Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Polonium radioactif dans les cigarettes : les mass media savaient

Publié par wikistrike.com sur 1 Février 2014, 11:33am

Catégories : #Santé - psychologie

Polonium radioactif dans les cigarettes : les mass media savaient

 

 

 

 

arton1875-a4f28.jpgLe 27 août 2008, Le Figaro « découvre » le « secret du polonium-210 », élément hautement radioactif contenu dans les cigarettes ; « les industriels savaient tout et n’ont rien dit »

Le Nouvel Observateur titre : « Du polonium 210 dans les cigarettes : les industriels savaient » en mettant l’information au conditionnel (le Nouvel Observateur ne vérifie donc pas ses informations avant de les rendre publiques).

     L’Express, comme Europe 1 et la RTBF assurent, eux aussi, qu’il s’agit d’une « révélation ». Europe 1 déclare que « le secret a été si bien gardé ». 20 Minutes reprend : « Du polonium dans les cigarettes : comment le grand secret des fabricants a été dévoilé ».

    Etant co-auteur de l’ouvrage « Le Rideau de fumée – les méthodes secrètes de l’industrie du tabac » avec le professeur Gérard Dubois, je m’étonne que les journalistes aient la mémoire si courte. Publié en 2003, aux éditions du Seuil, « Le Rideau de fumée » annonçait dans la liste des composantes du tabac : « le polonium-210 (élément hautement radioactif) » (p.83). Même en 2003, il ne s’agissait pas d’une révélation de notre livre.

     Nous évoquions une réunion de scientifiques de l’industrie du tabac, en janvier 1974, à Floriday Keys, lors de laquelle un chercheur de Philip Morris, William Farone, évoquait les moyens de réduire cette radioactivité. Nous résumions : « Contre la présence de polonium radioactif, il est possible de dépister les métaux lourds dans les récoltes et de rejeter les chargements aux niveaux trop importants. » (p. 129).

     La recherche publiée par Monique Smuggli dans l’American Journal of Public Health de septembre 2008 a le mérite d’approfondir la question. Néanmoins, comment expliquer que les journalistes attendent 2008 pour révéler une information disponible dès 2003 et qui n’a jamais été contestée par l’industrie du tabac ?

     Comment expliquer la stratégie des mass médias qui a consisté pendant cinq ans à taire cette information ?

     Comment expliquer le traitement médiatique qui a été, plus généralement, réservé au « Rideau de fumée », fruit de plus de dix années d’archives personnelles, de deux années d’enquête, contenant plus de 370 pages et 640 sources référencées ? Entre le boycott pur et simple par certains « journaux de référence » et les éloges de façade qui servaient d’alibi à des résumés tronqués, entre d’une part les contrefaçons consistant à recopier l’ouvrage pour en falsifier les informations et en détourner le lectorat et, d’autre part, le sabotage minutieux de son exploitation par notre éditeur, les éditions du Seuil, nous n’avons pas trouvé une seule recension exacte et conséquente de l’ouvrage dans aucun des médias de masse.

    Pendant combien de temps encore les journalistes vont-il faire semblant de découvrir des informations déjà disponibles et jamais démenties par l’industrie du tabac ?

    A qui profite cette inertie et cette naïveté feinte ?

    Charles-Eric Dubois
    co-auteur du « Rideau de fumée – les méthodes secrètes de l’industrie du tabac »

     

    source

    Commenter cet article

    Joe 01/02/2014 19:46


    Quelle mouche les a piqués???


    Bien vu poLoq, dans le même ordre d'idées il y a la vermiculite avec l'amiante...

    JE ME VOILE LA FACE 01/02/2014 13:57


    de tout facon tout va bien....

    aj 01/02/2014 13:50


    De toute facon,  a notre époque tout est pourri, on mange une pomme c'est plein de pesticides, on boit de l'eau c'est plein de métaux lourd......bienvenue à l'asile humain.

    poLoq 01/02/2014 12:50


    Tous les engrais étendus sur nos champs sont issus d'exploitations minières simples, sans purification, assez chargés en métaux lourds divers, en aluminium, et des éléments radioactifs,
    uranium... souvent des phosphates en provenance des montagnes du maroc, mais d'ailleurs aussi.
    Depuis des décennies, l'effet cumulatif est désastreux. On peut maintenant exploiter nos champs pour extraire toutes ces choses, comme de l'uranium... etc.
    Et les fabricants en ajoutent une petite partie aussi pour compter sur le même effet cumulatif.
    Le talc, c'est pareil, omerta sur le mot talc, tous bourrés de métaux, d'aluminium, et jamais aucune composition indiquée, ni aucune mentions de ces impuretés importantes, jamais.

    Archives

    Articles récents