Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Pourquoi l’immobilier français menace de s’effondrer de 63%

Publié par wikistrike.com sur 6 Novembre 2012, 13:04pm

Catégories : #Economie

Pourquoi l’immobilier français menace de s’effondrer de 63%

 

immobilier-paris.jpg

 

L’immobilier influe directement sur la santé économique d’un pays : si les prix s’effondrent, l’ensemble du système bancaire est emporté par l’insolvabilité des emprunteurs lors de la revente. Ce constat a été fait aux Etats-Unis avec la crise des subprime et plus récemment en Espagne…

En France, les prêts à l’habitat représentent 51% des encours bancaires.

La moitié est donc directement exposée au risque de dépréciation.

Quand les prix sont poussés vers le bas, la valeur des biens ne couvre plus les montants empruntés et les entreprises de construction (fondement de l’économie) tombent les unes après les autres. Le chômage vient augmenter le risque d’insolvabilité des emprunteurs, etc.

La spirale déflationniste s’amorce.

La destruction de l’économie espagnole est la conséquence de l’éclatement de sa bulle immobilière et le même scénario se profile silencieusement en France.

Si l’Etat sauve les institutions bancaires en faillite — ce qui est déjà le cas pour le Crédit Immobilier de France — la nation se porte garante de la banqueroute des banques et la BCE imprime des billets pour camoufler l’insolvabilité de la nation.

Les banques françaises s’apprêtent-elle à vivre le cauchemar immobilier espagnol ?

Depuis plus de 20 ans, la pierre en Espagne comme en France n’a cessé d’être gonflée de papier :

Graphique des encors de crédits immobiliers en Esapgne et en France, 1980-2012

Mais si l’on fait un zoom arrière à l’aide du graphique suivant, nous constatons une chose frappante : de 1970 à 1997, les prix de l’immobilier (courbe rouge), le CAC 40 (courbe bleue), le PIB par ménage (courbe verte) et le prix des loyers (courbe violette) évoluent à la même vitesse en ordre serré.

Graphique de la comparaison bourse et immobilier

Puis, deux fortes surévaluations (bulles spéculatives) surviennent :

  1. Sur le CAC 40 en 2000
  2. Sur le CAC 40 ET l’immobilier en 2007

Pour l’instant, seul l’indice parisien s’est dégonflé, même s’il reste surévalué par rapport à la richesse détenue par citoyen français.

Il est plus ou moins admis par les économistes que la tendance de la bourse suit celle de l’immobilier. Nous constatons donc une aberration historique : le niveau des prix de la pierre est équivalent à son niveau de 2007 alors que le CAC 40 était à 6 000 points !

Le prix des logements a toujours progressé au même rythme que le PIB par ménage et l’indice parisien depuis 1970 ; une baisse de 63% remettrait l’immobilier au niveau des revenus et des actions.

Pour contrer cette correction et maintenir le marché immobilier en lévitation, la magie économique devrait intervenir sur deux secteurs :

  1. Faire exploser rapidement le taux de richesse détenue par citoyen de 70%
  2. Tout en propulsant une hausse des loyers d’environ 100%

Comme indiqué dans le guide de self-défense financière (en savoir plus), l’immobilier français n’a pas encore souffert grâce aux manoeuvres concertées de la Banque centrale européenne et du système bancaire, les capacités d’action se sont émoussées depuis 2008.

Ce graphique confirme une nouvelle fois ma certitude que l’immobilier s’apprête à subir une double contraction (rattrapage de 2000 et de 2008) en une seule fois !

Le pire est donc devant nous… et 2013 pourrait être l’année de la débâcle.

Conseil : si actuellement vous avez du mal à vendre votre logement, ne fixez pas votre prix en fonction de votre capital restant dû et/ou de votre nouvel achat, mais en fonction de ce qui s’est déjà vendu dans votre quartier à caractéristiques égales.

Un prix légèrement en dessous de la moyenne vous garantit une vente rapide et vous évitera d’être pris dans la tempête qui s’annonce.

Si toutefois vous persévérez à croire que nous sommes dans une situation de “retour à la normale” et que vous ne modifiez pas votre prix de vente, je vous invite à comparer les bulles spéculatives du CAC 40 et de l’immobilier du graphique précédent avec celui-ci (vous y verrez d’étranges similitudes) :

Graphique des principales phases d'une bulle spéculative

 

Par Lionel Ségault du site Gold-up

Commenter cet article

nanodrone 08/11/2012 23:14


A tout cela il faut ajouter l'arrivé des nouvelles norme de construction (RT2012) applicable au 1 janvier 2013 qui vont faire grimper les prix des constructions d'environ 20% et rendre
in-constructible environ 25% des terrains aujourd'hui constructible.


Ceci sous couvert "d’écologie" qui ressemble plus a la victoire du lobby gazier qu'a de l'écologie.


