Jeudi 17 mars 2011 4 17 /03 /Mars /2011 13:09


Incas en Amazonie: Thierry Jamin étudie des pétroglyphes prés de Puerto Maldonado au Pérou

Thierry Jamin est allé étudier les pétroglyphes ( signes gravés dans la pierre) amazoniens méconnus, prés de Puerto Maldonado, capitale du département du Madre de Dios? Selon l’explorateur français, ils seraient de la même origine que ceux de la paroi de Pusharo, qui représenteraient une carte mémoire de l’empire des Incas.
Thierry Jamin étudie les pétroglyphes découverts par José Oswaldo Molero Ruiz.

Ces pétroglyphes de Puerto Maldonado, ont été découverts il y a huit ans environ, par le Directeur Régional de l’INC-Madre de Dios, José Oswaldo Molero Ruiz. 

L’Institut National de la Culture est une administration dépendant du gouvernement péruvien, en charge de la culture. Il s’agit d’une roche de deux mètres de long environ, sur 1,60 m de haut. Elle doit peser 4 ou 5 tonnes. La roche fut découverte sur la rive gauche du rio Alto Madre de Dios, à 6 km environ de Puerto Maldonado. 

Pour protéger la roche de l’érosion, José Oswaldo Molero Ruiz l’a fait déplacer.
 


La roche est aujourd’hui à une centaine de mètres de son lieu d’origine, sur des hauteurs. Il y a d’autres rochers couverts de glyphes qui, aujourd’hui, ont presque disparus. Mais on les devine encore assez bien. 
La filiation culturelle semble la même que celle du Secteur I-A de Pusharo: les Incas. Du travail sur la planche pour Thierry Jamin.
Pusharo.PNG
Pusharo2.PNG
Pusharo3.PNG
Pusharo4.PNG

Puerto maldonado


     Le département de Madre de Dios se situé dans la zone sud orientale du Pays et a pour capitale la ville de Puerto Maldonado dans la province de Tambopata. Ses départements frontaliers sont Ucayali au nord, Puno au sud et à l’ouest et à l’est avec le Brésil et la Bolivie. Son territoire est constitué de la jungle et haute jungle, avec un climat tropical, chaud et humide avec des précipitations entre le mois de Novembre et le mois d’Avril. Sa température moyenne est de 25°C. Le département fait 78,403 Km² et sa population atteint les 50 000 habitants.

LEGENDE ET HISTOIRE

     Il existe des preuves de la présence d’êtres humains avant la conquête et la croissance de l’empire inca. Il a été trouvé des restes antiques comme des pétroglyphes dans les rivières de Palotoa, Shinkebenia et Urubamba. Dans la cordillère de Pantiacolla existe aussi des pétroglyphes et restes antiques qui attirent les archéologues.

     Il est estimé que les premières populations de Madre de Dios ont du apparaître il y a mil ans et on pense que les Arahuacos ou ses ancêtres, les Proto Arahuacos ont immigrés dans la région et ont crées à partir de ce moment là beaucoups d’ethnies. Quelques tribus comme les Machiguengas ont survécus jusqu’à nos jours.

     Ce qui aujourd’hui est connu comme Madre de Dios, forme partie de l’ancien empire inca, dans la région connue comme Antisuyo. En effet, peu de choses sont connues concernant sa création. Les historiens pensent que la conquête de cette région par les incas ait été compliquée car ils ont du affronter des tribus aguerries et maitrisant la zone.

     Pendant la colonie des aventuriers ont réalisés des expéditions mais ont obtenus des résultats tragiques car ils sont morts entre les mains des différentes tribus.En 1567, Juan Alvarez Maldonado est arrivé à formé avec 250 hommes la région qui est aujourd’hui Madre de Dios.

     Par la suite, en 1861, le colonel Faustino Maldonado la parcourue arrivant jusqu’à sa taille actuelle, arrivant jusqu’à la frontière avec le Brésil. Le 26 décembre 1912 s’est crée le département de Madre de Dios et sa capitale est la ville de Puerto Maldonado.

LES ATTRAITS DANS LA REGION

     Bien que la vallée de la rivière Huatanay où est bâtie la ville du Cusco ait été peuplée bien avant l’arrivée des Incas, c’est pendant la domination de ceux-ci (1438-1532) que la région atteint son apogée en tant que centre administratif, religieux et militaire du Pérou préhispanique. L’origine de la ville se perd dans les mythes et les légendes sur la formation de l’empire Inca.

     L’un des mythes les plus populaires, diffusé à partir des chroniques de l’Inca Garcilaso de la Vega, est celui qui raconte l’histoire d’un couple mythique – Manco Cápac et Mama Ocllo – qui émergea des eaux du lac Titicaca pour fonder le Cusco et apprendre à son peuple à cultiver la terre. La ville fut divisée en deux secteurs : un secteur haut ou Hanan et un secteur bas ou Hurin, correspondant à la situation géographique et hiérarchique des résidents. On dit en outre que son premier tracé avait la forme d’un puma à tête de faucon.

     A l’arrivée des Espagnols en 1533 beaucoup de constructions préhispaniques furent détruites ou utilisées comme fondations des nouvelles édifications : temples, couvents et maisons de style baroque et Renaissance. Depuis lors, le Cusco est devenu l’une des plus sublimes expressions du métissage en Amérique.

RESERVE NATIONALE DE TAMPOPATA-CANDAM


PmaintenantP.PNG

     Située dans la confluence des rivières La Torre et Tambopata, avec une superficie de 5,500 hectares de jungle vierge, elle se détache par sa richesse et sa variété d’oiseaux (environ 600 espèces), papillons (900 espèces) et libélules (115 espèces).

SANTUAIRE NATIONAL DE LAS PAMPAS DEL HEATH

     Avec une superficie de 109 hectares, il a été crée en 1983. Là-bas se trouve le populaire loup de crin.

RESERVE DE LA BIOSFERE DE MANU

     Elle a été reconnue avec ce nom para l’UNESCO en mars 1973. Elle est divisée en trois parties : Le Parc National de Manu (1 532 806 hectares) zone intouchable ; La zone réservée de Manu (257 000 hectares) pour réaliser du tourisme ; et le bas Manu (91 394 hectares), zone culturelle habitée par des peuples. Il est possible d’y apprécier de magnifiques lacs comme Valencia, Copa Manu, Sandoval, La Pastora, Tombopata, Madre de Dios, etc. ; également il est possible d’y apprécier les rivières Manu, Tambopata, Madre de Dios, La Torre, Manuripe, Las Piedras et Tahuamanu.

     La réserve est un écosystème qui a connue une évolution pendant des milliers d’années présentant une des plus grandes variétés de flore et faune du monde. On estime à plus de mille la diversité d’espèce d’oiseaux dans le par et environ 200 espèces de mamifères. Les plantes varient entre 2 000 et 3 000 espèces différentes, considérant qu’il y a environ 10% non connues por la science. 

     Pour acceder à la réserve, il est nécessaire de soliciter une autorisation à la Direction du Parc National et pour la visiter, il est nécessaire de disposer d’environ une semaine.

     Le Lac Valencia est situé à 60 kilomètres et à 4 heures en bateau à moteur depuis Puerto Maldonado. En chemin, sur les bords de la rivière Madre de Dios, il est possible d’observer des chercheurs d’or. Dans le lac, il est possible de pêcher des corvinas, dorados et doncellas. Les principales communautés natives son Amaralari, Arasaeri, Kisambaeri, Pukirieri, Sapiteri, Toyoeri, Wachipari, Arawak, Machiguenga et Piro-Mashko.

 

Par wikistrike.over-blog.com - Publié dans : Les anciennes écritures
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés