Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Quand François Hollande soutenait Pierre Bellanger

Publié par wikistrike.com sur 11 Août 2013, 13:55pm

 

 

Quand François Hollande soutenait Pierre Bellanger



Communiqué du site Prechi-Precha :

Skyrock dont le directeur des relations institutionnelles n'est autre que Malek Boutih, ancien secrétaire général de Sos Racisme, me cherche des poux dans la tête. Ils ont contacté le service juridique du serveur OVH pour que je supprime un article que j'avais consacré à Pierre Bélanger, « condamné en appel en 2010 à 3 ans de prison avec sursis et 50.000 euros d'amende pour avoir « favorisé la corruption » de Laetitia, jeune fille âgée de 17 ans au moment des faits, « en l'initiant à diverses formes de sexualité, notamment de groupe, homosexuelle ou sado-masochiste, y compris avec la participation de sa sœur aînée ».
Bellanger_F_Hollande_touche_pa.jpg
© Inconnu




Skyrock, avec l'aide de Sos Racisme, étant décidé à censurer notre confrère pour faire disparaître toute trace du soutien de François Hollande, Dreuz a décidé de republier l'article où Prechi-precha explique que Pierre Bellanger, le patron de Skyrock, sans la connivence de l'oligarchie et le soutien actif de l'actuel Président de la République, croupirait à sa place, derrière les barreaux. 

Les liens incestueux entre Pierre Bellanger président de Skyrock et l'Umps 

Il y a quelques mois, l'éventuel licenciement de pierre Bellanger, président de la radio Skyrock, (dont le salaire annuel s'élève à 620 000 euros), envisagé par le fonds de pension et actionnaire majoritaire, « Axa Private Equity » a mis le petit monde médiatico-politique en ébullition. 

Pendant 10 jours, jeunes auditeurs, animateurs et rappeurs se sont succédé sur l'antenne de Skyrock pour soutenir le général Bellanger. Mais ce dernier a surtout bénéficié d'un fort soutien des élites politiques de ce pays, qui sont parvenues à faire intervenir le Crédit agricole pour lui venir en aide et maintenir sa place sur son trône. 

Un important réseau politique 

Cette mobilisation autour du sulfureux Pierre Bellanger, condamné en appel en 2010 à 3 ans de prison avec sursis et 50.000 euros d'amende pour avoir « favorisé la corruption » de Laetitia, jeune fille âgée de 17 ans au moment des faits, « en l'initiant à diverses formes de sexualité, notamment de groupe, homosexuelle ou sado-masochiste, y compris avec la participation de sa sœur aînée » (1), a permis de découvrir ses très nombreux relais politiques dans les plus hautes sphères du pouvoir. Tour à tour, Benoît Hamon, Jack Lang, Jean-Luc Melenchon, François Hollande, Rama Yade, Rachida Dati, Frederic Mitterrand, Christine Boutin, Laurent Wauquiez et Xavier Bertrand sont venus lui apporter leur soutien ! 

Des soutiens qui vont de Sos Racisme jusqu'à l'Elysée 

Selon le magazine Marianne, trois jours après l'annonce de son éviction, Pierre Bellanger a téléphoné à Xavier Musca, le secrétaire général de l'Elysée, et à Franck Louvrier, porte-parole de Nicolas Sarkozy, pour s'assurer de leur soutien. « Pierre connaît le président depuis très longtemps. Sa première radio, la Voix du Lézard (qui deviendra Skyrock en 1986), était installée à Neuilly, explique le conseiller en communication du président. On lui a dit qu'on allait l'aider à trouver une solution, parce que Skyrock est un média utile. » 

Dès le début du conflit entre Pierre Bellanger et le fonds d'investissement, Sos Racisme à « exprimé sa plus vive inquiétude » . 

Et le fait que de nombreux cadres de Sos Racisme se trouvent être salariés à Skyrock n'est sûrement pas étranger à cette prise de position. Depuis 2001, le directeur des relations institutionnelles de la radio n'est autre que Malek Boutih, ancien secrétaire général de Sos Racisme. Quant au poste de responsable de la communication de Skyrock, il est régulièrement trusté par les anciens potes de Sos Racisme, notammentMamadou Gaye et David Roizen. 

Très peu de média ont soulevé ces conflits d'intérêts ou se sont étonnés de la défense dont a bénéficié Pierre Bélanger. À la télévision, seul le « Magazine Média » sur France 5 a osé réaliser un reportage grâce auquel on comprend les relations incestueuses qui peuvent exister entre la classe politique et les média, en dehors de tout principe éthique ou moral.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents