Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Que cache la communication de la BCE sur l’arrivée de nouveaux billets « plus sécurisés » ?

Publié par wikistrike.com sur 9 Novembre 2012, 09:49am

Catégories : #Economie

 

Que cache la communication de la BCE sur l’arrivée de nouveaux billets « plus sécurisés » ?

Après les monuments irréels, la "déesse" (qui ne l'est pas - voir plus bas) Grecque Europe, bel hommage à un pays qui pète un boulon face à a crise... Un ventilateur sur les billets aurait été dans le vent. (WikiStrike)


pubbce.png

 

La présidence de la BCE vient d’innover dans sa communication. Plus question de politique monétaire, mais l’annonce d’un changement de billets d’euros destinés à remplacer nos euros actuels. Bien sûr, cette opération va être réalisée au motif que les nouveaux billets signés Mario Draghi seront plus SECURISES.

La communication des banquiers centraux européens revient à la sémantique de la période de l’effondrement des tours jumelles de New York. Que ne doit-on pas justifier au nom de la SECURITE ? Et Mario Draghi peut-être heureux. Tel un gamin, il va voir sa signature sur les nouveaux billets !

www-new-euro-banknotes-eu1.jpg

Le nouveau bébé de Mario Draghi doit normalement voir le jour en mai 2013. Nul besoin de piétiner d’impatience… c’est demain. Nous verrons si son collègue Mario Monti a décidé de faire ses valises à cette période ou s’il se décide à rester.

nouveaux-billets5euros.jpgCette décision de la BCE intervient tandis que la course à la liquidité est difficile. Beaucoup ont vidé leurs comptes et préféré placer dans de la trésorerie à domicile, doutant encore des vertus monétaires des métaux précieux.

On appréciera le cynisme de nos banquiers. Tout en pillant la Grèce, berceau de la démocratie qui s’éteint progressivement avec Bruxelles ; tout en provoquant une véritable génocide social en Grèce au nom de la nécessité de rembourses les intérêts des dettes au MARCHE.. le lancement de la deuxième série de billets en euros sera baptisée « Europe » et sera illustrée avec une visage de femme grecque, celui de la déesse Europe !

Le visage de la déesse provient d’un vase datant de plus de 2000 ans, découvert dans le sud de l’Italie, et conservé au Louvre, à Paris. « Cette figure a été choisie car est clairement associée au continent européen, et apporte une touche d’humanité aux billets », explique la BCE.

Dans sa communication, la BCE précise que toute la gamme des billets en euros (5,10,20, 50, 100, 200, 500) sera changée progressivement sur plusieurs années. Les billets existants seront progressivement retirés de la circulation.

Quelles sont les motivations des forces financières à l’origine de cette décision ?

A la Libération, ceux qui avaient engrangé des lessiveuses de billets gagnés avec le marché noir, se sont fait repérer par le changement des billets… ou ont dû les garder.

Plusieurs sites annoncent depuis plusieurs mois certaines restrictions de retraits en Europe. Y a-t-il une volonté de restreindre le nombre de billets physiques en circulation ? Est-ce alors un pas vers une monnaie électronique qui assurerait un meilleur contrôle pour plus de sécurité ?

Nous laissons débattre les lecteurs. Mais une chose est certaine : quand on connaît quelques loustiques de la finance européenne et le lien de M. Draghi avec les pieuvres de Wall Street, il y a gros à parier que cette affaire tombe à point nommé… juste après l’élection d’Obama. Hasard ou pas ? Tout s’éclaircira probablement dans quelques mois.

 

Source: Liesi

 

Qui est Europe ? La mère de deux juges des enfers

L’étymologie couramment admise de ce nom y voit un composé de ερύς, « large » et ψ, « œil, vue ». 

La déesse Europe n’était pas une déesse mais la fille du roi de Tyr, une ville de Phénicie (actuel Liban).
Zeus, pour la mettre dans sa couche, se métamorphose en taureau blanc, afin de l’approcher sans l’apeurer et échapper à la jalousie de son épouse Héra. Imprudente, attirée par l’odeur d’un crocus qui se trouve dans sa bouche, Europe s’approche de lui. Chevauchant l’animal, elle est emmenée sur l’île de Crète à Gortyne (ou au nord du Bosphore selon certaines versions). À Gortyne, sous un platane qui depuis lors est toujours vert, ils s’accouplent après que Zeus soit redevenu humain. De leur union naissent Minos (futur roi de Crête) et Rhadamanthe qui deviendront tous deux juges des Enfers.
Plus tard, Europe est donnée par Zeus comme épouse au roi de Crète, Astérion.

Elle est donc restée mortelle jusqu’au bout… et n’a jamais connu l’Olympe !

Depuis, son nom est devenu – comme tous les amants et maitresses de Zeus – le nom d’un des satellites de Jupiter.

http://www.europamagna.org/Marenostrum/Creations/PrincesseEurope/EUROPECupidon2.jpg

Archives

Articles récents