Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Pourquoi Interpol craint un nouveau 11 septembre en Europe

Publié par wikistrike.com sur 4 Janvier 2012, 17:18pm

Catégories : #Politique internationale

Pourquoi Interpol craint un nouveau 11 septembre en Europe

11_septembre_0.jpgLa semaine dernière, Ronald Noble, le directeur d'Interpol, dénonçait le manque de prudence des Européens en matière de sécurité aérienne. Mais plutôt que de contrôler les vieilles dames dans les aéroports, c'est peut-être les trains qu'il faudrait surveiller...

Atlantico : Dans une interview au quotidien britannique The Independant, Ronald Noble, le directeur d’Interpol, dénonçait la semaine dernière le manque de prudence des Européens. 500 millions de vols décolleraient sans que des contrôles de la base de données de cette organisation ne soient effectués. Un nouveau 11 septembre est-il possible en Europe ?

Michel Nesterenko : Les aéroports sont suffisamment sécurisés. La preuve : il n’y a pas eu d’incident majeur dans un avion récemment. Est-ce que cette sécurité est absolue ? Certainement pas. Le plus simple aujourd’hui, c’est d’avaler un explosif, dans un préservatif par exemple, et de le déclencher dans l’avion. C’est très simple à mettre en place et on peut difficilement lutter. Un scanner peut détecter une présence suspecte dans l’estomac mais que pouvons-nous faire ? Une opération chirurgicale pour vérifier ?

Des failles comme celle-ci il y en a une multitude. Pour tuer quelqu’un, le plus simple est encore d’utiliser un stylo bille. C’est plus efficace qu’un couteau. Il est inenvisageable de confisquer les stylos de tous les passagers des avions. Il faudrait aussi enlever tous les téléphones portables. Ce serait du délire complet.

L’agence Interpol est sous influence des Etats-Unis qui cherchent à imposer leur modèle sécuritaire. Les passagers des avions doivent déjà se déchausser et enlever leurs ceintures. Des vérifications sont effectuées sur les petites vieilles et les enfants de trois ans mais pas sur les colis qui vont en soute. Ces derniers ne sont ni ouverts, ni fouillés. L’Administration de la sécurité du transport (TSA) américaine refuse d’effectuer de tels contrôles sur le fret, malgré les nombreuses demandes, car si elle s’y mettait, ce serait catastrophique pour le commerce.

Enfin, d’un point de vue politique, les Etats-Unis ne peuvent pas être les seuls à prendre des mesures aussi radicales pour assurer la sécurité aérienne. Si les Européens, en gardant leurs libertés, ne subissent pas d’attaques sur leurs avions, le public risque de s'interroger quant à la légitimité de telles remises en question de ses libertés individuelles.

 

Ces mesures de sécurité ne sont-elles pas pertinentes ?

Les mesures de sécurité qui existent actuellement sont surtout le fruit d’une pression politique américaine. Nos pays ont suivi le mouvement entamé au moment du 11 septembre. Ils ont compris qu’il fallait commencer à se préoccuper de qui monte dans les avions. La Commission européenne commence à résister. Elle refuse d’outrepasser les Constitutions de nos pays pour faire plaisir aux Américains.

Aujourd’hui, la vraie menace n’est pas dans les avions. Cet été, Anders Behring Breivik est passé à l’action en Norvège en attaquant des gens sur une île. Il a réussi à tuer 77 personnes. Par ailleurs, on vous demande d’enlever vos chaussures pour monter dans les avions mais il n’y a pas le moindre contrôle pour monter dans un train. Il y a pourtant beaucoup plus de passagers dans un TGV que dans un avion.

 

Source: Atlantico

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents