Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Pourquoi l'Espagne est le Lehman Brothers européen ?

Publié par wikistrike.com sur 24 Avril 2012, 15:38pm

Catégories : #Economie

Pourquoi l'Espagne est le Lehman Brothers européen ?

L'Espagne a beaucoup de choses en commun avec la Grèce en terme de démographie et la toxicité de son système bancaire. Graham Summers, Stratégiste des Marchés en Chef chez Phénix Capital Research, nous donne son point de vue : "L'Espagne est comme la Grèce, mais en pire et en plus gros...". Vous pouvez retrouver son analyse sur un article de Market Oracle du 22 avril dernier.
L'Espagne est en réalité une entité fiscale bien pire que la Grèce : 
- 4 personnes en âge de travailler (15-64 ans) cotisent pour 1 retraité (65 ans ou plus). 
- D'ici 2025, ce ratio tombera à 3 cotisants pour 1 retraité et 2 cotisants en 2040... 
Voilà des données démographiques qui vont faire plaisir 
aux investisseurs en CDS sur la dette souveraine espagnole ! 
Jagadeesh Gohkale de Cato Institute affirme que l'Espagne aurait besoin de mettre de côté 250% de son PIB sur un compte bancaire afin d'honorer les dettes non provisionnées sans augmenter les impôts ou couper dans les dépenses publiques. 
Examinons les faits suivants au sujet de la faillite du système bancaire espagnol : 
- Total des prêts bancaires = 170% du PIB 

- Taux d'intérêts des prêts en souffrance = 8% (un record depuis 18 ans) 

- Emprunts auprès de la BCE = 316,3 milliards d'euros (contre 169,2 milliards en Février). 
 
Cependant, même ces chiffres ne reflètent pas la réalité de la situation espagnole. 
La bulle immobilière est pire que celle des Etats-Unis en termes relatifs, l'économie de l'Espagne et le tissu économique sont maintenant littéralement saturés par la dette
Considérez ce qui suit : 
- L'encours des dettes des institutions non-financières atteignent 196% du PIB de l'Espagne (ce qui est pire que celui de la Grèce, du Portugal, ou même du Japon) 
 - La dette des ménages espagnols est égal à 90% du PIB: beaucoup plus élevé que la moyenne européenne (70%). Ce chiffre est proche de celui des américains. 
En d'autres termes, l'Espagne est une Grèce en puissance, mais en plus gros et en pire. 
Remarquez sur le graphique comment les banques espagnoles refusent d'avouer leur faillite en plombant leurs bilans par l'explosion des emprunts à la BCE (courbe grise) pour compenser la fuite massive des capitaux (courbe bleue) !
C'est comme si un surendetté vidait son compte bancaire et qu'il remplissait ses livrets d'épargne avec du crédit conso !
 D'après Graham Summers, 
"Si l'Espagne choisit de mettre sur la table un défaut ou une restructuration désordonnée de la dette, nous assisterons à :
1) Une crise systémique qui ferait passer la faillite de Lehman Brothers comme une blague
2) La rupture de l'UE
3) Un "bear market" (marché baissier) des obligations que nous n'avons pas vu depuis 30 ans"
Source Gold-up

Archives

Articles récents