Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Près de la moitié des détenus de Guantanamo en grève de la faim

Publié par wikistrike.com sur 20 Avril 2013, 18:04pm

Catégories : #Social - Société

Près de la moitié des détenus de Guantanamo en grève de la faim

 

telechargement.jpgIls protestent contre leur détention sans procès et une manipulation jugée profanatoires de volumes du Coran. Certains sont nourris de force.

Par AFP

Quelque 77 des 166 prisonniers de Guantanamo étaient samedi en grève de la faim, soit 25 de plus que mercredi, a annoncé un porte-parole de la prison militaire. Parmi les grévistes, 17 étaient nourris de force, par des tubes reliés à l’oesophage, selon le lieutenant-colonel Samuel House. Parmi ces 17 détenus, cinq étaient hospitalisés mais «aucun d’entre eux n’est en danger à ce stade».

Selon les avocats, une centaine des détenus les plus conciliants participent au mouvement, déclenché le 6 février quand des corans avaient été examinés d’une manière que les prisonniers ont perçue comme une profanation religieuse. Mais selon leurs défenseurs, c’est leur détention illimitée depuis 11 ans, sans inculpation ni procès, que dénoncent la plupart des protestataires.

Le porte-parole des autorités militaires de la prison américaine, le capitaine Robert Durand, avait affirmé mercredi qu’une «nouvelle procédure» avait été mise en place pour alerter les avocats des détenus, via le ministère de la Justice, quand une alimentation par tubes était requise pour leurs clients et approuvée par le commandant de Guantanamo.

Un rapport indépendant, signé par l’organisation Constitution Project, a condamné l'«alimentation de force» de détenus de Guantanamo, estimant qu’il s’agit «d’une forme d’abus à laquelle il faut mettre un terme». Le 13 avril, une soixantaine de détenus ont été transférés de cellules communes du camp 6 en cellules individuelles, après l’intervention des gardiens militaires amenés à tirer des balles non létales pour contrôler une révolte des détenus.

 

Source

Guantanamo: des prisonniers torturés et nourris de force, transférés en Syrie ?

 

 

Le 14 avril dernier, nous vous parlions de cette soixantaine de détenus qui avaient été été transférés dans des cellules communes du camp et 6 en cellules individuelles, après l’intervention des gardiens militaires amenés à tirer des balles non létales pour contrôler une révolte des détenus. Le titre ce cette brève peut paraître transgressieuse voire provocateur. Il n’en est rien, connaissant les réactions parfois irréfléchies des dirigeants américains, devrais-je dire, de mépris, n’ayant aucune solution, ils peuvent se dire, envoyons-les en Syrie. Pourquoi pas ?


En effet, depuis 18h, heure française, des scènes ubuesques, dans la plus « grande démocraie » du monde sont entrain de se dérouler. 77 détenus sur 166 ont décidés de faire unegrève de la faim et là, ils sont ligotés, menottés et nourris de…force à l’aide de tubes reliés à l’oesophage. Comme quoi, ile n’ont aucun droit, ne peuvent s’exprimer, malgré leur condamnation illicite, selon le droit international. Et pourtant, ailleurs, ils veulent s’impliquer.


Imaginez un instant si ça se passait quelque part, disons, en Iran. Les cris d’orfraie allaient s’enchaîner, les indignations sélectives et autres pétitions allaient être mises en branle. BHL-Botul allait signer un pamphlet sous forme d’édito dans Le Point, et tous les dictateurs de la pensée unique.  Mais là, tout le monde bouche son nez. Ainsi va la vie, les Américains étant fiers de dire que, ces prisonniers forcés de s’alimenter, se porte bien et que leurs vies ne sont pas en danger.

 

Allain Jules

 

Commenter cet article

Athos 22/04/2013 10:25


MAX, pas pour l'article, j'y renonce, mais pour cette maladie de penser qui si plusieurs personnes ont le même avis, c'est une même personne avec plusieurs pseudos;Il faut t'habituer qu'il y a
pas mal de gens qui ne pensent pas du tout comme toi, pas plus compliqué que çà!

Max 21/04/2013 16:24


@Rensk; Je pense qu'on perd notre temps à essayer de convaicre ces trolls (zarmagh + french + athos = même personne ?) même avec des preuves irréfutables. Ils ont vraiment mauvaise foi dans leur
commentaires et faut vraiment être malade/dérangé pour tenir ce genre de propos. Ils sont probablement incurables.


On sait bien que les droits des prisonniers sont totalement bafoués.


Le cas d'Omar Khadr est un exemple frappant.





Il avait 15 ans à son arrivé à Guantanomo. 11 ans plus tard il est toujours incarcéré malgré les preuves de son innocence.


"il ne faut accorder aucune crédibilité aux déclarations extirpées à des détenus de la prison de Guantanamo" -Lorne Waldman


Après 10 ans de torture vous allez signer/déclarer n'importe quoi pour que ça cesse.


http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2009/01/19/002-khadr-proces-obama.shtml


http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2008/01/22/omar-khadr-n-est-pas-un-ennemi-combattant-il-est-d-abord-une-victime_1002236_3222.html


http://informationsurlapolitique.blogspot.ca/2012/10/le-retour-domar-khadr-est-accueilli-par.html

zarmagh 21/04/2013 15:12


A l'armée, on m'a appris à tirer d'abord, et poser des questions ensuite. Simple question de survie ! Qu'ils crèvent. 



 

Athos 21/04/2013 13:39


RENSK


Si les gens sont a Guatanamo, il y a une raison .Ils ne ramassaient pas les salades sauvages, explosifs et kalash à la main.Donc , je ne les plains pas.Ils ont chérché, ils ont trouvé.


Tu fourques ces gars à un tribunal français, angélique, avec 2 ou 3 avocats jilhadistes pourris et ces mecs sont dehors en moins de deux.Les ricains savaient que cela pouvait être pareil chez
eux, donc à mecs d'execption, justice d'execption.


Je le redis, ils l'ont cherché, ils l'ont trouvé et les excuses à la con de respecter les droits des accusés, qu'on respecte d'abord, les droits des victimes et eux n'en sont pas.


 

Athos 21/04/2013 10:51


Tu vis dans un monde de rêves RENSK , et d'illusions.


C'est toujours aux autres à prouver , bien sûr, mais tu ne prouve, toi aussi , absolument rien, si ce n'est de vagues parcelles d'informations, glanés ci là, sur des sites dits alternatif, qui
sont un défi à ST Thomas.


Les Zététiciens de l'info!!!

Rensk 21/04/2013 02:39


@ Atos,


 


Là vous nous prouvez "rubis sur ongle" que vous commentez sans savoir quoi que ce soit...


 


Les primes donnée par les USA qui donne 10 ans de rente pour les "dénociateurs" ne semble pas être connu par vous (vendre des gens pour du fric)...


Punaise, comment osez-vous aujourd'hui négationner ce fait établi par des juge américains... ètes vous aveugle où croyant extrémiste ?


Nos 3 Ouigours (2 dans mon Jura et un a Genève (qui a dû montrer la valeur du sièges des droits de l'homme de l'ONU, il en a refusé d'autres donc juste un alibi pour Genève)


Combiens de gens avez-vous accepté en France de Guantanmo ? Aucun alors que les juge US les ont déclarés "totalement innocent" après plus de 8 ans de détentions


Vous êtes vraiment un sacré guignole...

le peuple ne vous croient plus 21/04/2013 00:12


Ils n'avaient pas d'armes ni explosifs. Ce sont des mensonges. Vous n'avez aucunes preuves...

Athos 20/04/2013 22:35


    A    Rensk


Vous dites " ils ne sont pas des terroristes.."


Que faisaint ils les armes ou explosifs à la main au moment de leurs arrestation ?

Rensk 20/04/2013 21:28


Autre chose a ne jamais oublier... nous somme le seul peuple au monde qui a voté pour entré dans l'ONU... et nous sommes aussi le seul peuple au monde qui peu sortir de l'ONU en cas d'initiative
populaire... (c'est en préparation par la droite du pays)

Rensk 20/04/2013 21:24


Ici la seule réponse reçu du gouvernement en 2008 par Micheline Calmy-Rey, qui a été présidente de la confédération en 2007 (et non en 2008 car c'était Pascale Couchepin en 2008 (donc une manière
de ne pas reconnaitre ce qui s'at passé par la présidence de la confédération) une manière détournée pour se laver plus blanc que blanc...



