Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Pourquoi il n’y aura pas d’élection présidentielle en 2017

Publié par wikistrike.com sur 9 Octobre 2012, 05:23am

Catégories : #Politique intérieure

Pourquoi il n’y aura pas d’élection présidentielle en 2017

 

interdiction_publication_ballot_box_urne_0-copie-1.jpgL’effondrement de notre société, doublé d’une crise politique majeure, nous guette. L’élection présidentielle de 2017 est-elle menacée ?

L’année 2012, baignée de la peur inconsciente de l’apocalypse du calendrier maya, a le parfum des terreurs de l’an mil, avec son cortège de catastrophes naturelles, d’émeutes et de dislocations géopolitiques. Dans cette ambiance millénariste, les guerres de position des leaders de la droite en vue de l’élection présidentielle de 2017 ont quelque chose de surréaliste, en miroir des gesticulations gouvernementales, aussi spectaculaires qu’impuissantes face au chaos des évènements.

Car il faut bien se rendre à l’évidence : il est hautement probable que ces élections n’aient tout simplement pas lieu. Point n’est besoin de faire montre d’un catastrophisme dramatisé pour se rendre compte que nous approchons à grands pas du dénouement final de la crise, celle qui a commencé en 1973 avec le premier choc pétrolier, et qui ne touche pas seulement notre économie mais la plupart des piliers de notre civilisation.

Pourquoi 1973 ? Parce que, depuis 1974, aucun budget n’a été voté en équilibre par le Parlement. Autrement dit, c’est depuis 1974 que la génération 68, toujours au pouvoir, non seulement s’est endettée sur ses enfants et petits-enfants pour maintenir le capricieux niveau de vie auquel elle a exigé avoir droit, mais a prolongé la fausse abondance de la société de consommation grâce aux importations de produits à bas coût venus d’Asie. Quitte à fermer les usines européennes qui produisaient ces mêmes produits, pour rester compétitifs sur les marchés des émergents qui nous vendent aujourd’hui des produits concurrents, et pas seulement sur le créneau manufacturier, mais aussi sur celui des produits et services à haute valeur ajoutée. Quitte à allonger la durée des études pour masquer la hausse du chômage et le tarissement de nombreuses filières, sans parler de l’embauche massive de fonctionnaires. Quitte à continuer d’accueillir à bras ouverts une immigration majoritairement sous-qualifiée, bien au-delà de nos capacités d’accueil et d’intégration, prolétariat de substitution pour la gauche et nouvelle armée industrielle de réserve pour le capital, selon la formule marxiste, juste en l’espèce. Et quitte, enfin, à encourager la destruction écologique planétaire engendrée par nos modes de vie.

Tout a un prix, et celui du consumérisme européen, qui nous appauvrit, se paye par un déclassement durable : selon un rapport[1], les pays membres de l’OCDE, qui réunit une trentaine d’Etats parmi les plus riches de la planète et qui représentaient seulement 51% du PIB mondial en 2010 (contre 60% en 2000), devraient devenir minoritaire, à 43%, à l’horizon 2030. En fait, nous transférons notre appareil productif vers le reste du monde, sous les chaleureux applaudissements d’une Union européenne obsédée par le dogme libre-échangiste et le sauvetage de l’euro, dont on ne voit pas en quoi il pourrait nous préserver de  la déroute économique.

La question qui se pose aujourd’hui est pourtant simple : lorsque nous n’aurons même plus de quoi acheter les produits de nos « partenaires commerciaux », que feront-ils de nous ? Ils commenceront par acheter ce qui reste, comme le font déjà le Qatar et la Chine, qui nous traitent comme un pays du tiers-monde, avant probablement de nous brader au plus offrant. Et nous, Européens, retournerons à l’usine pour confectionner les petits jouets des enfants chinois. Pendant ce temps-là, dans nos banlieues, les policiers se font tirer dessus avec des « mortiers », des fusils de chasse et des kalachnikovs… tandis que nos dirigeants semblent n’avoir pour seul programme que d’accélérer la destruction de la seule institution qui tenait encore bon : la famille.

Bref, en 2017, il serait extraordinaire qu’un effondrement de notre société, doublé d’une crise politique majeure, ne se soient pas produits. « Ca va péter », entend-on un peu partout. Et cette fois-ci peut-être, pour de bon.

Sources : Atlantico / Le Journal du Siècle

 

Commenter cet article

Arlette 31/10/2012 16:37



*Dans la Liste Alphabétique amène la flèche sur le Département de ton Député.
*Clique sur son Nom (il est enregistré par Ordre
Alphabétique) et tu
verras sa Photo et, ensuite, tu peux voir son Activité à l'Assemblée Nationale.
C'est très intéressant. Dommage que ce Site ne soit pas plus connu. Nos Députés seraient, sans doute, plus assidus, s'ils étaient plus "surveillés".    http://www.nosdeputes.fr/circonscription 

Toto 10/10/2012 22:37


Je n'ai même pas lu l'article.


En Décembre dernier, on avait "pourquoi les élections présidentielle de Mai 2012 n'auront pas lieu" ...


Encore un torchon en plus.


Aujourd'hui c'est 100% connerie.

Valmont 09/10/2012 14:37


@ ThonyL


tu écris "En fait, les analystes non pas tout compris, avec le dernier PAPE, il fallait comprendre le dernier Politicien Atlantiste Président des Elites."


donc  tu préférerais avec " politicien arabiste ( arabisant ?).


Prend ton cheval, garçon, et tu as 5 mn pour quitter la ville...

zoom 09/10/2012 12:51


Je vais créer un journal et le vendre grâce aux articles terreur/suspense/drame/collapse, c'est très vendeur on dirait ces thématiques.


merci wikipote


 


 

ThonyL 09/10/2012 11:11


je ne pense pas, pour moi Benoît XVI est bel et bien l'avant dernier pape, et je pense qu'il va mourrir cette année, et je suis prêt à prendre le pari que cela sera au mois de décembre, si c'est
le cas, beaucoup pourrait y voir un signe, et le pape suivant serait élu dans une année portant le chiffre 13, et ce chiffre n'est pas réputé pour être bénéfique, surtout quand on sait que la
prochaine année comme le jour de Mars dieu de la guerre ( mardi 1er janvier ), et que, selon la croyance, les vendredi 13 sont liés au jour du premier jour de  janvier qui détermine
leur polarité :


 


2013 année se terminant par un 13, commençant par un mardi jour de Mars dieu de la guerre considéré comme donnant aux vendredis 13 une portée maléfique (deux vendredis 13 l'année prochaine :
sptembre et décembre )

Tipol 09/10/2012 10:27


En fait, les analystes non pas tout compris, avec le dernier PAPE, il fallait comprendre le dernier Politicien Atlantiste Président des Elites.
Il pourrait bien en effet mourrir avant l'heure, par la main du peuple qui ne croit plus cette religion du malheur. Si le dernier devait être Pierre le Romain, ben cherchons le déjà dans les
politiciens des fondations.
Pierre Moscovici ferait par exemple un des bons possibles, famille juive et prétentions présidentielles ! Mais les candidats ne devraient pas manquer.

ThonyL 09/10/2012 09:50


dans un sens : tant mieux, je sais que ça fait froid, mais je pense que l'humanité doit connaître cela, cette économie a été fondé sur des équilibres qui n'existent plus aujourd'hui, il est donc
normal quelle s'éffondre.

Jules 09/10/2012 08:27


Et ouiiii .... C'est une bien triste époque que nous vivons ... Mais que faire ???

Archives

Articles récents