Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Pris la main dans le sac ! Des scientifiques laissent de côté les données et pondent des conclusions bidons

Publié par wikistrike.com sur 6 Janvier 2012, 10:41am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Pris la main dans le sac ! Des scientifiques laissent de côté les données et pondent des conclusions bidons


 3616288-5254874.jpg     L’essai clinique des médicaments et des autres traitements médicaux est soigneusement réalisé et est même l’étalon-or de l’évidence scientifique, pas vrai ? Selon un examen approfondi de cette question venant d'être publié dans le British Medical Journal (BMJ), la réponse est non. En fait, le BMJ avertit que les données communiquées par les scientifiques sont trop souvent fausses – car les chercheurs omettent les faits gênants. La conséquence d’oublier des faits pourrait bien nuire aux patients, doper le coût des soins de santé par la vente de traitements médicaux basés sur de fausses conclusions, et menacer l'intégrité même de la médecine.


      Ces avertissements viennent de multiples articles publiés par le BMJ. Les auteurs de ces articles jetant l’alarme ont examiné l'étendue, les causes, les conséquences des faits cachés, les chiffres, et d’autres données découvertes par des scientifiques lors d’essais sur l’homme. Il s'avère aussi que ce genre de problème n'arrive pas « de temps en temps. » Le BMJ affirme qu’une « grande proportion de preuves issues d’essais sur l’homme ne sont pas déclarées, et beaucoup de ce qui est rapporté l’est fait d’une manière très inadéquate. »


      Dans un éditorial, le Dr Richard Lehman, de l'université d'Oxford et rédacteur en chef pour l’épidémiologie clinique du BMJ, et le Dr Elizabeth Loder, exposent l'état actuel de la recherche médicale comme une « culture de publications choisies à l’aveuglette et de divulgations de données incomplètes. » Ils exigent l’accès complet aux données brutes des essais pour permettre une meilleure compréhension des avantages et des inconvénients de nombreux traitements.


      Solde final : Quand des données sont laissées de côté, le dossier scientifique et les conclusions publiées de l’étude sont faussés par les faits manquants. Cela conduit ensuite les médecins à prendre des décisions cliniques potentiellement dangereuses concernant les médicaments ou les procédures nécessaires aux patients, car les toubibs s'appuient sur des « faits » biaisés et même bidons.



Absence opportune des faits oubliés dans les essais cliniques


      Dans son numéro actuel, le BMJ inclue une étude du Dr Beth Hart et ses collègues, qui informe de la manière dont des données sont « opportunément absentes » dans beaucoup de publications de méta-analyses [synthèses des recherches] sur les essais de médicaments. C'est exact. Pilules et potions de Big Pharma sont souvent recommandées sur la base d’études qui ignorent et laissent tout simplement de côté les données de première importance sur ce qui a été réellement découvert : absence d'avantages, dangers potentiels, effets secondaires et autres. L'équipe du Dr Hart soutient que l'accès aux données intégrales de l'essai est nécessaire pour permettre toute évaluation indépendante des médicaments.


      Deux études supplémentaires montrent que l’obligation d'enregistrer les essais et le partage opportun des résultats sont mal suivis, voire pas suivis du tout. Par exemple, il s'avère que moins de la moitié des essais financés par les Instituts nationaux de santé zuniens ont été publiés dans des revues révisées par des pairs dans les 30 mois suivant leur achèvement, et seulement 22 pour cent des essais qui sont censés être soumis à publication obligatoire ont rendu leurs résultats disponibles dans l’année suivant leur achèvement.


      « Quand le mot obligatoire s'avère si peu faire loi, la nécessité de renforcer les mécanismes de mise en application devient très évidente, » rapportent les chercheurs.


      Et qu’arrive-t-il quand des scientifiques éthiques et consciencieux essayent d'évaluer les vrais préjudices par rapport aux avantages des médicaments et des autres interventions de Big Pharma ? Ce n'est pas une belle carrière, apparemment. Des études complémentaires, publiées dans le numéro spécial du BMJ, mettent en évidence les nombreuses difficultés face à ces chercheurs quand ils essaient d’aller à l’encontre du système.


      Néanmoins, les docteurs Lehman et Loder s’expriment courageusement et franchement en disant que la dissimulation des données d’essai clinique est tout sauf rare. Ils la qualifient de « grave violation à l’éthique » et demandent que les réalisateurs d’essais cliniques qui ne publient pas les données « doivent faire l'objet de mesures disciplinaires de la part des organisations professionnelles. Cet amendement est demandé depuis longtemps, et le retard a déjà causé des torts. Les faits que nous publions montrent que la situation actuelle fait du tort aux acteurs de recherches, aux patients, aux systèmes de santé, et à la totalité de la démarche de la médecine clinique. »



Pour plus d'informations :
www.bmj.com/
www.naturalnews.com/medical_errors.html



Original : www.naturalnews.com/034577_quack_science_clinical_trials_BMJ.html
Traduction copyleft de Pétrus Lombard


 

Busted! Scientists leave out data to produce bogus findings

 

NaturalNews) Clinical trials of drugs and other medical therapies are carefully carried out and are the very gold standard of scientific proof, right? According to an in-depth review of this question just published in the British Medical Journal (BMJ,) the answer is no. In fact, the BMJ is sounding the alarm that data reported by scientists is too often not the truth -- because the researchers leave outinconvenientevidence. The result of facts-gone-missing could well be harming patients, spiking up healthcare costs by the selling of medical treatments based on bogus findings, and threatening the very integrity of medicine.

These warnings come from multiple papers released by the BMJ. The whistle-blowing authors of these articles examined the extent, causes, consequences of hidden facts, figures, and other data scientists discover as they do human trials. It turns out this is no "once in a while" kind of problem, either. The BMJ claims a "large proportion of evidence from human trials is unreported, and much of what is reported is done so inadequately."

In an editorial, Dr. Richard Lehman from the University of Oxford and BMJ Clinical Epidemiology Editor, Dr. Elizabeth Loder, nail the current state of medical research as a "culture of haphazard publication and incomplete data disclosure." They call for full access to raw trial data to allow better understanding of the benefits and harms of many treatments.

Bottom line: when data is left out, the missing facts distort the scientific record and published results of a study. This then leads doctors to make potentially dangerous clinical decisions about what drugs or procedures patients need because the docs are relying on skewed and even bogus "evidence."

Conveniently missing facts left out of drug trials and more

Papers in the current issue of BMJ include a study by Dr. Beth Hart and colleagues, which document how unpublished data is "conveniently missing" from many published meta-analyses of drug trials. That's right. Big Pharma's pills and potions are often pushed based on studies that simply ignore and leave out major data about what was really discovered about a medication lacking of benefits, potential dangers, side effects and more. Dr. Hart's team argues that access to full trial data is necessary to allow drugs to be independently assessed.

Two additional studies show the requirements for mandatory trial registration and timely sharing of results are poorly followed, if at all. For example, it turns out that less than half of US National Institutes of Health funded trials are published in a peer reviewed journal within 30 months of completion and only 22 percent of trials that are supposed to be subject to mandatory reporting had results available within one year of completion.

"When the word mandatory turns out to mandate so little, the need for stronger mechanisms of enforcement becomes very clear," the researchers report.

And what happens when ethical, dedicated scientists try to assess true harms vs benefits of Big Pharma drugs and other interventions? It's not a pretty picture for their careers, apparently. Additional studies published in the special BMJ issue highlight the many difficulties these researchers face when they try to buck the system.

Dr. Lehman and Dr. Loder, however, are bravely speaking out and directly saying that a concealment of data in clinical trials is anything but unusual. They label this "a serious ethical breach" and demand that clinical researchers who fail to disclose data "should be subject to disciplinary action by professional organizations. These changes have long been called for, and delay has already caused harm.The evidence we publish shows that the current situation is a disservice to research participants, patients, health systems, and the whole endeavor of clinical medicine."

Learn more:http://www.naturalnews.com/034577_quack_science_clinical_trials_BMJ.html#ixzz1ifaJPgOh
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents