qui réclame un "plan Marshall pour les économies d'énergie" et pour "développer au maximum toutes les énergies renouvelables" dans son communiqué.
De la même façon, l'association de mobilisation citoyenne en faveur de l'environnement, agir pour l'environnement, dénonce qu'à "chaque fluctuation de températures, les gestionnaires des réseaux électriques semblent pris au dépourvu, gérant a posteriori une situation qui aurait nécessité une politique ambitieuse de maîtrise de l’énergie et de lissage des pics de consommation aux heures de pointe." L'association réclame, "en application du principe de subsidiarité, une politique énergétique reposant sur la valorisation des territoires, privilégiant les énergies locales acheminées, autant que faire se peut, au plus près de leur lieu de production."

En savoir plus
Notre dossier sur les énergies renouvelables

Auteur

 Christophe Magdelaine / notre-planete.info (tous droits réservés)

notre-planete.info

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents