Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Quand Leclerc fait travailler des chômeurs aux frais de Pôle emploi

Publié par wikistrike.com sur 15 Octobre 2013, 11:47am

Catégories : #Economie

Quand Leclerc fait travailler des chômeurs aux frais de Pôle emploi


Un préparateur de commandes dans un Leclerc Drive de Meurthe-et-Moselle, en février. FRED MARVAUX/REA

"Dans le cadre de l'ouverture de notre entrepôt Drive, nous recherchons 15 préparateurs/préparatrices de commandes en CDI. Formation en interne de 15 jours en amont de la prise de poste." Sur le papier, l'annonce du Leclerc d'Auxerre, publiée fin juillet, était alléchante, surtout à une époque où les CDI se font rares. Mais derrière cette annonce se cachait une réalité bien moins reluisante, selon un des embauchés, qui a témoigné début octobre sur Rue89. Il venait de démissionner après seulement sept jours de travail pour l'enseigne.

Au lieu d'être recruté immédiatement, Leclerc a proposé à Grégory Roumier (un pseudo) de faire d'abord une formation de six semaines, non rémunérées, avec une simple promesse de CDI à la clef. Pendant ce temps-là, M. Roumier devait seulement continuer à percevoir son allocation spécifique de solidarité (ASS), 477 euros par mois, versés par Pôle emploi. Ce dispositif, nommé action de formation préalable au recrutement (AFPR), doit normalement permettre à des chômeurs ne bénéficiant pas des qualifications requises pour un poste de les acquérir sans coût pour l'entreprise. Mais M. Roumier, raconte que la formation était loin d'en être une.

 

"En un quart d’heure tout est expliqué. Une heure plus tard, muni de ma 'scannette', je prépare déjà seul mes commandes. Tout aussi rapidement, je suis formé à la livraison clients, cette fois avec une employée qui a bien signé le fameux CDI. Une formation de six semaines pour être préparateur de commandes ? Elle ne prendra en réalité pas plus d’une heure. En une semaine, un nouveau fait aussi bien que les autres."

 

Après sept jours au Drive, M. Roumier a démissionné, en raison des conditions de travail qu'il juge trop difficiles, et sans avoir signé de contrat avec Leclerc ou Pôle emploi. "Nous n’avons qu’un jour de repos par semaine, le dimanche. Nous travaillons 6 heures par jour sauf le vendredi, 6h15, et le samedi, 6h30. Soit 36h45 par semaine", payées 35 en raison du temps de pause. "Cette prétendue formation est en réalité une période d’essai, financée par Pôle emploi", critique-t-il.

 

Une quarantaine de chômeurs concernés


Selon les informations du Monde, le Leclerc Drive d'Auxerre a sélectionné, en même temps que M. Roumier, 25 chômeurs via l'AFPR. Seuls seize d'entre eux ont été recrutés en CDI mi-septembre à l'issue de leurs six semaines de formation gratuites. Presque la totalité des recrutements du Drive seraient ainsi passés par ce dispositif. Leclerc n'a pas donné suite aux demandes d'entretien du Monde, mais le directeur de l'agence Pôle emploi d'Auxerre se dit, lui, "satisfait" du dispositif.


"La moitié des seize chômeurs recrutés étaient des chômeurs de longue durée et 60% ne sont pas qualifiés. Leclerc n'aurait peut-être pas pris ce risque d'aller sur ce type de profils", défend Michel Descloux. Comment explique-t-il, alors que l'annonce initiale parlait de deux semaines de formation, que Leclerc en ait finalement prévu six?  "On a dû se rendre compte que 15 jours c'était pas suffisant. Il y a des techniques et des procédures très particulières sur la prise et le suivi des commandes. Pour des gens de petit niveau de qualification, deux heures ne suffisent pas. Peut-être que le chômeur qui s'est plaint avait de meilleurs facultés", défend-il.

 

6 720 euros d'aide versées à Leclerc


De quoi justifier selon lui, les fonds que verse en plus Pôle emploi à Leclerc pour financer la formation. Chaque heure de "formation" est financée à hauteur de deux euros par l'organisation. Pour les 16 chômeurs, Leclerc a ainsi touché 6 720 euros de Pôle emploi. 

"Une formation de six semaines pour un poste de préparateur de commandes, c'est vraiment n'importe quoi. On se fiche de la tête des demandeurs d'emplois et de la nôtre. L'argent de Pôle emploi est un peu l'argent de tout le monde!", tonne Fabienne Germain, déléguée syndicale CGT dans l'agence d'Auxerre, qui dit avoir refusé d'orienter les chômeurs vers Leclerc dans ces conditions. "Mais les collègues disent qu'ils n'ont pas le choix, très peu réagissent", se plaint-elle.

 

La CFDT est, elle, moins critique. "6 720 euros, c'est pas grand-chose, si on considère l'économie faite par Pôle emploi sur l'indemnisation des chômeurs qui ont été embauchés en CDI. Il s'agissait de publics éloignés de l'emploi, certains des embauchés sont même venus remercier leur conseiller. 16 CDI à temps plein, ce n'est pas négligeable", juge Pascal Dubois, délégué CFDT.

 

Emplois d'avenir


Après avoir quitté sa formation du jour au lendemain, sans avoir prévenu personne et sans avoir signé un seul contrat, M. Roumier dit n'avoir été contacté ni par Pôle emploi ni par Leclerc. "Les contrats se signent au moment de l'embauche", justifie la direction de l'organisme pour expliquer ce raté.