Petit calcul 20% de plus sur le prix de la construction + equipement chaudiere gaz et systeme radiateur à eau + abonnement gaz de ville (pour les grandes villes) citerne (plus cher) pour les
campagnes +entretient annuel du tout,  si non il y a la solution du chauffage pompe a chaleur et  le poil à granulé donc par rapport a la norme RT2005 ou une construction recente norme
NF RT2005 construite dans les regles de l'art cela donne une consommation moyenne sur 100m² avec un couple et 2 ados (gestion en bon pere de famille) tout éléctrique vous compter sur une facture
d'environ 120€ par mois (arrondi 1500€ à l'année) le calcul est vite fait. Prenons la moyenne des prix actuel 1000€ le m² 100m² = 100000€ par 20% = 20000€ (pour un chauffage gaz) +
l'abonnement environ 100€ par an + consomation poste chauffage (environ 500€ par an) + entretien chaudiere (120€ par an) + production d'eau chaude (qui ce trouvera etre électrique, chauffe eau
solaire ou thermodynamique soit environ 40% de la production donc environ 60% par l'edf soit environ 250€ par an + la facture EDF du reste environ 300€ par an) total 1270€ par an en plus de
l'investissement des 20000€ de depart. petit rappel total de la facture electrique moyenne en RT2005 (norme actuelle) 1500€ par an (2adultes 2 ados 100m²) une difference de 230€ par an pour un
investissement de 20000€ soit 87 ans pour rentabiliser la RT2012 (vive l'écoloNOlogie)!!!!! Et je rappel que ce calcul est fait sur la base la moins cher c'est à dire le chauffage gaz pour les
autres systeme vos arrieres petit enfants pourrons eux commencer à rentabilisé votre investissement.


Voila j'espere avoir été claire et rappel pour ceux pour qui la facture est plus salé que je parle bien d'une moyenne pour des construction actuelles aux norme NF RT 2005 et pour 100m² avec 4
personnes et une gestion en bon pere de famille.


Je precise que je travail ou plutot travaillais (licenciement econimique , crise oblige) pour un constructeur de maison depuis 5ans et que j'ai gardé un contact avec bon nombre de mes clients
grace auquels j'ai pu faire ces calculs.


En bref le pire est effectivement devant nous et il est à savoir que pour l'immobilier ancien avec renovation notre tres cher gouvernement nous prepare des normes tout
aussi débiles.


Merci à ceux qui ont eu la patience de me lire jusqu'au bout. 

Nenuphar 06/11/2012 21:48


A croire que les salariés ont des revenus mirobolants alors que la moyenne nationale n'est que de 1680 €/mois.


Sachant que la règle n'est pas de dépasser 1/3 des revenus en remboursement, je me demande comment on peut acheter un appartement ou une maison qu'on payera, sous la forme de remboursement
d'emprunt, d'un montant de 560 €/mois.


Avec un tel montant de remboursement on ne peut avoir, pour une superficie de 100 m² par exemple, que des offres à 200.000 e au minimum. Raportée ce montant sur une durée de 20 ans à 4%, on
remboursera après un apport personnel de 10 %, la somme mesuelle de 1100 € environ. Quid de la différence entre la maximum consacré, 560 € et le montant du remboursement réel, 1100 € ?


La progression de l'immobileir est due à la cupidité des vendeurs qui à leur tour ont entrainé celle des bâtissuers et c'est le chien qui se mord la queue à ne plus en finir mais il faudra bien
que cela cesse, c'est l'éclatement de la bulle qui est effectivement envisagée afin d'assainir le marché des véreux de tout poil qui veulent s'nerichir en faisant à chaque fois la culbute.

gwladys 06/11/2012 21:31


j'y travaille, et c'est plutot actif: la demande est soutenue et ca signe. de plus en plus de personnes qui investissent pour faire du locatif. Et ils n'ont pas l'air bien inquiets !

Pablo 06/11/2012 20:23


Je n'y crois pas une seule seconde. La demande de logements est très forte alors que la population française augmente comme jamais. Ainsi, en France métropolitaine, elle a 'gagné' 3,9 millions
d'habitants entre 2000 et 2010, soit l'une des plus fortes progressions de son histoire en valeur absolue ! Et il n'y a aucune raison pour que cela s'arrête.

Stanislas Bauer 06/11/2012 18:07


Bien sûr qu'il faut revendre au prix du marché. les agences immmobilières sont d'ailleurs là pour vous le rappeler: leur comm' en dépend ! Ceci dit, l'immobilier grimpe trop vite, soit disant pcq
avant '70 il était sous évalué. ce qui est une erreur: un immeuble obsolète nécessite d'importants travaux de remise au goût du jour. Vous payeriez cher une barraque de chantier, vous ? En
Belgique, en 20 ans ( 1986-2006 ) le prix des maisons a triplé ( voir quintuplé dans certains endroits ) quand les salaires ne progressaient que de 85 % : pure escroquerie de la part des vendeurs
! Le coupable: les agences immobilières.

*** 06/11/2012 14:27


A part ça la bourse et la spéculation sont deux outils sains et nécessaires au système,
bien entendu...

Archives

Articles récents