Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Pourquoi la « communauté internationale » n’a jamais condamné un attentat en Syrie ?

Publié par wikistrike.com sur 25 Août 2013, 17:58pm

Catégories : #Politique internationale

Pourquoi la « communauté internationale » n’a jamais condamné un attentat en Syrie ?

 

 

 

attentat.jpgC’est avec une violence inouïe que les terroristes agissent en Syrie. Pire, en toute impunité. L’affreux attentat à la voiture piégée qui a fait 25 victimes à Damas, dans le quartier de Qassa’a, n’a pas eu la moindre indignation des boutiquiers de l’humanitaire.

Cette façon cruelle d’agir à l’encontre des Syriens, au moment même où les mensonges se multiplient pour tenter de déstabiliser son Gouvernement avec la condamnation unanime mais sans preuve -cherchez l’erreur-, sur l’usage supposé d’armes chimiques montre l’amour que Obama and co ont pour les Syriens, les vrais, pas ceux qui vendent leur pays pour un plat de lentilles en rêvant de succéder à Bachar al-Assad par ce coup d’état monstrueux qui n’aboutit toujours pas, après plus de deux ans d’efforts vains. 


Souvenez-vous de l’attentat meurtrier au sud de Tripoli au Liban. Comme un seul homme, tout le monde avait condamné et à juste titre d’ailleurs car, face à la vermine terroriste, il ne faut pas transiger. Deux mosquées sunnites avaient été la cible de terroristes.

Mais, que constate-t-on en Syrie ? Quand on tente d’incriminer Bachar al-Assad, les tirs groupés des médias sont impressionnants. Les mêmes, sachant que ce sont leurs poulains qui ont perpétré l’attentat d’hier à Qassa’a, se taisent honteusement. Un silence assourdissant qui en dit long sur l’état d’esprit de ces gens. D’ailleurs, faut pas rêver, il n’y a pas de génération spontanée. Leurs ancêtres étaient des meurtriers, les descendants suivent leur exemple. Et quelle esquisse ?

Avec la fameuse « communauté internationale », nous sommes simplement dans l’antre de la rapine et de la prédation. Dans chacune de leur action. Dans chacun de leur geste. Dans chacune de leur pensée. Bref, dans tout. Le mensonge chevillé au corps, la falsification pour tuer, violer, voler et détruire les accompagnent.

 Sans foi ni loi, pour mieux mener leurs actions illégales, ils ont l’Organisation des nations unies (ONU), la Cour pénale internationale (CPI), le Tribunal pénal international (TPI), le Traité de non-prolifération (TNP) et, pour clore le tout, des bombes qu’ils déposent sur la tête du moindre récalcitrant. Eux seuls, pensent-ils, disent la vérité. C’est tellement évident pour eux que, finalement, ils croient probablement à leur mythomanie. Eux seuls ont raison, alors qu’ils mentent comme des arracheurs de dents.

Selon vous, avec les ravages qu’a fait la NSA, pourquoi il n’y a rien sur la Syrie ? Cherchez l’erreur. Et pourtant, on nous fait croire que leur allié pour des causes perdues, al-Qaïda pour ne pas le nommer a vu certaines de ses conversations interceptées. Telle une sangsue, cette « communauté internationale » autoproclamée, qui ne condamne aucun attentat terroriste en Syrie est entrain de signer son action sur le terrain. C’est l’évidence même.

De Paris à Washington, en passant par Londres ou Doha, le même refrain : « du sang, du sang, du sang ». A quel moment ces gens-là on parlé de paix ? A quel moment on a entendu et vu ces pousse-au-crime avoir un langage d’amour en lieu et place de leur ton martial ?

Les accusations fantaisistes, le mépris et la haine transparaissent toujours dans leur prose morbide et mortifère. S’interrogent-ils même parfois sur la résistance du peuple syrien malgré leur argent, leurs manigances, la fraude et tout le reste ? Ce qui est finalement risible quand on comprend un tant soit peu les motivations de ces monstres à l’aspect humain, on peut s’écrouler de rage.

A cause de leur gestion calamiteuse, Barack Obama veut mettre tout un peuple à genoux, le peuple syrien, pour du gaz. C’est aussi le cas en Iran car, après la Syrie, probablement, l’Iran suivra, avec le prétexte tout trouvé de l’enrichissement de son uranium, comme si quelque chose l’interdisait. Il suffit de lire les régles du TNP. Ce qui est grotesque ensuite, c’est quand ils finisssent par vous bombarder, et réclament de l’amour de votre part.