Réponse de Mme Calmy Rey à Silvia Cattori


Madame,


J’ai lu avec intérêt votre lettre ouverte publiée le 22 juin 2008 sur le site « Mondialisation.ca »
(http://www.mondialisation.ca/index.php ?context=va&aid=9419).
Vous m’offrez ainsi la possibilité de vous faire part de quelques considérations sur l’affaire que vous mentionnez, à savoir celle qui concerne Monsieur Youssef Nada.


Je comprends que vous trouviez incompréhensible le fait que les autorités continuent à appliquer les sanctions de l’ONU contre M. Nada alors qu’une enquête pénale s’est conclue par un
non-lieu.


Les principes de l’Etat de droit, de même que les droits humains garantis par la Constitution fédérale et le droit international public ont une importance fondamentale pour la Suisse. Notre
pays a toujours soutenu que le droit international public − et plus particulièrement les droits humains, ainsi que le droit international humanitaire applicable aux conflits armés – reste
totalement applicable dans la lutte contre le terrorisme et doit être respecté.


Le cas que vous mentionnez soulève un grand dilemme juridique : la Suisse est obligée de respecter, d’un coté, les dispositions de la Charte de l’ONU et, de l’autre, celles contenues dans
la Convention Européenne des Droits de l’Homme (CEDH).


En effet, en vertu du chapitre VII de la Charte de l’ONU, le Conseil de sécurité des Nations Unies a le droit de prononcer des sanctions qui revêtent un caractère obligatoire pour tous les
Etats membres. Ces sanctions peuvent concerner aussi des particuliers, par exemple dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et son financement. En qualité d’Etat membre de l’ONU, la
Suisse est obligée d’exécuter les décisions du Conseil de sécurité (voir l’article 48 de la Charte de l’ONU). Cette obligation a été récemment confirmée par le Tribunal fédéral dans un arrêt du
14 novembre 2007.


Cela dit, la Suisse admet que la procédure d’inscription ou celle de radiation de la liste de l’ONU n’est pas exempte de critiques. Elle s’est donc alliée à des Etats partageant cette opinion
pour faire en sorte que toute l’attention nécessaire soit accordée à ce problème. Elle vient de lancer une initiative ayant pour but de fixer des critères clairs définissant les conditions dans
lesquelles des sanctions peuvent être prononcées à l’encontre de particuliers. Cette initiative prévoit également une amélioration du droit à l’information des personnes concernées, ainsi que
la possibilité, dans les cas d’espèce, d’aménager les sanctions pour qu’elles soient mieux proportionnées. Enfin, l’initiative demande qu’il soit possible d’interjeter recours contre une
inscription sur la liste devant une instance indépendante. Ces propositions contribueraient à améliorer la position des personnes concernées, mais aussi à renforcer le système des sanctions.


Dans la Communauté européenne, il a été donné effet aux résolutions de l’ONU par un règlement du Conseil ordonnant le gel des avoirs des personnes dont le nom figure sur une liste annexée à ce
règlement. Cette liste reprend les noms figurant sur la liste de l’ONU et y ajoute d’autres noms. Le nom de M. Yassin Kadi figure sur cette liste européenne, comme sur la liste de l’ONU.
Ses avoirs ont donc été gelés. M. Kadi a introduit un recours en annulation de ce règlement devant le Tribunal de première instance des Communautés européennes, alléguant que le Conseil
n’était pas compétent pour adopter le règlement en cause et que ce règlement violait plusieurs de ses droits fondamentaux, notamment le droit de propriété et le droit à un procès équitable. Par
un arrêt du 21 septembre 2005, le Tribunal a rejeté l’ensemble des moyens soulevés par M. Kadi et maintenu le règlement. Ce faisant, le Tribunal a jugé que les juridictions communautaires
n’avaient qu’une compétence limitée pour contrôler le règlement en cause étant donné que les Etats membres sont tenus de se conformer aux résolutions du Conseil de sécurité selon les termes de
la Charte des Nations Unies, traité international qui prime le droit communautaire. M. Kadi a introduit un pourvoi contre cet arrêt devant la Cour de justice des Communautés européennes.
L’Avocat général de la Cour de Justice des Communautés européennes, M. Poiares Maduro, a déclaré que la liste européenne viole le droit de propriété de M. Kadi, ainsi que ses droits
de la défense et son droit à un recours juridictionnel effectif ; il a donc invité les juges de la deuxième instance à annuler l’arrêt rendu par le Tribunal de première instance. La Cour
de justice n’a pas encore rendu sa décision.


A ma connaissance, M. Nada a interjeté recours à la Cour Européenne des Droits de l’Homme contre la décision du Tribunal fédéral.


Ainsi, deux juridictions différentes devront bientôt se prononcer sur la légitimité des sanctions décidées par le Conseil de Sécurité. En attendant ces décisions, j’aimerais néanmoins signaler
qu’il est très important que la Suisse continue à exécuter les décisions du Conseil de sécurité. N’oublions pas que le Conseil de sécurité de l’ONU a la responsabilité principale du maintien de
la paix et de la sécurité internationale ; il dispose à cet effet de pouvoirs spécifiques définis dans la Charte des Nations Unies. Il est investi de la lourde responsabilité de concilier
les besoins légitimes de la communauté des Etats de se protéger contre de nouveaux actes de terrorisme, d’une part, et les droits des personnes concernées par les mesures prises à cet effet,
d’autre part. Si les Etats membres de l’ONU devaient refuser d’appliquer ses sanctions, le système perdrait toute crédibilité et cela pourrait inciter tout autre Etat à se soustraire aux
sanctions, ce qui constituerait un précédent lourd de conséquence. A l’heure actuelle, la Suisse est tenue d’appliquer les sanctions décidées par le Conseil de sécurité et de bloquer les avoirs
des personnes figurant sur la liste établie par ledit Conseil. Ceci ne l’empêche pas de s’engager en faveur d’une amélioration des procédures et des garanties juridiques des personnes touchées
par des sanctions et c’est précisément dans ce sens qu’elle travaille depuis plusieurs années.


Veuillez agréer, Madame, l’expression de mes sentiments distingués.


Micheline Calmy-Rey

Rensk 20/04/2013 21:01


@ Jean.Claude French,


 


T'est vraiment limité dans tes idées que tu copie sur de la propagande stupide et détectable par n'importe qui qui a une conscience...


 


Ils ne sont pas terroriste, ils sont emprisonné sans raison dans un centre de torture US crée a Cuba (leurs pseudo ennemi inventé vu le nombre d'habitants et moyens comparé a ceux des américains)
Pas d'inculpations depuis 11 ans, en Suisse nous avons repris (par exemple) 3 Ouigours de Chine alors que cela pourrait nous porter préjudice dans nos relation d'État a État.


 


Sivia Cattori qui est une journaliste Suisse a dû se déclarer "indépendante" car elle combattais l'injustice faite par l'ONU et la Suisse contre Youssef Nada...


http://www.silviacattori.net/spip.php?lang=fr&page=recherche&recherche=Youssef+Nada&valide=Chercher


Cela a duré des années et des années (et ce n'est pas fini vu la plainte aux droit de l'homme non encore "étudié" par le tribunal de l'OCDE (accepté par eux mais mis au rencard par eux car trop
peur d'être impliqués directement, 47 États ne l'oublions pas)


L'Onu a reconnu partiellement son "erreur", la Suisse... je cherche toujours encore son excuse d'un tel abus de pouvoir...

Jean.Claude French 20/04/2013 20:34


oh que c'est triste pour ces petits terroristes,ils risquent de maigrir

Rensk 20/04/2013 20:18


Attention, selon ce que j'ai lu... les grêvistes ont été attaqué par des balles en cahoutschou et le lacrimogène... ils ont tous été mis en isolations...


les avocats d'office semblent oublier ce truc car ils ont pris l'habitude des excès et donc ils acconpagnent les excès de leurs État qui leurs laisse le droit d'être avocat...


 


Cela va donc plus loin que "ça" (l'article)...

Archives

Articles récents