Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Puni par sa maîtresse, un élève de CM1 devait s'enfoncer des capuchons de stylos dans le...

Publié par wikistrike.com sur 28 Juin 2013, 08:11am

Catégories : #Social - Société

 

 

...Dans le nez évidemment


 

 

culture-minute-pourquoi-y-a-t-il-un-trou-dans-le-capuchon-d.pngLe petit Lucas, puni par son enseignante, a dû s'enfoncer des capuchons de stylos dans le nez.

 

 

Élève de CM1 à Marolles-en-Brie (Val-de-Marne), le petit garçon, de nature agitée, a été puni pour avoir trop joué avec le capuchon de son stylo, raconte Le Parisien. Son institutrice, énervée, l'a alors forcé à sortir de la classe, puis à entrer dans une salle voisine pleine d'élèves. Là, elle l'a fait monter sur une chaise, puis lui a ordonné de se mettre un capuchon de stylo dans chaque narine. 

Selon le quotidien, l'institutrice a même photographié l'enfant avec son téléphone portable, affirmant qu'elle allait envoyer le cliché aux parents de l'enfant.

Cette punition n'a pas du tout été appréciée par les parents de l'enfant. "À la sortie de l'école, il s'est effondré en larmes dans les bras de son père", explique Sophie, la mère de Lucas. Elle ajoute également : "J'ai réussi à rencontrer l'institutrice pour tirer cette histoire au clair, et elle a confirmé tout ce que Lucas nous avait raconté ! Pas un seul moment elle n'a dit qu'elle regrettait son geste !"

Des sanctions 

"C'est une conduite parfaitement inadmissible", s'est insurgé Alain Josse, le maire (SE) de Marolles. L'enseignante "porte préjudice à l'enfant et un énorme préjudice à l'Éducation nationale", a poursuivi l'élu.

L'institutrice, auprès de laquelle plusieurs parents se seraient déjà plaints de faits similaires, a été convoquée par le chef d'établissement. La direction académique du Val-de-Marne a été saisie de la question et des sanctions pourraient être prises à son encontre.

 

Source

Commenter cet article

Grrrrr 29/06/2013 10:58


C'est bien beau sur ce que tu dis du recyclage des profs mais on peut retourner comme réponse que si pour les parents d'aujourd'hui, c'est trop dur d'assumer leur parentalité, qu'ils abandonnent
leur gosse...


Ton idée n'est liée qu'au fait de ne peut être avoir jamais foutu les pieds dans une cours d'école plus de 5 minutes. Les parents qui viennent en accompagnement scolaire pour une demi journée ou
une journée entière le reconnaissent tous, les enseignants ont du courage. Fais un stage de 3 jours et reviens dire ici que les profs devraient se recycler, mais vraiment, fais le !


Et ne compare pas un relationnel professionnel ou au pire, tu as à supporter un con à un guichet 5 minutes et être au contact d'enfants toute la journée, ça n'a strictement rien à voir, aucune
comparaison possible.

Guppy 29/06/2013 08:41


Viens jouer avec mon gros capuchon ... 

Fred 28/06/2013 23:50


Ha oui, et une dernière chose...  C'est bien beau de partir sur l'éducation du gosse (même si je suis d'accord, les parents de nos jours sont une belle bande de bras cassés pour la plupart
!), celui-ci est puni pour, je cite :


le petit garçon, de nature agitée, a été puni pour avoir trop joué avec le capuchon de son stylo


J'ose même pas imaginer ce qu'elle aurait fait s'il avait VRAIMENT été remuant !  Moi j'avais une prof en maternelle qui m'avait interdit d'aller pisser, alors que j'ai levé la main et lui
ai demandé 5 fois...  Elle m'a envoyé balader malgré mon insistance, et forcément, vu que j'avais genre 5 ans, j'ai fini par ne plus savoir me retenir.  Et là elle s'est fait un plaisir
de me punir pour ça.


Ma mère a vu rouge quand je suis revenu, et la justification de l'école a été : "elle traverse une période difficile avec son mari".


Voilà pourquoi des gens débiles peuvent se permettre de traiter les gosses comme de la merde, pour passer leurs frustrations en tous genres !  Désolé mais moi quand j'arrive à mon bureau, je
fais pas la gueule à mes clients si je me suis engueulé la veille, ça s'appelle "être professionnel".  Beaucoup de gens ont des boulots stressants, ce n'est pourtant pas une raison pour s'en
prendre à vos collègues/élèves/clients.

Fred 28/06/2013 23:44


Jérôme je vous crois volontiers quand vous dites que c'est un métier exténuant, mais c'est pas comme si c'était une découverte.  On SAIT d'emblée que ça va être usant de devoir juguler 30
marmots.  Et quand on vous lit, on dirait presque que ça sonne comme une excuse pour justifier ce genre de comportement.


C'est un peu comme si un flic vous trouvait en train de pisser contre un mur, vous attrape par le collet, vous fait rentrer dans le bar attenant, vous fait monter sur le bar, sortir votre engin,
et vous oblige à rester comme ça 5 minutes.  En prenant des photos avec son portable, et en menaçant de les envoyer à votre patron/femme (je vous laisse choisir).  Ca vous semble gros
et humiliant ?  bah pourtant, le métier de policier est dur, y a même des risques de se faire tuer, et quand il rentre chez lui, sa femme le trouve exténué et épuisé. 


Alors si cette prof ne sait pas gérer ses élèves, qu'elle se recycle dans un autre job... 

Laurent Franssen 28/06/2013 22:44


Sans compter que ce genre d'idées vous enverra pendre au bout d'une corde...
Si vous tenté de l'appliquer... 

Grrrrr 28/06/2013 22:24


Je ne suis pas certain que soumettre à un examen la parentalité soit une garantie de succès.


Quelque soit le diplôme, on peut trouver des individus qui ont brillé sans examen et des echecs monumentaux pour des bardés de diplômes. Cependant, c'est certain qu'il faut bien insister sur la
responsabilité qu'implique la parentalité pour tous les futurs parents.


 

Jérôme 28/06/2013 22:13


Tout à fait d'accord avec XAAL, il faudrait un permis de faire des gosses, ça peut paraître hard mais franchement quand on voit la façon dont certains parents s'occupent ou plutôt ne s'occupent
pas de leurs enfants on se dit que ce ne serait pas une mauvaise solution.


 


Encore un exemple : ce matin ma femme voit arriver un de ses élèves (4 ans) le visage plein de sang et du sang aussi sur son pantalon. Le petit a dit à ma femme que c'était sa mère qui lui avait
fait ça parce qu'il lui avait fait rater son train (un train censé l'amener en province rejoindre son "amoureux"...). Le gosse n'est pas lavé depuis au moins une semaine, il pue à 10 mètres, le
pauvre. Du coup le gamin est ultra-violent avec les 29 autres élèves et les tape sans arrêt, un truc de fou. La mère vit dans 15 m2 avec 5 chats et 2 autres animaux je ne sais plus lesquels. Et
elle s'occupe à fond des animaux, les amène tout le temps chez le véto etc...mais laisse son enfant crado, elle le nourrit à peine (il arrive à la cantine et dévore comme s'il n'avait pas mangé
depuis des jours).


 


L'école a prévenu l'assistante sociale, mais elle n'est pas venue, du coup....rien. Et le petit retournera chez sa mère (indigne) et sa vie de merde continuera. Bon, en principe les choses
devraient bouger, mais ça dure quand même depuis 18 mois comme ça.


 


C'était un autre exemple de ce que vivent les profs et que la plupart des gens n'imaginent pas. Les profs cotoient aussi la misère humaine, sociale alors qu'ils devraient en principe enseigner.
Et tout ça se passe en plein Paris, dans un quartier huppé...


 


Ah, dernière chose aussi que j'ai oubliée dans mes précédents messages : pour ceux qui jalousent les profs, avant de vouloir faire profs, préparez-vous également à faire le "Vietnam" car vous
passerez obligatoirement par l'étape du "feu" en allant exercer dans les très (trop ?) fameuses ZEP dans les banlieues les plus pourries où vous vous ferez justement bien pourrir. 8 ans à
Sarcelles au départ pour ma femme...elle s'en souvient très bien...12 ans après.

XAAL 28/06/2013 21:31


finalement, on en vient à ce qui était dit : il faudrait un permis pour être parent.

Laurent Franssen 28/06/2013 21:08


Merci pour ce bon conseil " de grand-mère " isatis .

( méfie toi quand même de ne pas te faire traiter de Franc-maçonne pédophile ;-) ) 

isatis 28/06/2013 21:05


OMG j'ai trouvé un enfant à qui on porte gravement préjudice, devant le monde entier en plus, ce qui est pire qu'un classe


Vite ! une cellule psychologique pour soigner le trauma


http://www.santenatureinnovation.com/quels-problemes-de-sante/autres/objet-coince-dans-le-nez/

Laurent Franssen 28/06/2013 19:36


Comment l'écrit longuement Jérôme,
l'école est la pour instruire, non pour éduquer.

Ma mère , professeur de français, rencontre parfois ce type de parents.
Heureusement, l'exemple à l'opposé existe aussi. 

hotchiwawa 28/06/2013 19:06


Un prof m'avait marqué positivement.


Quand on faisait les cons en classe, on se prenait une craie dans la tête ou une éponge mouillée, lancé de loin.


C'était bon enfant.

Grrrrr 28/06/2013 18:46


Entièrement d'accord avec Jérôme. Je vis la même situation depuis bientôt 20 ans et franchement, je me suis retrouvé dans presque tout ce qu'il raconte.


Aucun métier n'est épargné par les cons. Et pour rejoindre Jérôme, les parents devraient suivre un stage de minimum 3 jours, de préférence une veille de pleine lune pour avoir un aperçu. Ils
verraient aussi d'un autre oeil leur propre enfant quand il est en groupe, ils comprendraient mieux les petites remarques à la sortie des classes 

Ouvrier 28/06/2013 18:22


Si plus de profs comme elle existait, il y aurait moins de délinquance ! Commencé par vivre la vie d'une prof ensuite vous jugerez !


Moi je la félicite ! Parce que là prof en est pas arrivé là comme ça !

poLoq 28/06/2013 18:05


Donc, voilà des parents qui autorisent le petit agité à se mettre des capuchons de stylos lui-même dans le nez pour faire l'imbécile devant ses copains, mais ils ne veulent plus qu'il le fasse
quand l'institutrice le regarde et lui demande de refaire la même chose devant les copains de la classe d'à côté ? C'est ça ?
Dans la sphre privée, c'est pas bien, c'est inerdit, je pense !
Mais fait dans le cadre professionnel et éducatif, c'est au pire une erreur professionnelle d'appréciation de la situation.

Arlette 28/06/2013 17:20


MOI, j'avais dû porter des gros GANTS archi dégueulasses, sales, dans le cours (en 6e ou en 5e sec.). Ce furent les gants du domestique. Je le sais encore aujourd'hui -
ça ne m'a jamais quitté l'esprit. Les religieuses (Soeur Supérieure à la tête - un frère qui venait quelquefois lui rendre visite : un Colonel)  -
que des religieuses - dès qu'une religieuse passait, il fallait la laisser passer, en se collant dos au mur en prononçant des
paroles rituelles, théâtrales : "Loué soit Jésus-Christ, Soeur.... Ainsi soit-il ! Il y avait un homme : Prof. de GYM.  - il ne pouvait pas me piffer, c'était réciproque : je m'étais
fait déclarer inapte, médicalement, à tout sport  jusqu'à mes 18 ans ! Il y avait un deuxième homme chez ces religieuses lequel
logeait avec les porcs, dans une porcherie, attenant au Pensionnat de filles. Il le voulait ainsi - ne voulait pas loger ailleurs - une grande pièce où circulaient les  porcs.
J'étais allée voir plusieurs fois. Les filles avaient même pitié de ce vieil homme. Les religieuses avaient sûrement peur de lui - la porcherie était en retrait. J'ai eu droit par
le Père fouettard qui était venu en classe, à des gants à porter aux cours car je me rongeais les ongles.  On
m'avait dit que ce sont les vieux gants du domestique lequel ne les porte plus.  Ronger - mordiller - ou couper avec les ciseaux
?

poLoq 28/06/2013 17:19


Alors, si la justice et la police pouvaient aussi s'occuper du garagiste près de chez moi qui m'a sorti un révolver pour me faire taire, qui vend des voitures maquillées, ré-immatriculées avec
des papiers belges volés, et qui passe son temps à monter des escroqueries comme des factures de travaux jamais réalisés... et qui a l'air de bien s'entendre avec les policiers !
Il y en a deux qui sont passés chez moi avant hier, en coup de vent, pour me soutirer un document, ils n'avaient pas l'air d'être en mission officielle !
Hier, j'ai vu le local fermé, et discret où plusieurs ouvriers du garagiste opèrent, un vrai bon réseau, et pas moyen de rapporter ça au commissariat, impossible.
C'est certain, deux capuchons de stylo pour faire taire un colérique, c'est grave.

Jérôme 28/06/2013 16:03


En voyant les réactions disproportionnées ici ou là on aurait pu croire ça, mais non, c'est juste un enfant-roi dont les parents sont scandalisés dès qu'on ose toucher à l'embryon d'un seul
cheveu de leur enfant...comme d'habitude quoi.


 


Bilan : plus aucun respect de rien ni de personne dans notre société et ceci dès le plus jeune âge. Tout ça à cause des parents qui n'assument plus leur rôle d'éducateur et qui se contentent
d'être des amuseurs-acheteurs-de-paix-sociale qui espèrent que l'école éduquera leur progéniture à leur place. C'est tellement facile, comme ça ils ont le beau rôle, il ne disent jamais non à
leurs gosses et laissent le rôle du méchant au prof. Sauf que lorsque le prof ose se rebiffer et en a assez que les gosses lui manque de respect, les parents portent plainte etc...


 


Avec l'éducation merdique prodiguée par beaucoup de parents de nos jours, je me demande vraiment à quoi ressemblera la société de demain. Pas de bol, vu mon âge j'aurai forcément affaire à ces
ex-enfants-rois à un moment ou à un autre, j'espère qu'ils auront mûri (sans l'aide de leurs parents) et pris un peu de plomb dans la cervelle (pas façon Marseille hein  ).

l'emmerdeur 28/06/2013 15:43


vue le titre j'avais pansser quelle l'avais forcer a ce les enfoncer dans le cul

Jérôme 28/06/2013 15:03


J'oubliais aussi : "les profs fainéants et qui font la grève tout le temps"...un grand classique ça aussi, sauf que les jours de grève ne sont pas payés ! Ma femme ne fait jamais aucune grève à
cause de ça (on ne peut pas se le permettre financièrement), sauf quand elle n'a pas le choix parce que si elle est la seule à ne pas faire grève alors l'école doit rester ouverte et ça met tout
le monde dans la panade.


 


Quant au nouveau rythme scolaire, les gens se sont bien fait baiser. On nous a "vendu" l'idée que c'était pour le bien-être et l'équilibre des enfants...ben voyons...les gosses resteront autant
qu'avant à l'école durant la semaine, mais ils iront en plus à l'école le mercredi matin. Au niveau fatigue ce sera globalement pire pour les enfants puisqu'ils subiront le mardi et le vendredi
autant de fatigue entre 15h00 et 16h30 (horaires où ils seront pris en charge dans les classes des profs par des animateurs) et qu'ils se taperont aussi l'école le mercredi matin. Où sera le gain
en tranquilité etc..pour les gamins ? En quoi 3 heures pris les mardis et vendredi entre 15h et 16h30 et déplacés le mercredi matin fatigueront moins les enfants alors ces 3 heures du mardi et
vendredi seront passées en classe avec des animateurs (donc bruit, stress, fatigue pour les enfants, sans doute plus encore que lorsqu'ils sont avec leur maîtresse).


 


Le gouvernement a encore bien baisé tout le monde avec ces histoires de rythme scolaire, vous verrez le bordel que ce sera à la rentrée à Paris et vous verrez si ce rythme avantagera les enfants
au niveau de la fatigue.

Jérôme 28/06/2013 14:14


Je n'excuse pas le geste, mais avant de me marier récemment avec une prof de maternelle, je n'imaginais pas la galère du boulot. Malheureusement ce n'est même pas la peine que j'essaye
d'expliquer ce que vivent les profs parce qu'on me répliquera automatiquement :


 


- "sécurité de l'emploi" : eh bien alors postulez au lieu d'envier les profs, on en cherche désespérément, pourquoi à votre avis ? Parce que c'est fabuleux ? Parce que c'est hyper bien payé ?
Parce que les profs sont détendus devant des classes au garde-à-vous devant eux ? Parce que les profs sont soutenus par leur hiérarchie ? C'est tout l'inverse.


 


- vacances à tout va : la moitié des vacances minimum leur sert tout juste à récupérer nerveusement, vacances qu'ils sont obligés de prendre durant les périodes scolaires, c'est-à-dire les
périodes les plus chères et ils sont garantis de tomber à nouveau sur des mômes alors qu'ils n'aspirent qu'au calme. Vacances d'été qui ne leur sont pas payées d'ailleurs, puisque les profs sont
payés 10 mois répartis sur 12 pour qu'ils n'aient pas zéro Euro en juillet et août (mais peu de gens le savent et tout le monde n'arrive pas à comprendre le principe).


 


De nos jours, le métier de prof n'a strictement plus rien à voir avec le métier de prof d'il y a 20, 30 ou 40 ans. A d'autres époques les profs étaient respectés, à la fois par les élèves mais
aussi par les parents d'élèves. Aujourd'hui personne ne les respecte plus. Je n'ai que 40 ans, mais à mon époque on se levait quand les profs entraient dans la classe et on la bouclait pendant le
cours (écoles publiques). Aujourd'hui c'est la jungle. A mon époque, quand le prof me punissait, mes parents me punissaient aussi dans la foulée, ça apprenait la discipline et le respect des
valeurs. Aujourd'hui quand les parents apprennent que leur pôôôôvre enfant-roi a été puni pendant 2 minutes, ils sont quasiment prêts à casser la gueule du prof...et les parents ne se rendent
même pas compte qu'ils se tirent des balles dans les pieds en permanence en agissant ainsi avec leurs mômes, parce qu'ils en font de futurs adultes à qui on n'aura pas appris la frustration.
Bonjour le réveil quand ils vont brutalement être confrontés à la réalité de la vie , notamment dans le milieu du travail où c'est "tu fais ce que je dis et tu fermes ta gueule ou bien tu
dégages".


 


Savez-vous aussi que durant toute leur carrière les profs ne verront jamais un seul médecin du travail ? Personne ne s'intéressera à leur santé physique ou mentale, il est effectivement aussi un
petit peu là le problème.


 


Qu'il y ait de parfaits abrutis chez les profs, c'est évident, il n'y aucune raison pour qu'un métier échappe aux statistiques, les cons il y en a partout. Mais pour moi qui bosse dans le
commerce de détail depuis 25 ans, moi qui me plaignait de temps en temps d'être tombé sur un client qui m'avait gonflé, maintenant je relativise nettement mieux quand je vois rentrer ma femme le
soir, ruinée nerveusement, laminée, après avoir subi le stress nerveux dû aux 30 gamins de 3 ans qu'elle se coltine tous les jours, qui braillent sans arrêt (essayez...au bout de 5 minutes vous
partirez en courant), qui ont de plus en plus de mal à obéir parce que les parents de nos jours n'éduquent plus leurs gosses (ils espèrent que l'école le fera à leur palce) et en font des
enfants-rois auxquels ils ne savent plus dire non (soit par faiblesse, soit par incompétence éducative, soit pour acheter la paix sociale etc...).


 


Bref, je n'excuse pas du tout le geste de la maîtresse, mais je sais maintenant que tant qu'on n'est pas prof soi-même, on ne peut pas comprendre ce qu'ils vivent. Mais ceci est valable pour tout
le monde. Je suis sûr que plein de gens jalousent d'autres métiers, les critiquent et qu'ils imaginent des choses qui sont à des années-lumière de la réalité.


 


Mais bon, je ne me fais aucune illusion, il restera toujours des frustrés, jaloux, râleurs, qui critiqueront tel métier ou tel autre. Mais allez-y puisque ça fait tant envie, allez-y, devenez
donc profs puisque ça vous fait tant envie ! Je vous donnerai simplement un conseil avant de tenter l'expérience, accompagnez donc comme je l'ai fait une seule fois dans ma vie une classe de
maternelle ou de primaire durant toute une journée en ayant la responsabilité d'un groupe d'élèves....moi ils m'ont fait péter les plombs très rapidement et je me suis dit que jamais je n'aurais
pu faire ce métier, ou bien j'aurais fini rapidement en prison pour en avoir tapé quelques uns... Ou bien restez donc 45 minutes dans la cour de récréation avec 200 mômes qui hurlent en
permanence, qui viennent en permanence vous voir parce que celui-ci leur a tiré les cheveux, parce que celui-là a perdu son gant, parce que l'autre a pissé dans son froc, etc... Et ensuite vous
me direz si vous entendez encore quelque chose et si vos oreilles ne sifflent pas. A mon avis ces expériences vous passeront très vite l'envie d'être prof, croyez-moi. Quant au salaire...de la
merde qui n'est plus indexée sur l'inflation depuis des années, autant dire que les profs (et beaucoup de fonctionnaires en général) gagnent chaque année un peu moins puisque tout le reste
augmente.


 


Et je n'ai pas parlé des préparations de cours (2 heures par jour en plus de leurs heures de boulot payées), les heures de réunions non payées non plus en dehors des heures de boulot et j'en
passe, la liste des galères serait trop longue.


 


Allez, je me doute que peu de gens m'auront lu, mais j'avais envie de rétablir quelques vérités dont on ne parle jamais.

Lenox 28/06/2013 13:24


Ok ça craint mais je trouve ça quand même comique. Le niveau d'abrutissement que l'être humain arrive à atteindre de nos jours me sidère... LOL

Laurent Franssen 28/06/2013 12:56


Traumatiser !
he ben... 

Maryse 28/06/2013 12:03


Des sanctions seront prises??? Lesquelles??? Ils vont la mutter dans une autre école ou elle continuera a traumatiser des enfants!


Chaque enseignsnt devrait au moins être  suivi une année par un psychologue/psychiatre  avant de pouvoir devenir enseignant! Combien d'enseignants mal dans leur peau car eux
même traumatisés par leur enfance finissent par se défouler sur leurs élèves?? Moi même lorsqu'enfant j'ai été mal traitées par des enseignants tordus et malades au point ou je vomissait mes
petits déjeunés tous les matins avant d'aller à l'école tellement j'étais engoissée!! Si les parents n'écoutent pas leur enfant et laissent faire (comme s'était mon cas) l'école devient un enfer!
heureusement pour Lucas, il a des parents qui font leur devoir de parent.  Et maintenant? est ce que cette enseignante sera suivi psychologiquement? mutation, silence et .... d'autres
victimes à la clef!

Archives

Articles récents