Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Pour la première fois, une sonde spatiale récupère de la matière d’au-delà du système solaire. (Vidéo)

Publié par wikistrike.com sur 3 Février 2012, 18:16pm

Catégories : #Astronomie - Espace

Pour la première fois, une sonde spatiale récupère de la matière d’au-delà du système solaire. (Vidéo)

IBEX

Une sonde, qui attrape dans ses filets les particules de l’espace, a pris au piège certains voyageurs étrangers : de minuscules particules de l’espace interstellaire qui, après être né sur les cendres d’une étoile qui a explosé, ont traversé, “soufflé” par le soleil, une bulle protectrice et navigué dans les mâchoires de l’engin en attente.

“Ce sont là les premières observations de matière interstellaire, une matière totalement étrangère", selon Dave McComas, le principal responsable de la recherche du vaisseau interstellaire Boundary Explorateur, ou IBEX  de la NASA (en représentation artistique en image d’entête), dans une déclaration le 31 janvier lors d’une conférence de presse annonçant les résultats. “Ce matériau extraterrestre interstellaire est vraiment le truc dont les étoiles et les planètes et les gens, nous tous, sommes fait", a déclaré McComas, du Southwest Research Institute à San Antonio.

Le vaisseau a capturé et mesuré les niveaux d’oxygène, d’hydrogène et de néon arrachés de la matière soufflée dans le système solaire. Les premières analyses de ces gaz aident les scientifiques à placer le système solaire dans l’espace et pour définir son bouclier en forme de bulle, l’Héliosphère .

Ce bouclier est une bulle sculptée par le vent solaire qui atteint des vitesses de millions de kilomètres par heure. Son bord marque la frontière entre le système solaire et le milieu environnant cosmique. La turbulente région frontalière repousse, très énergiquement, les particules chargées, mais les atomes neutres, comme l’hydrogène et l’oxygène capturé par IBEX, peuvent perforer l’héliogaine .

Jusqu’ici, les données d’IBEX montrent que le système solaire est toujours posé dans le “nuage local ", un nuage interstellaire ténu de gaz. La matière en spirale autour du coeur de la Voie lactée glisse dans et hors de ces nuages ​​à basse densité, chacun avec une composition différente. Les scientifiques pensent que le système solaire se déplace dans le nuage interstellaire local depuis environ 45 000 ans et se terminera au sein des millénaires à venir. "

Ci-dessous : les atomes neutres courbés par la gravité – la carte complète du ciel d’atome neutre obtenue avec par l’IBEX à des énergies où le vent interstellaire est la plus brillante fonction dans les cartes. En orbite de la Terre, où IBEX fait ses observations, le débit maximal (en rouge)semble provenir de la constellation de la Balance   au lieu de celle du Scorpion  , car la gravité force le vent interstellaire à se courber autour du soleil. NASA / Goddard / UNH

neutroncarte

L’étude des particules comprenant ces nuages apporte des indices sur le contexte dans lequel les étoiles et les planètes se forment, quels types de protection contre les particules de haute énergie et quelles sortes d’éléments sont nécessaires. Les résultats de la sonde spatiale IBEX suggèrent que le nuage dans lequel se trouve le système solaire contient considérablement moins d’oxygène que le système solaire lui-même, ce qui suggère soit que le système solaire s’est formé dans une zone enrichie en oxygène, ou que l’élément est retenu ailleurs, dans des choses comme dans des grains de poussière solides.

Ci-dessous : l’explorateur de la NASA Interstellar Boundary (IBEX) a trouvé qu’il y a plus d’oxygène dans notre système solaire qu’il n’y en a dans la matière interstellaire proche. Cela suggère que le soleil soit, s’est formé dans une autre partie de la galaxie ou que, en dehors de notre système solaire de l’oxygène se trouve pris au piège dans des grains de poussière ou de la glace incapables de se déplacer librement dans l’espace.

Nuage-voie-soleil-composition

Les mesures “nous racontent directement l’un des éléments les plus mystérieux de notre zone de la galaxie, qui est l’oxygène. Quand nous regardons les étoiles, nous ne voyons pas assez d’oxygène”, explique Priscilla Frisch de l’Université de Chicago.

 

 

Source: Gurumed.org

A partir de la NASA : NASA Spacecraft Reveals New Observations of Interstellar Matter  etIBEX: Glimpses of the Interstellar Material Beyond our Solar System .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents