Mardi 13 mars 2012 2 13 /03 /Mars /2012 00:01

Le pétrole ou les idées


Jobless & oil

jobless_oil_1004637172_64cd843351--1-.jpg Selon la Bible, Moïse a mené les Juifs pendant 40 ans dans le désert, pour finir par les amener dans le seul pays du Moyen-Orient qui n’a pas de pétrole, rappelle Andreas Schleicher, un économiste. Il vient de livrer les résultats étonnants d’une étude de l’OCDE (Organisation pour la Coopération et le Développement Economique) qui a effectué le rapprochement entre le PISA (Program for International Student Assessment), un test mené sur les jeunes de 15 ans de 65 pays pour mesurer leur niveau scolaire dans plusieurs matières importantes (mathématiques, science, et la capacité de lire et de comprendre le sens d’un texte donné), et leurs gains provenant de leurs ressources naturelles.

Ce qu’il est apparu ? Plus un pays dispose de ressources naturelles, et moins le niveau scolaire de ses adolescents est bon. C’est particulièrement vrai pour le Qatar et le Kazakhstan, deux des pays les plus riches en pétrole, mais aussi ceux qui ont le plus faible score au test PISA. Les pays les plus riches en ressources d’Amérique Latine, comme le Brésil, le Mexique, ou l’Argentine, ont aussi des résultats assez bas au PISA. L’Afrique n’a pas été testée.

De l’autre côté, Singapour, la Finlande, la Corée du Sud, Hong Kong et le Japan se distinguent par leur très hauts niveaux d’éducation de leurs jeunes, alors que ces pays disposent de très peu de ressources naturelles.

Cela explique pourquoi la plupart des sociétés listées au Nasdaq sont des compagnies israéliennes, hong kongaises, taïwanaises, indiennes, sud-coréennes ou singapouriennes, rappelle Thomas Friedman dans le New York Times : aucun de ces pays ne peut vivre de ses seules ressources. Il voit un message important pour les pays industrialisés qui tentent de maintenir leur style de vie d’aujourd’hui, quitte à grever l’avenir d’un fardeau encore plus lourd : bien sûr, il est important que les gouvernements stimulent les économies pour les relancer. Mais le seul véritable moyen de sortir de la crise de façon durable est de donner aux gens des compétences et des savoirs qui leur permettront de pouvoir faire face à la concurrence, de collaborer et de s’adapter d’une manière qui permette de tirer l’économie.

Selon Schleicher, « la connaissance et les compétences sont devenues la monnaie internationale des économies du 21ème siècle, mais aucune banque centrale n’imprime cette monnaie. Chacun doit décider de leur côté combien ils veulent imprimer ». « C’est sûr, c’est génial d’avoir du pétrole, du gaz et des diamants ; ils peuvent acheter des emplois. Mais ils affaibliront votre société sur le long terme à moins qu’ils ne soient utilisés pour bâtir des écoles et une culture tournée vers la formation continue », conclut Friedman. *

oil and knowledge from the oecd

(Les données du graphique peuvent être consultées ici)

 

Source: l'express.be

Par wikistrike.com - Publié dans : Social - Société
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés