Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Près de 100 MBq/m2 d’Iode 131 début avril 2011 à Kitada-Kamura, une ville évacuée seulement un mois après l’accident Japonais

Publié par wikistrike.com sur 18 Février 2013, 08:34am

Catégories : #Santé - psychologie

 

Près de 100 MBq/m2 d’Iode 131 début avril 2011 à Kitada-Kamura, une ville évacuée seulement un mois après l’accident Japonais


Des relevés d’activité isotopique indépendants effectués peu après l’accident de Fukushima-Daiichi laissent entrevoir une réalité radiologique bien pire sur le terrain que le tableau qui était dressé peu après l’accident par les autorités Japonaises ; il se confirme ainsi que la ville de Fukushima, située à plus de 60 km du sitenucléaire aurait du être évacuée si les critères retenus lors de la catastrophe de Tchernobyl avaient été appliqués au Japon ; la ville de Kitada-Kamura, située à environ 35 km à l’Ouest était quant à elle exposée à une contamination énorme, notamment en I-131, une donnée qui à elle seule aurait du justifier une évacuation immédiate.

 
100 MBq/m2 d’Iode-131 à Kitada-Kamura : un chiffre effarant imposant une évacuation immédiate !

Le comité pour la mesure de la radioactivité de Miyagi (MIRMC) vient de publier sur youtube une vidéo dans laquelle les chiffres de l’activité radiologique mesurée début avril 2011 ont été reportés sur un graphique simple et lisible. A Kitada, un faubourg situé au Sud-Est de la ville de Tamura (42.000 habitants), l’activité surfacique déposée était proprement incroyable : près de 100 MBq/m2 pour l’Iode-131, 8 MBq de Cs-137 et autant de Cs-134, ce qui correspond à un minimum de 5 fois la contamination équivalente dans les régions les plus touchées par les retombées de la catastrophe de Tchernobyl (Zone Rouge = “confisquée”).


2013-02-17_17h50_06_thumb

(2) La contamination surfacique déposée à Kitada-Tamura par l’Iode-131 atteint près de 100 MBq/m2

Pourquoi l’I-131 est-il toujours “oublié” dans les zonages alors qu’il ne nécessite – à lui seul – qu’une évacuation temporaire ?

En se basant sur un ratio de facteur de dose I-131 / Cs-137 de 10 : 1 environ 1 nous déduisons qu’une limite d’évacuation basée sur l’Iode-131 devrait être environ du dixième de celle affectée au Césium-137 ; nous constatons avec stupéfaction sur le graphe Japonais que les niveaux d’Iode relevés sur le terrain sont en fait environ 10 fois supérieurs !


2013-02-17_21h15_52

(3) Ratio de facteur de dose I-131 / Cs-137 d’environ 10 : 1 (source : la radioactivité.com)

 

Pour mémoire, la limite de la Zone d’évacuation définitive établie autour de Tchernobyl (zone “rouge”) a été fixée à 1.5 MBq/m2 de Cs-137 ; nous avons donc à Kitada, au Japon, une zone cinq fois plus contaminée en Cs-137 et qui aurait déjà largement mérité à ce titre une évacuation immédiate ; l’agglomération de Tamura n’a cependant été évacuée que plus d’un mois après les rejets initiaux alors que durant cette période leur radiotoxicité était la plus élevée, l’I-131 se désintégrant presque totalement après quelques jours – du moins si la source d’émission de ce radionucléide se tarit.


2013-02-17_19h55_15

(4) Zonage appliqué à Tchernobyl (Cs-137) et estimation approximative pour l’I-131

 

Une ville évacuée bien trop tardivement et une réimplantation très, trop prématurée ?

Non seulement l’ordre d’évacuer Tamura n’a été finalement donné que plus d’un mois après le plus gros des retombéesde Fukushima-Daiichi donc bien après que l’Iode-131 se soit totalement désintégré mais le gouvernement Japonais a également autorisé la réimplantation d’une partie des habitants évacués dès le 2 avril 2012 alors que les concentrations, notamment en Césium-137, sont encore probablement actuellement bien supérieures aux limites établies en Ukraine et toujours en vigueur 25 années après la catastrophe.


2013-02-17_18h14_46(5) Le zonage d’évacuation au 11/4/11: Tamura ne s’y trouve pas encore porté, pourquoi ? (Info. RTL)

 

Le cas de Fukushima-City

Les relevés effectués à la même date et par la même équipe dans la ville de Fukushima, 300.000 habitants, ont également montré une contamination importante estimée à environ 2.5 fois les seuils d’évacuation Cs-137 établis en Ukraine, un franchissement de seuil qui aurait largement mérité à lui seul une évacuation complète sans même prendre en compte l’effet “accélérateur” des Iodes. Les gouvernements local et national Japonais en portent et en porteront toute la responsabilité, les habitants n’oublieront pas.


2013-02-17_17h54_56  
(6) Fukushima-city affiche plus de 5MBq/m2 de Cs-137 et près de 20 MBq/m2 d’I-131 !


Sources :

Over 5,000,000 Bq/㎡ of Cs137-Soil Contamination. Fukushima City  – guardian of Miyagi, vidéo youtube, 16213

“They Know All”: Over 5,000,000 Bq/m² of Cesium-137 in Fukushima City (VIDEO) – enenews, 16213

Tokyo élargit la zone d’exclusion autour de Fukushima – rtl, 11411

Sources and effects of ionizing radiation – UNSCEAR, 2008


(22)

  1. L’iode-131 est d’ailleurs classé au tableau 2 (forte radiotoxicité) alors que le Cs-137 est classé au tableau 3 (radiotoxicité modérée)

Source : gen4

Commenter cet article

Gauloise connection 19/02/2013 13:31


"Les gouvernements local et national Japonais en portent et en porteront toute la responsabilité, les habitants n’oublieront pas" :
combien d'habitants survivront à 5, 10, 15 ou 20 ans pour ne pas oublier ??


Les responsables politiques auront pris leur retraite depuis longtemps sans être inquiétés, les japonais ne sont pas connus pour
être très vindicatifs envers leurs gouvernants...

Archives

Articles récents