Je mets quiconque au défi de me montrer une seule ligne d’indignation ou de condamnation d’un seul crime commis par al-Qaïda en Syrie. Une seule. D’où la question « naïve » ‘pourquoi la « communauté internationale » n’a jamais condamné un attentat en Syrie ?’ Vous avez la réponse, c’est elle qui finance et commet en sous-main ces attentats. C’est cette « communauté internationale » qui tue le peuple syrien, et personne d’autre.

Un gang de barbares qui a décidé de massacrer un peuple qui résiste depuis plus de deux ans. Des bêtes immondes pour qui le sang syrien, qui abreuve leur phantasme, leur envie de puissance et d’argent, ne représente rien à leurs yeux…Le pire même, c’est de justifier les actions de leurs protégés, en accusant le gouvernement syrien d’avoir permis ça. On croit rêver mais, on voit très bien jusqu’où peuvent aller ces hideux sans foi ni loi…

 


http://allainjules.com/2013/08/25/syrie-pourquoi-la-communaute-internationale-na-jamais-condamne-un-attentat-en-syrie/

Commenter cet article

Pappy 26/08/2013 12:02


Alerte enlèvement !


Madame, Monsieur,

Joachim Paul, un petit bébé de huit mois, a été enlevé depuis plus de neuf semaines à ses parents et placé à l'Aide Sociale à l'Enfance (ex-DDASS) du Vaucluse.

Le seul reproche fait aux parents est que sa mère ne mange pas de produits d'origine animale, et qu'elle n'a pas accepté pour son enfant les vaccins qui n'étaient pas obligatoires !!

L'avocat Maître Ludot, en charge de l'affaire, a témoigné dans le journal La Provence du 17 juillet 2013 :

« Dans ce dossier, le seul reproche fait à la mère tient au fait qu'elle est végétalienne et qu'elle refuse de faire vacciner son enfant si ce n'est pour les vaccins obligatoires... »
(1)

Je précise que Joachim était nourri au biberon, et que les choix alimentaires de sa mère ne pouvaient donc pas avoir de conséquence pour sa santé. Son père, de son côté, mange de tout.

Nous sommes en contact avec les parents, qui sont accablés de douleur. Ils adorent leur enfant et remuent ciel et terre pour le récupérer. Tous leurs voisins et amis se sont mobilisés à leur
côté. Ils ont créé un comité de soutien, un site Internet, un groupe Facebook...

Mais rien n'y fait pour l'instant : en l'absence d'une mobilisation massive de l'opinion publique, l'Administration française
reste sourde à leurs appels. Elle laisse le petit Joachim dépérir, privé de ses parents. Il a désormais cessé de sourire. Les séquelles de cet enlèvement seront bientôt irréversibles...

C'est pourquoi je vous demande de
signer et faire signer massivement autour de vous la pétition qui se trouve ici (lien cliquable), pour obtenir la libération immédiate de Joachim.

Faites-le pour ce petit garçon et pour sa famille, mais faites-le aussi pour un principe, celui de la liberté de se nourrir et de se soigner comme
on le souhaite, dans le respect des lois en vigueur.



Une violation caractérisée des Droits de l'Homme


Il est inacceptable qu'il soit permis, dans un pays comme la France, patrie des Droits de l'Homme, de
discriminer et de stigmatiser des personnes sur la seule base de leur régime alimentaire ou de
leurs pratiques de santé.

Il est temps de surmonter les préjugés qui frappent ceux qui ont choisi une autre voie que les recommandations des laboratoires pharmaceutiques et de l'industrie agro-alimentaire.

La manière dont ce petit a été enlevé à ses parents est tellement scandaleuse que j'ai commencé par ne pas y croire quand on me l'a racontée. J'imaginais en effet qu'une telle violence n'existait
que dans les dictatures policières, pas en France.

C'est à la suite d'une banale visite chez le médecin que ces parents ont été vicieusement dénoncés aux autorités. Alors qu'ils nourrissaient
convenablement leur enfant, avec un lait de riz maternisé adapté à son âge, ils ont constaté qu'il ne grossissait plus selon les courbes normales de croissance.

Ils sont donc allés consulter, dans des délais parfaitement normaux. Mais ils ont été adressés à l'hôpital où un médecin manifestement hostile a déclaré à tort que l'enfant était en dénutrition
et en déshydratation sévère, alors qu'il ne l'avait examiné que quelques secondes.

En réalité, il est apparu qu'il avait un simple préjugé contre le régime alimentaire de la mère. Ceci alors que le petit était nourri au biberon,
et que le régime de sa mère ne pouvait avoir aucune influence sur lui !

Qu'à cela ne tienne : l'équipe médicale a pris prétexte du fait que les parents nourrissaient Joachim avec des biberons de lait infantile au riz
et ne voulaient pas les vaccins non-obligatoires pour les faire passer pour des fous dangereux.

C'est un exemple typique de l'obscurantisme médical qui se répand chez nous : le lait de riz maternisé est parfaitement conforme à la législation
et il est adapté à l'alimentation d'un enfant de cet âge. C'est d'ailleurs un produit vendu en pharmacie, et recommandé aux enfants qui ne digèrent pas bien le lait de vache. Tout parent a le
droit d'en donner à ses enfants, pour diminuer le risque d'allergie. Par ailleurs, tout parent a le droit de refuser qu'on administre à ses enfants les vaccins qui ne sont pas obligatoires. Leur
imposer le contraire est une violation de leurs droits fondamentaux.



Les expertises donnent raison aux parents


Le diagnostic de dénutrition de l'enfant a d'ailleurs été démenti par les expertises suivantes. L'avocat Maître
Ludot a demandé au juge d'instruction de faire procéder à l'expertise psychologique et psychiatrique des parents qui sont "des gens tout à fait normaux, qui n'ont rien à redouter".

Mais l'Administration, qui ne veut pas reconnaître son erreur, n'a toujours pas bougé. Joachim, arraché de chez lui depuis plus de neuf semaines, est en pleine souffrance dans un foyer, et
connaît une grave régression psychologique.

Tous les psychiatres, mais également tous les parents, savent que priver durablement un tout petit de son papa et de sa maman est une terrible violence. Là se trouve la véritable maltraitance.

L'avocat Me Ludot a prévenu que « l'heure des comptes » allait venir, lorsque les coupables seront mis face à leurs responsabilités.

Mais en plein mois d'août, juges, médecins et assistantes sociales se renvoient la balle. Tout le monde ouvre le parapluie et personne n'a le courage de reconnaître l'erreur.



Ce que VOUS pouvez faire


Concrètement, cela signifie que Joachim reste prisonnier. Son calvaire et celui de ses parents pourrait encore
durer des semaines ou des mois, si ne se produit pas une immense mobilisation de l'opinion publique.

C'est pourquoi j'espère vraiment que vous allez
signer et faire signer la pétition (lien cliquable).

Le médecin nutritionniste Jérôme Bernard-Pellet, du Centre de Santé de l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense, a publié un certificat médical dans lequel il écrit en toutes lettres que
:

« on ne trouve pas dans le dossier médical d'arguments qui appuient la thèse d'une maltraitance des parents, ni d'une incapacité de ces derniers à s'occuper de leur fils Joachim
PAUL. » (2)

Selon le compte-rendu hospitalier du Dr Violaine Bresson, qui a examiné l'enfant, il avait un excellent contact, incompatible avec l'attitude d'un enfant subissant une carence de soin. Elle
indique de plus avoir « réalisé un bilan organique qui ne retrouve pas pour l'instant de carence ». (3)

Le Dr. Bosdure, praticien hospitalier à la Timone (domicile des parents) dans l'unité de Médecine infantile du Pr. Chabrol avait lui aussi précisé dans un courrier au Vice-procureur Soriano qu'il
semblait tout à fait précipité et préjudiciable d'envisager le placement de

Ouvrier 25/08/2013 22:32


Moi je crois, que l'on s'en fout. L'actualité syrienne est plus importante à l'heure actuelle que ces conneries.


Question de point de vue hein !

newphoenix 25/08/2013 21:57


Je crois au contraire que l'affaire PRISM a eveillé pas mal de monde car non seulement ils se sont aprecus que tout était surveillé mais surtout que les médias étaient aussi manipulés.


Enfin ceux qui voient plus loin que le bout de leurs nez ...

toy 25/08/2013 20:58


j'éspère seulement que les gens ne seront pas assez cons pour tomber dans cette manipulation médiatique que fait l'occident pour nous mener vers une nouvelle guerre....mais bon les médias sont
plus fort que l'esprit de nos jours..

Archives

Articles récents