Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

RENSEIGNEMENT – Des citoyens britanniques privés de passeports puis tués par des drones américains

Publié par wikistrike.com sur 28 Février 2013, 15:52pm

Catégories : #Politique internationale

 

 

RENSEIGNEMENT – Des citoyens britanniques privés de passeports puis tués par des drones américains


Un drone américain MQ-1 Predator.

Une enquête menée par le Bureau d'investigation journalistique pour The Independent pose la question de l'existence d'un lien entre une loi controversée du gouvernement britannique et les attaques meurtrières de drones américains.


Depuis 2002 le ministre de l'intérieur britannique est en mesure de retirer le passeport de n'importe quel ressortissant du pays détenteur d'une double nationalité, sur la simple base d'un acte "sérieusement préjudiciable" accompli par celui-ci


Selon ses critiques, le programme est sujet à la controverse car il permettrait au gouvernement de "se laver les mains" du sort de citoyens britanniques suspectés de terrorisme. Peu utilisée auparavant, la loi est surtout appliquée depuis l'arrivée au pouvoir de l'actuel gouvernement de coalition, relate The Independent, qui précise que depuis 2010 16 individus ont été déchus de leur citoyenneté contre 21 depuis 2002.


Les personnes visées par la loi, poursuit le quotidien, se font confisquer leur passeport britannique et sont interdits de territoire, ce qui rend encore plus complexe toute tentative de faire appel auprès du ministre de l'intérieur (qui prend la décision) et pose la question de la légalité du programme. D'autant qu'il apparaît, toujours selon l'enquête, que le gouvernement procède aux retraits de passeports quand les individus sont en dehors du territoire, en vacances parfois. Sur les 21 personnes affectées par la loi depuis 2002, seulement deux ont gagné leur appel, dont une a été extradée aux Etats-Unis depuis.


Le New York Times montre à travers cette infographie l'augmentation des attaques de drones depuis l'arrivée au pouvoir de Barack Obama.

 

Sur les 16 personnes qui se sont vu retirer leur nationalité depuis 2010, deux sont mortes à la suite d'attaques de drones américains. The Independent site plusieurs cas dont celui de deux ressortissants devenus ensuite la cible de drones. L'un d'eux a été visé à deux reprises et finalement tué l'année dernière en Somalie, juste après avoir appelé sa femme au Royaume-Uni "pour la féliciter de la naissance de leur premier enfant". La famille de la victime estime que les forces américaines ont pu connaître la position précise du père de famille grâce à l'appel qu'il avait passé à sa femme un peu plus tôt. Pour l'avocat de la femme de la victime, il semble y avoir une relation entre le retrait de nationalité par le Royaume-Uni et la frappe du drone américain.


"Il semblerait que le procédé de privation de citoyenneté ait facilité la tâche des Etats-Unis qui ont désigné M. Sakr comme un combattant ennemi, envers lequel le Royaume-Uni n'a aucune responsabilité", a précisé l'avocat. Une porte-parole du ministère de l'intérieur britannique a déclaré aux enquêteurs qu'elle ne commenterait pas des questions de renseignement.

L'organisation Cage Prisonner, qui est en relation avec les familles des personnes touchées par la loi de 2002 met en garde contre une loi "extrêmement dangereuse" qui renforce le sentiment de non-appartenance nationale pour des citoyens nés au Royaume-Uni mais issus de la minorité.

 

Source

Commenter cet article

Laurent Franssen 01/03/2013 14:45


Le schéma précise : airstrike by drones and others means.

Ce qui signifie aussi que la proportion de " by drones " pourrait être de 0. 

Athos 01/03/2013 10:49


C'est quand même une drone d'histoire !

Laurent Franssen 01/03/2013 07:37


J'ai l'impression que pour commenter il faut d'abord adopter le pas de sagesse pro-prosé ici par Hercobulus.

Les puissances du monde hésitent.

Allons nous revoir notre copie, ou nous entre-déchirer pour les miettes ?

Hercobulus 01/03/2013 00:01


Eh, les habitants de pays de bisounours, c'est vrai que Big Brother se fait


menaçant, mais en face, Big Charia inquiète au plus haut point. Vous ne le


savez peut-être pas, on est en guerre. Réservez vos bondieuseries pour


les vraies victimes.

OTOOSAN 28/02/2013 20:16


Le mot important c'est "suspecté de terrorisme"... On nous explique que la démocratie c'est être jugé lorsqu'on commet un acte délictueux, dans le cas présent on nous explique que l'on peut
mourrir car on est "suspect", un comble !!! J'ai déjà relevé cet artifice sémantique dans des news de la vraie presse. untel est mort par tir de Drone car il était "suspecté" de...Et si le
suspect est innocent, il fait quoi, il réssuscite ??? N'oubliez pas qu'un jour , vous pourriez VOUS être suspecté de quelque chose . Rappelez vous la loi des Suspects de la Révolution !!!Pas
besoin d'ête coupable pour être condamné !

Spoutnik 28/02/2013 20:06


Ceci n'a rien à voir avec une guerre conventionnelle, ni même "préventive" : ce sont des assassinats, purement et simplement.


Cela fait des dirigeants des pays qui s'adonnent à de pareilles pratiques des meurtriers criminels.


Quand les peuples ou les populations se seront suffisamment conscientisés à cette réalité, un jugement et une sentence adéquats pourront être portés contre tous les criminels de cette espèce.

Athos 28/02/2013 19:52


Donc , boum

Hercobulus 28/02/2013 19:33


Des citoyens britanniques de papier ! Car la seule nationalité qui compte


pour un islamiste est l'oumma musulmane.

Archives

Articles récents