 

Et d'avancer que, malgré les plaintes de M. Roumier, Pôle emploi n'a semble-t-il aucun mal à trouver des chômeurs prêts à aller travailler gratuitement pendant six semaines dans l'espoir d'une embauche. Mi-septembre, à l'issue de la première vague d'AFPR, 16 nouveaux chômeurs ont à leur tour été sélectionnés pour bénéficier du dispositif pour six semaines. Ils sauront fin octobre s'ils décrochent un CDI.

 

Au même moment, le Leclerc Drive a recruté quatre jeunes en emplois d'avenir, dont le salaire est financé à 35 % par l'Etat pendant trois ans. Ce qui démontre décidément une très bonne connaissance des politiques de l'emploi de la part de la direction de ce supermarché.

 

Source

Commenter cet article

tib 16/10/2013 01:17


idem,


pourtant ex gerant d'une sarl, je me suis fait berné en 2011


 


Ayant un besoin de trouver un emploi salarie apres cessation, on m a proposé une AFPR pour un poste de commercial.n'ayant aucun droit assedic en tant qu'ex travailleur non salarié, j'aurais soit
disant beneficé d'un RFPE jamais percue.Blocage de paiement Pole emploi car la société n'etait pas a jour dans ses cotisations urssaf.heureusement mon patron a l'epoque compensait en "black".j'ai
appris par la suite que pole emploi a validé l'entrée en formation que 12 jours apres la fin de celle ci (3 mois quand meme).


zero formation, premier jour sur la route avec vehicule de fonction, 3 mois au frais de la princesse (qui ne m'a jamais payée)...la boutique a fait faillite (pas a cause de moi :) )


Prud'homme patron condamné pour la periode post AFPR, Pole emploi sans soucis, inattaquble selon mon avocate.


 


en gros Pole emploi m'a refilé un emploi non declaré, non remunéré pendant 3 mois. et tout le monde s'en fout!!!


 


alors si un gentil avocat ou journaliste a les c***lles de s'attaquer a la grosse machine sur le sujet, je suis preneur avec de serieuses preuves (docs pole emploi) et arguments.
214banger@gmail.com

Fleur de Diamant 15/10/2013 21:25


Je crois savoir qu'il est possible de déposer plainte contre pôle emploi. Je serai à votre place, je monterai un collectif et je déposerai plainte pour abus de confiance. Egalement, il me semble
que pôle emploi fait à l'heure actuelle, signer les employeurs pour les CDI promis, et ce 15 jours avant que le futur ou la future salarié(e) débute son job. Renseignez vous. Prenez avocat et
courage !

Grrrrr 15/10/2013 19:37


Cédric, je parle de serres à tomates ou à fraises entre autres, pas besoin de 15 jours d'EMT. En 5 minutes, tu sais ceuillir une tomate ou une fraise...C'est du boulot de saisonnier.


Pareil pour les EMT sur les echalottes (planter et récolter), faut quand même pas trop prendre les gens pour des imbéciles 

Cédric 15/10/2013 18:35


A grrrr,


Pour information, l'EMT permet à un demandeur d'emploi de lui permettre de se confronter à la réalité d'un métier sur le terrain. Effectivement, bon nombre d'entreprises jouent le jeux et permet
aux demandeurs d'emploi d'effectuer un stage chez eux pour découvrir un métier. Cela leur permet de valider ou non un projet de reconversion et éventuellement mettre en place une formation pour
acquérir les compétences nécessaires pour exercer le métier qu'il envisage.  Cela évite également au demandeur d'emploi qui n'a pas validé son projet, d'abandonner sa formation en cours de
route, parce qu'il se rend compte que cela ne lui plaît pas.  

APr 15/10/2013 16:54


Bonjour,


En voyant cette article je me suis dit je ne suis pas le seul ...


J'ai eu une proposition de Pole Emploi pour un travaille débouchant sur un CDI.


3 mois de formation aux frais de Pole Emploi (je touchais les ASEDIC + aide ARP + CAF soit + de 1100€ car j'ai quitté mon précédent travaille récement mais d'autre collègue ont eu beaucoup moins
certain touchais -500€ durant cette 3 mois) j'ai quitté ce travaille après le 1er jour de travaille après la formation, en effet la formation que j'ai suivi ne correspondait pas au travaille en
réalité.


J'ai perdu 3 moi de ma vie pour au final faire de la saisi informatique pour une Multi-national spécialisée dans le domaine des clées, Pole emploi et les 3 RH qui ont présentées ce travaille nous
ont mentis (omission) lorsqu'il ont proposé ce travaille, la formation à mon avis était inutile, le formateur à été former par son supérieur qui lui avait été formé en 1 journée pour notre
formation de 3mois (organisme de formation breton).


De l'argent jeté par les fênetres.


Si l'on m'arrait proposé de faire de la saisi informatique lors du 1ère entretien j'aurais refusé ayant fait des études pour justement éviter ce genre de travaille.

Ayer Esher Ayer 15/10/2013 14:39


Ceci m'apparait concret.

Grrrrr 15/10/2013 14:20


Dans les serres à 5 minutes de chez moi, les gars font 15 jours d'EMT (évaluation en milieu de travail) et ne sont pas pris puisque les patrons prennent d'autres EMT à la chaine. Tout ceci avec
la complicité de Pole Emploi.


Le boulot, les gars le connaissent en 15 minutes... Je parle de centaines de serres et de dizaines d'entreprises...

Archives

Articles récents