Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Pétition d'archéologues contre un musée israélien sur des tombes musulmanes

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 24 Octobre 2011, 19:37pm

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

 

Pétition d'archéologues contre un musée israélien sur des tombes musulmanes

1683663_photo-1319472714617-1-0_640x280.jpg

Des archéologues européens, américains et du Moyen-Orient ont exhorté la municipalité israélienne de Jérusalem à renoncer à un projet controversé de musée dont la construction est prévue sur le site d'un cimetière musulman. | Ahmad Gharabli

Des archéologues européens, américains et du Moyen-Orient ont exhorté la municipalité israélienne de Jérusalem à renoncer à un projet controversé de musée dont la construction est prévue sur le site d'un cimetière musulman.
"Le projet de musée de la Tolérance à Jérusalem a surmonté tous les obstacles sur le plan de l'urbanisme et du droit, y compris devant la Cour suprême de l'Etat d'Israël", a répondu lundi le porte-parole du maire Nir Barkat, Stephan Miller, dans une réponse écrite à l'AFP. 


Le porte-parole n'a pas précisé si le maire avait reçu le courrier que les archéologues lui ont adressé, ainsi qu'au centre Simon Wiesenthal, qui finance le projet.
Selon le Centre pour les droits constitutionnels, basé à New York, les 84 signataires, dont des universitaires israéliens et palestiniens, demandent l'arrêt "immédiat" du projet.
Le musée doit être érigé sur le terrain du vieux cimetière musulman Ma'man Allah, où plusieurs saints soufis sont enterrés, ce qui avait suscité l'indignation de la population musulmane et un malaise dans l'opinion publique en Israël.
"Les derniers et plus agressifs empiètements sur le cimetière pour la construction du +musée de la Tolérance+ ont entraîné des excavations profondes qui ont abouti au déterrement de centaines d'os humains et d'autres importantes antiquités d'une manière non scientifique et irrespectueuse", dénonce le courrier des archéologues, daté du 20 octobre.
Selon le département israélien des Antiquités, 200 squelettes ont dû être exhumés.
La Cour suprême israélienne, qui avait dans un premier temps ordonné la suspension des travaux, a finalement donné son feu vert en janvier 2009, les promoteurs faisant valoir que la plus grande partie du terrain servait jusqu'alors de parking.

 

Source : Le parisien 

Archives

Articles récents