Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Presque 1 million de personnes accueillies cet hiver par les Restos du Coeur

Publié par wikistrike.com sur 26 Mars 2013, 19:51pm

Catégories : #Social - Société

960.000 : le nombre de personnes accueillies cet hiver par les Restos du Coeur

 

 

Les Restos du Coeur ont accueilli 100.000 personnes supplémentaires cet hiver, soit près d’un million de personnes.


jpg

Les Restos du Cœur ne désemplissent pas. L’association fondée par Coluche en 1985 a annoncé avoir accueilli 960.000 personnes cet hiver, soit près de 100.000 personnes supplémentaires par rapport à l’hiver précédent, soit une progression de 11%. Près de 130 millions de repas ont été servis contre 115 millions un an auparavant. Depuis le début de la crise, la fréquentation des Restos du Cœur ont explosé. Sachant qu’au total, quelque 2.040 centres et antennes d’accueil sont répartis dans l’Hexagone.  »Depuis l’hiver 2008, les Restos ont été amenés à soutenir 40% de personnes de plus », affirme l’association. La 28ème campagne hivernale a compté près de 130 millions de repas contre 115 millions l’année précédente.

Un don moyen de 127 euros

Les Restos du Cœur ont réussi à assurer ce service grâce à « la générosité heureusement toujours au rendez-vous ». Le don moyen s’est maintenu à 127 euros. Sachant qu’en 2012, 563.000 donateurs faisaient ainsi vivre l’association. Les collectes nationales dans les magasins et hypermarchés ont permis de récolter près de 6.500 tonnes de marchandises en hausse de 7%. Enfin, les ventes des « Enfoirés » sont en hausse, et leur soirée sur TF1 a permis de réaliser un nouveau record d’audience avec 13,6 millions de téléspectateurs.

************************

Les Restos du coeur en 12 chiffres

Dans un contexte de restriction budgétaire auquel n’échappe pas le Programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD), les Restos du cœur ont démarré lundi leur 28e campagne d’hiver. La Tribune revient sur les chiffres-clés du rapport d’activité 2011-2012 de l’emblématique association.
Sur le même sujet

155 millions : c’est le montant, en euros, de la valorisation estimée des heures de bénévolat.

115 millions : c’est le nombre de repas distribués lors de la dernière campagne 2011-2012. Lors de la création des Restos du cœur par Coluche en septembre 1985, l’association avait distribué quelque 8,5 millions de repas durant l’hiver.

92,8 millions : c’est le montant en euros que l’association a reçu sous forme de dons et de legs en 2011-2012. Il s’agit de la plus grande partie des ressources de l’association (51,9%).

870.000 : c’est le nombre de personnes accueillies.

563.000 : c’est le nombre de donateurs qui font vivre les Restos du cœur.

63.000 : c’est le nombre de bénévoles de l’association. L’année de sa création, l’association en comptait 5.000.

32.000 : c’est le nombre de bébés de moins de douze mois aidés.

2.040 : c’est le nombre de centres et antennes d’accueil répartis dans l’Hexagone. (Parmi lesquels des centres de distribution alimentaire, jardins et ateliers d’insertion, Restos Bébés du Cœur, structures de logement et d’hébergement d’urgence, accueils de jour, camions, bus, maraudes et autres centres d’activité.)

41% : c’est la part des personnes qui ont été accueillies “pour la première fois“ en 2011-2012.

10% : c’est la part des bénéficiaires retraités bénéficiaires du dispositif, ne pouvant espérer un emploi.

9% : c’est la part des demandeurs de moins de 25 ans. Des jeunes qui ne peuvent prétendre au RSA.

6% : c’est le nombre de personnes ayant un emploi mais qui doivent tout-de-même faire appel aux Restos du cœur afin de subvenir à leur besoin.

Source : La Tribune

 

Commenter cet article

XAAL 26/03/2013 22:09


encore une autre réflexion....


Si les restos du coeurs n'existaient pas, que l'aide sociale disparaissait tel que désiré par certains ,et que la répression était plus sévère vis à vis de tout trouble à "l'ordre public", et
bien je pense que la situation serait pire qu'en Corée du Nord.

XAAL 26/03/2013 22:07


@ djos


ben justement, les prolétaires travaillent, c'est même la définition du terme. 


Ceux qui travaillent pour pouvoir vivre et payent des impôts sont justment des prolétaires.


 


Plus sérieusement, aprèqs toutes ces délocalisations et ces fermetures d'usines, s'il fallait mettre tout les chomeurs à la rue sans autres forme de ressources, il ne se passerait pas 3 jours
avant qu'il n'y ait une révolution.

djos 26/03/2013 21:21


Les smicards / prolétaires ont chauds pendant que les autres travaillent... quel monde

Archives

Articles récents