Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Quand les escrocs en col blanc gouvernent impitoyablement, sans foi ni loi

Publié par wikistrike.com sur 23 Août 2012, 18:54pm

Catégories : #Economie

 

Quand les escrocs en col blanc gouvernent impitoyablement, sans foi ni loi

 

scandalelibor1.pngPourquoi des personnages comme Timothy Geithner, le secrétaire au Trésor US, poursuivent-ils leur mission de représentant des Etats-Unis alors qu'ils devraient être entre quatre murs ? Plus on creuse sur les scandales liés à la manipulation du Libor, plus on s'aperçoit qu'il s'agit de l'un des grands crimes du siècle. 

Quand il s'exprime pour commenter les silences complices de Timothy Geithner sur les manipulations du Libor, l'ancien gou­verneur de l'Etat de New York, Eliot Spitzer, n'hésite pas à comparer son crime à celui des pires pédophiles lourdement condamnés pour crime. 

« Le rôle de Geithner a été dévoilé lors de la déposition de l'ancien directeur de la Barclays, Robert Diamond, devant une commission d'enquête du Parlement britannique. En effet, il a révélé que Barclays avait été en contact avec la Réserve fédérale de New York à l'époque où Geithner la dirigeait, au sujet du Libor. La Fed de New York, censée garder Wall Street dans le collimateur, joue un rôle de régulation tout spécial. A la suite des propos de Diamond, une série de courriels ren­dus publics a confirmé que les autorités de la Fed, y compris Geithner, n'ont rien fait pour arrêter les menées des banques qui fixaient le Libor, dont ils étaient au courant. Pire, ils ont accordé à ces mêmes banques des milliers de milliards de dol­lars de fonds et de crédits. Barclays à elle seule a obtenu 868 milliards de dollars de prêts, au loyer de 0 % ! Geithner a personnellement envoyé un email aux autorités britanniques le 1er juin 2008, leur suggérant de renforcer la gouvernance et d'établir une procédure crédible de déclaration des taux, et d'éliminer l'incitation à faire de fausses déclarations. Il savait donc bel et bien que la procédure comportait de sérieux défauts. Pourquoi n'a-t-il pas intenté de poursuites contre ceux qui trichaient ? » (Source Strategic Alert

Chose incroyable, malgré ces magouilles honteuses, la marionnette préférée de Wall Street qui a su rouler dans la farine des millions d'électeurs, un certain Barack Obama, à qui Wall Street devrait ériger une statue pour le remercier d'avoir ridiculisé le peuple américain durant cinq longues années, a récompensé Geithner en faisant de lui LE secrétaire au Trésor du pays ! 

Pour l'heure, des enquêtes se multiplient contre les banques qui furent renflouées après avoir spolié leurs clients. Des actions sont même intentées par des gouvernements locaux et d'Etat, ainsi que les fonds publics de retraite, et d'autres qui ont été victimes de la manipulation des taux. Ces entités ont perdu des milliards de dollars, du fait que le guichet in­vestissement des banques universelles leur ont vendu des swaps sur taux d'intérêt et d'autres formes d'assurance contre le risque, alors que le guichet banque des mêmes institutions truquaient les taux, obligeant leurs clients à payer beaucoup plus. 

Des responsables de Baltimore font valoir que la ville a dû payer la différence à cause de la manipulation des taux sur des centaines de millions de dollars empruntés par la ville. Et de Californie, la ville d'Oakland a renvoyé Goldman Sachs en raison de l'assurance frauduleuse qu'elle lui a vendue. 75 % des grandes villes américaines ont des contrats de swaps liés au Libor. En 2010, des municipalités ont versé 4 milliards de dollars de sanctions pour avoir annulé de tels contrats. 

Entre-temps, pour verser les honoraires aux escrocs, les gou­vernements sont obligés de couper les budgets de santé, d'édu­cation et de sécurité, de fermer des postes de police, des services de pompiers, des hôpitaux etc., pour équilibrer le budget. 

Non seulement le secrétaire d'Etat au Trésor n'est pas en prison, mais il ose jouer au conseiller des Etats européens, que ses amis banquiers ont torpillé par des manipulations incessantes sur les taux. Il faut bien comprendre Timothy Geithner : comme il semble pouvoir transgresser sans limite les lois des hommes, pourquoi s'arrêter en si bon chemin. D'autres pensaient jouir de certains passe-droits, même à la tête d'institutions supranationales. Mais il arrive (parfois) un moment où certaines factions oligarchiques décident de s'offrir une victime qui, du jour au lendemain, se retrouve nue comme un ver. De cela, Timothy Geithner devrait réfléchir à deux fois.

Source: Liesi

Commenter cet article

Autre 24/08/2012 08:30


Autres liens, dans la même "veine" :


http://conspiration.ca/control/deshommage_reagan_brice_taylor.html


http://marc.durant2.free.fr/francais/illuminati/


Cordialement


 

Laurent Franssen 24/08/2012 02:52


Serais tu un petit politicien honteux ou voudrais-tu en etre un ?

Ou un de ces mafieux peut etre?

On ne tue pas les gens . On resouds les problemes.

Laurent Franssen 24/08/2012 02:40


Geithner en faisant de lui LE secrétaire au Trésor du pays


*

Le meilleur Homme a la meilleure place. 

FMI - Force Mafieuse Internationale 24/08/2012 00:52

Il faut tuer cette mafia de la finance au plus vite. Retirer mon argent dès qu'il arrive sur le compte, ne plus demander de crédit, ne plus utiliser leurs services payants et ne régler mrd achats
du jour qu'avec des espèces. Voila mon nouveau quotidien depuis 2008. Je veux la mort de cette mafia, je veux la mort des politiciens corrompus, larbins et je veux la mort de cette industrie
présente en bourse. La subversion est désormais ma nouvelle vie. Que crève cette société malfaisante et que revive la souveraineté du citoyen acteur et maître du système.

Archives

Articles récents