Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Révélation des pyramides : Points litigieux

Publié par wikistrike.com sur 14 Avril 2013, 02:29am

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Révélation des pyramides : Points litigieux

 

 

Voici comment fonctionnent la science :

scienceLes avancées, et particulièrement en histoire, se font à petit pas. Avec toutes les découvertes sur le sujet : cordes, écritures, traineaux, outils, etc. l’égyptologie considère que les pyramides ont été construites par les égyptiens avec des outils simples, de l’expérience et des méthodes ingénieuses. L’hypothèse devient théorie.
Comme dans d’autres sciences les théories de l’égyptologie n’ont pas forcément vocation à tout expliquer tout de suite, mais au moins lancer un début d’explication. De même, en physique les scientifiques cherchent encore à réunir la relativité générale et la mécanique quantique. La théorie est incomplète mais il faut bien mettre en place quelque chose pour l’utiliser dans nos applications. Ceci est particulièrement vrai en histoire où le temps n’aide pas à avoir des réponses complètes immédiatement, il y a encore de nombreuses zones d’ombres et des incertitudes.
Donc oui, malgré les zones d’ombres et les questions encore nombreuses, en science, une théorie peut naître du moment qu’il n’y a pas d’élément contradictoire. Elle pourra, de toute façon, plus tard, être affinée ou infirmée par de nouveaux éléments. C’est l’essence même de la science.
Il est tout à fait légimite de ne pas être convaincu par une hypothèse ou une théorie, c’est d’ailleurs une formidable motivation pour de nouvelles découvertes.
Comme le montre le schéma de nouveaux éléments peuvent venir infirmer une théorie et soutenir une alternative jusque là inconnue.
Si l’hypothèse de Houdin sur les rampes intérieures se vérifie par la présence de ces galeries, ces découvertes infirmeront toutes les autres théories sur les rampes. L’hypothèse deviendra la nouvelle théorie.
Là où il faut rester extrêmement prudent, c’est au niveau des zones d’ombres qui ne peuvent en AUCUN CAS servir d’élément pour infirmer ou soutenir quoi que ce soit. Si c’était le cas on pourrait dire adieu à la relativité générale et les applications qui en découlent.
Voyez le principe divin : Des phénomènes sont inexpliqués, on fait intervenir une divinité qui permet l’explication. Ainsi on utilise l’explication finale pour supporter l’hypothèse qui permet l’explication. Scientifiquement irrecevable.

Documentaire scientifique de vulgarisation

Nous pouvons affirmer que c’est ainsi que se présente le documentaire. Il nous parle de science avec des hypothèses, de la recherche et des interviews d’experts. Et il est proposé au grand public. Le grand public va de l’enfant à l’ancien, du parfait ignare au cultivé, du non initié au professionel sur les sujets abordés, du crédule au paranoïaque. Et pour tout ça une grande variété intermédiaire.
C’est pourquoi la vulgarisation est un travail difficile et doit se faire de façon rigoureuse possible en présentant les choses de manière neutre et le plus objectivement possible. Nous, spectateurs, sommes en droit d’attendre des informations valables sur l’état des connaissances des domaines traités.
Heureusement le documentaire commence par le préciser :

 

0:00:40 Alors j’ai enquêté, sans à priori ni préjugés.
0:01:00 Tout ce qui va suivre repose sur des faits.

Faire passer les messages

Par les choix des auteurs, cette vidéo va doucement vous amener à déduire plusieurs choses :
* Les constructions sont impossibles à faire à partir des hypothèses présentées par l’égyptologie.
* Les égyptologues / archéologues ne sont pas dignes de confiance / cachent des choses / sont fermés aux hypothèses nouvelles.
* De nombreux « faits étranges » prouvent que les bâtisseurs utilisaient des techniques / machines modernes.
Rien n’est dit de façon directe, il s’agit d’ambiances créées par le choix des mots et des images. Analyse :

 

0:03:40 Chose qui serait encore difficilement réalisable actuellement. (à propos du transport de plaque de granit sur 900km).

 

Patrice Pooyard m’a précisé que la réalisation concernait nos méthodes et nos moyens actuels, et non pas les méthodes et les moyens supposés des égyptiens de l’époque (reproduction). Nous avons donc ici le documentaire qui nous dit qu’avec nos machines, découper, transporter, lever et placer une plaque de granit de plusieurs dizaines de tonnes est « difficilement réalisable ».
Pour vérifier je vous invite à observer n’importe quel gros chantier contemporain. Vous vous apercevrez que l’humanité transporte, lève et place bien plus lourds, sans aucune difficulté particulière, tous les jours, partout.
Mais si le documentaire vous affirme que c’est difficile aujourd’hui avec nos moyens, il vous sera plus facile d’imaginer une telle tâche il y a quelques milliers d’années comme impossible.

 

0:06:50 « Selon la majorité des égyptologues, la grande pyramide aurait été construite en 20 ans, un rapide calcul montre ce que cela représente en terme de construction. 20 ans, 12h par jour, 365 jours par an, 2 millions de blocs de pierre, ça représente un bloc extrait, taillé, lissé et ajusté toutes les deux minutes 30 environ. »

 

Explication du travail à la chaîne et de la parallélisation :
Prenons une chaîne de production comportant 3 étapes : A, B et C. Chacune de ces étapes durent 30 secondes. Nous obtenons un produit final toutes les 30 secondes car les éléments se suivent. C’est le principe du travail à la chaîne.
Maintenant imaginons que l’étape B dure 1 minute. Un élément sort de A toutes les 30 secondes mais il faut 1 minute pour travailler dans B. Résultat les éléments s’accumulent avant B. Au final, même si C dure 30 secondes, la fréquence de sortie est de 1 minute. Soit la plus longue moyennee de travail d’une étape parmi toutes les étapes de la chaîne, ici B.
Ajoutons 5 étapes à cette chaîne : D, E, F, G et H. Chacune dure 30 secondes, sauf G qui dure une minute. La fréquence de sortie ne change pas : c’est toujours 1 minute, à cause de B.
Si quelqu’un souhaite optimiser cette chaîne, que fait-il ? Il va simplement ajouter des ateliers dans les étapes les plus longues, B et G. En doublant le nombre d’ateliers dans ces étapes, nous obtenons une moyenne de 30 secondes. Les éléments sont travaillés en 1 minute, mais par 2 en même temps. C’est la parallélisation.
Avec une telle chaîne, la fréquence de sortie est de 30 secondes, car la plus longue durée moyenne de travail est de 30 secondes.
Comme nous l’avons vu, nous pouvons ajouter une infinité d’étapes à la chaîne, sans modifier la fréquence de sortie. Il faut simplement que chaque étape rentre dans cette fréquence et, si ça n’est pas le cas pour le traitement d’un élément à la fois, il faut utiliser la parallélisation pour réduire la fréquence de travail de cette étape.
Je vous invite à écouter ce qui se dit ici : Superscience – La Grande Pyramide
Avez vous noté la différence ? Cette phrase – correcte – ne contient pas les étapes de la chaîne : « extrait, taillé, lissé et ajusté ».
Objectivement il n’y a aucun intérêt à mettre en relation la fréquence moyenne avec les étapes de la chaîne. On peut dire qu’en moyenne un bloc est extrait toutes les 2m30 puis qu’en moyenne un bloc est taillé toutes les 2m30 etc. mais certainement « un bloc extrait, taillé, lissé et ajusté toutes les deux minutes 30″. Parler des étapes successives avec une moyenne qui ne concerne que chaque étape indépendamment les unes des autres est pour le moins trompeur et laisse penser que le nombre avancé est en rapport avec la durée de la chaîne, rendant l’ensemble impossible.
Pour rattraper ce biais du documantaire voici un rapide calcul fait par Koala :

 

On a retrouvé un village qui semble être celui des ouvriers à côté de la grande pyramide, et on pense qu’il y avait entre 20 000 et 30 000 personnes bossant sur le chantier à la fois.
Alors refaisons le calcul, en prenant les données les moins favorables à la théorie communément admise : 20 ans (en réalité, ce chiffre est contesté par une partie de l’égyptologie), 4 mois par an (crues du nil), 2,5 millions de blocs, 20 000 personnes en 1 roulement de 12h, 5 jours sur 7. On a 4.3 semaines dans 1 mois, ce qui nous donne 86 jours de boulot par an, 1720 jours sur 20 ans. Cela nous fait donc 1453,5 blocs par jour à positionner. Sauf qu’à 20 000, on a 14 personnes par bloc.
Une journée pour que 14 personnes taillent 1 bloc, le bougent et le positionnent. C’est peu, mais c’est faisable pour un bloc de 2 tonnes avec les moyens de l’époque. Surtout que là c’est l’hypothèse minimale, les ouvriers ne bossent pas le week-end.

 

0:06:50 pull.jpg

Des traineaux ont été retrouvés, il existe d’ailleurs un hiéroglyphe pour les désigner.
Il semblerait aussi que les rails de bois aient été lubrifiés. Voir le transport des pierres ici :
Les pyramides
Building the Great Pyramid (eng)
800px-Colosse-dj%C3%A9houtih%C3%A9tep2.j
Déplacement d’un colosse, notez l’homme qui verse de l’eau pour humidifier l’argile afin de la rendre glissante. Même si cette fresque est ultérieure à la période étudiée, cette présentation est bien plus objective que celle du documentaire.

 

0:07:17 C’est donc avec des burins de cuivre, des maillets de pierre et des cordes de chanvre et beaucoup d’astuce qu’ils auraient réalisé la dernière des 7 merveilles du monde.

 

Propos quelque peu réducteurs. A nouveau au lieu de vous présenter un bilan objectif des outils à disposition des égyptiens, vous avez le droit à un burin et une pierre d’abrasion. Pour les spectateurs qui ne connaissent pas l’égypte de cette époque, la construction d’une pyramide à l’aide de ces outils est impossible. A nouveau rattrappons ces omissions et ce manque d’objectivité :
L’eau pour le nivellement : Superscience – La Grande Pyramide
Niveau à plomb : Superscience – La Grande Pyramide
Tailler le calcaire avec du cuivre : Superscience – La Grande Pyramide
Tailler le granit : Superscience – La Grande Pyramide
Découpe du granit : Cutting
Surface plane : Superscience – La Grande Pyramide
De nombreuses réponses aussi dans le documentaire The Pyramids – AA Debunked. Comme par exemple pour faire des trous.

 

0:07:30 « On récapitule, il y a 47 siècles, alors que le reste de la planète se promène encore vêtu de peaux de bêtes, les bâtisseurs ont construit la grande pyramide. »

 

Nous sommes actuellement dans les années 2000, il y a 47 siècles ça nous donne -2700.
A cette époque le tissage existait depuis longtemps et il y avait de nombreuses civilisations avancées : Textile
L’objectif ici est de faire passer les égyptiens pour des sauvages tout juste capables de se faire des vêtements en peau de bêtes, alors constuire une pyramide, c’est impossible.

 

0:08:47 Quand je croyais encore que les thèses de l’égyptologie reposaient sur des faits concrets et surtout prouvés.

 

Ce qu’on appelle des preuves basées sur l’induction, suite aux très nombreuses découvertes. On découvre des scies en cuivre, on fait une expérience sur du granit, ça marche => les égyptiens ont pu découper du granit avec du cuivre et du sable. C’est la science.
Pour ceux qui n’auraient pas saisi le message, le but de cette phrase est de décridibiliser l’égyptologie, et par extension les thèses qu’elle défend.

 

0:10:20 La réalité c’est que concernant la grande pyramide il ne s’agit en fait que d’opinions, et à ce jour rien n’a été démontré.

 

Ici le documentaire nous dit que nos connaissances sur la grande pyramide sont basées sur des opinions et aucune démonstration. Par exemple transporter de lourdes charges sur des traineaux de bois ne repose que sur l’opinion des égyptologues, mais pas du tout sur des traineaux que l’on aurait retrouvés. De même à propos des outils et des méthodes de travail, aucune démonstration de faisabilité n’a été faite.
Tout ceci est faux, bien entendu. Il aurait été plus judicieux pour les auteurs de préciser qu’ils n’étaient pas convaincus par ces preuves, ce qui est parfaitement leur droit. Mais disons le : l’objectif du documentaire consiste à vous faire douter des thèses officielles, y compris à l’aide de contre-vérités. Et si ce ne sont que des opinions, il est plus aisé de remttre en cause.

 

0:10:50 La comparaison entre le chantier d’Abou Simbel et le chantier de la grande pyramide.

 

D’un côté nous avons un chantier de construction dont on ignore encore beaucoup de choses avec plusieurs dizaines de milliers d’ouvriers, des architectes expérimentés (ce n’est pas la première pyramide) et un empire entier tourné vers ce projet. De l’autre un chantier de quelques centaines d’ouvriers qui découvrent les manœuvres en faisant attention à ne rien abîmer, avec des normes de sécurité actuelles. [Tiré de l'argumentaire de Chou]
Si les états-unis et l’Europe avaient considéré ce déplacement comme un problème de sécurité mondiale et que tous les moyens avaient été mis pour accélérer le processus, il y a fort à parier que le chantier aurait duré bien moins longtemps.
Par conséquent la pertinence de la comparaison peut être remise en cause, les durées données ne présentent pas du tout le même genre de contrainte.

 

0:11:18 La comparaison avec une ancienne mine d’argile. « Seulement pour apporter des gravats et les déverser dans le trou, on ne parle ni de taille ni de construction.

 

Faire la comparaison entre les deux fréquences et la comparaison entre les difficultés des étapes (rouler / déverser et tailler / construire) n’a aucun sens et prète à confusion. A nouveau le spectateur va s’imaginer que si des camions font des choses simples avec une fréquence si faible, il n’est pas possible que des étapes plus complexes aient une fréquence moins élevés. Alors que c’est tout à fait possible, voir plus haut au sujet du travail à la chaîne et la parallélisation.

 

0:12:10 150 ans, un monument au Mexique contre 20 ans pour la pyramide.

 

Je vous invite à découvrir d’autres grands monuments de l’antiquité :
Amphithéâtre d’El Jem : 20 ans.
Phare d’Alexandrie : 15 ans.
Colisée : 10 ans.
Pont du Gard : 5 ans, 11 millions de blocs (plus petits).
L’acropole d’Athènes et tous ses temples : 18 ans.
Il ne s’agit pas de faire une comparaison directe entre les méthodes de construction de la pyramide et de ces monuments. Même si les bâtiments sont plus complexes (un pont !) n’oublions pas que nous sommes à l’âge du fer, que la roue et la poulie sont connues, etc.
Présentons simplement un plus grand panel de gros oeuvres dans l’antiquité pour montrer le manque d’objectivité dans la comparaison qui nous est proposée, à nouveau dans le but de tirer vers l’impossible.

 

0:12:20 Pourquoi l’égyptologie s’accroche t-elle à une durée ridiculement courte d’une durée de 20 ans ? … Parce que si elle admettait une durée plus longue que celle du règne de Khéops, ça ne pourrait plus être son tombeau, ce qui ne se discute pas.

 

Une phrase pour montrer la fermeture idéologique de l’égyptologie. Bien entendu cette durée de 20 ans est discutée et discutable. Elle se base principalement sur les estimations des experts en la matière. Libre à chacun d’apporter des éléments avec une nouvelle hypothèse, comment on le fait en science (Voir le schéma au début).

 

0:14:18 Ce qui est logique car on retaille le moins possible ce qui sort de la carrière. Surtout quand elle se trouve à 900km de là

 

La carrière dont parle la narratrice est la carrière de granit. Pour la grande pyramide, comme pour le temple d’Abydos la majorité des matériaux de construction sont en calcaire. Mais le mot calcaire n’est jamais employé dans le documentaire, les auteurs préfèrent utiliser « bloc de pierre » (pouvant ainsi être n’importe quel roche, granit ou calcaire), laissant le spectateur penser que l’ensemble des constructions utilise des matériaux que l’on extrait à 900km.

 

0:15:20 Ce qui posait alors un énorme problème car retailler des blocs aussi dur que l’acier trempé et les manipuler sans grue pour les ajuster avec ce genre d’outil [burin + pierre] n’a jamais été refait autrement qu’avec des petits dessins dont les égyptologues sont friands.

 

A nouveau la majeure partie des constructions est faite de calcaire et non de granit. Insistons la dessus car le documentaire précise toujours quand il s’agit de granit mais laisse planer le doute lorsque le sujet porte sur du calcaire.
Notez maintenant qu’au lieu de présenter les différentes théories sur le principe de levée de charge et de travail à l’outil le documentaire préfère indiquer que les bâtisseurs n’avaient pas de grue et disposaient d’un burrin et d’une pierre.
Comme tout le long, le documentaire ne cherche pas à vous présenter l’état de nos connaissances en la matière, son objectif c’est de vous faire croire que c’est impossible, quitte à omettre tout ce qui ne va pas dans ce sens. Je vais donc corriger ces omissions en vous parlant des différentes méthodes et des outils. Il ne s’agit pas d’affirmer que ce sont ces méthodes et ces outils qui ont été employés mais simplement de montrer qu’avec des moyens simples et de l’ingéniosité il est possible de faire beaucoup de choses :
Vidéo impressionante sur la levée de charges lourdes
Les pierres de pivotement
Les leviers

A noter aussi que le silex, utilisé depuis des milliers d’années à ce moment là, est plus dur que le granit et peut donc servir au ponçage :
http://www.ginellames.fr/fr/tailler_le_silex/bases_de_la_taille/02_matieres.php

 

0:16:12 « Si c’était bien la raison de ces formes, cela voulait dire que les bâtisseurs le savait, mais comment aurait-il pu le savoir, puisque l’anti-sismie est une science moderne ? »

 

L’anti-sismie est une science moderne. Agencer des blocs comme Tetris fait partie des techniques de l’anti-sismie. Peut-on en conclure que ce genre d’agencement est uniquement de la science moderne ? Non. La formulation pousse le spectateur à conclure que ce genre d’agencement est une technique moderne de la science anti-sismie afin que vous puissiez vous même en conclure que les bâtisseurs disposaient de techniques modernes. Bien entendu cette façon d’agencer les pierres n’est pas du tout une technique moderne. Il est tout à fait possible que la pratique et l’observation suffisent à expliquer cette connaissance simple en construction, sans compter qu’il n’y a pas de mortier et que par conséquent l’agencement est un gage de stabilité, sans obligatoirement une arrière-pensée anti-sismique.

 

0:20:30 « Des parties brutes et des parties polies, des stries, des sillons et des entailles … Plus tard, sur d’autres sites égyptiens de la même époque, on m’a montré ces trous… »

 

Ces trous font partie des « faits inexpliqués ignorés par l’égyptologie » (0:00:20). Sauf qu’ils ne sont pas du tout ignorés. Dans la vidéo de Débunk de Ancien Alien il y a de nombreuses explications sur les méthodes. Encore une fois au lieu de parler de ces hypothèses et de notifier qu’ils n’en sont pas convaincus les auteurs préfèrent tout simplement ne pas vous les présenter.
Débunk de Ancien Alien sur l’outillage

 

0:21:50 A propos des vases en pierre dure : « Quand j’ai posé la question de savoir comment on les avait fait, on m’a placé ce petit dessin magique sous le nez … Avait-on essayé de reproduire ces objets avec ces techniques ? Non, on n’avait pas jugé utile de le faire. »
0:22:02 Quand j’ai appris que le musée du louvre les avait analysé, j’en ai profité pour glisser la quetion lors de l’interview, mais voici ce qu’on m’a répondu. La conservatrice Claudette Andreu-Lanoë : Les analyses auxquelles nous procédons concerne le contenu des vases, et non pas la technique. [coupure] Sur les techniques, nous nous n’avons pas travaillé dessus. Narratrice : ni eux ni apparement personne d’autre.

 

Faux, bien entendu : Affirmations « vaseuses » (Site d’Irna)
Le rôle du « petit dessin magique » n’est qu’une façon de dénigrer l’égyptologie dont les dessins, d’après le documentaire, ne se basent pas du tout sur des découvertes et des expériences. Ce, une fois encore, est faux.

 

0:22:25 « Savoir si tel vase contenait du miel ou du lait me paraît plus qu’anecdotique en regarde de cette simple question : … »

 

C’est en étudiant – entre autres – le régime alimentaire des égyptiens que l’on a découvert qu’ils n’étaient pas esclaves. Rien qu’une toute petite révolution dans notre façon de voir cette société.
Mais au final pourquoi essayer de faire passer les égyptologues pour des gens qui ne s’intéressent qu’à des choses mineures ?
Ce sous-entendu se retrouve tout le long du film : les égyptologues ne s’intéressent pas aux choses « sérieuses » car cela pourrait remettre en cause les théories en place. Sauf que ces choses sont aussi étudiées.

 

0:23:51 « Personne n’avait pu transporter et lever des statues aussi lourdes, c’était le seul exemple connu sur la planète. »

 

A nouveau au lieu de parler des études en la matière, le documentaire préfère souligner qu’on a jamais fait plus lourd.
Alors voici l’étonnante histoire du socle du cavalier de bronze :
Le socle du cavalier de bronze
Il ne s’agit pas de faire une comparaison entre les deux. Juste de noter simplement qu’avec du bon sens (attendre l’hiver pour ça glisse), des moyens, des bras et un système ingénieux les êtres humains peuvent déplacer de très lourdes charges (1200-1500 tonnes) avec un traineau, sur 6km.
Donnons à l’intelligence humaine la place qu’elle mérite. Avec de l’ingéniosité, de l’expérience, des moyens et de la motivation le génie humain peut faire de grandes choses.
Ici des expériences avec des haches de pierre et du bois de cerf pour extraire, soulever et transporter sur quelques kilomètres : Dolemn Menhir

 

0:24:31 « Pourquoi n’avait-on jamais imaginé d’autres hypothèses que des moyens simples ? Parce qu’envisager des machines était impossible. Et pourquoi est-ce impossible ? Parce que c’est ce qu’on croyait. »

 

Ce raisonnement n’a aucun rapport avec la science. La théorie de la construction par des outils simples est valide parce que les experts ont retrouvé des outils simples et qu’ils ont expérimenté les méthodes.
Envisager des machines ne sera possible que lorsqu’on aura une trace de ces machines, sinon on retombe sur le principe divin : utiliser l’explication pour supporter l’hypothèse qui permet l’explication. Quelle différence entre l’intervention des machines introuvables et l’intervention divine ? Aucune. Nous sommes ici très loin de la rigueur scientifique.
Les théories actuelles n’ont rien à voir avec la croyance. Mais à nouveau le documentaire veut vous faire croire qu’elles ne tiennent pas la route et que l’égyptologie ne veut pas se remettre en question.

 

0:24:50 « Malgré elle l’égyptologie semblait s’être enfermé dans ses propres croyances et accusait tous ceux qui ne pensaient pas comme elle d’être en mal de sensationnel. Mais qui fabrique du sensationnel ? Ne serait-ce pas ceux qui prétendent que la grande pyramide aurait été construite en 20 ans ? »

 

Difficile d’accuser l’égyptologie de s’être enfermé dans ses propres croyances quand on regarde l’évolution de nos connaissances en la matière dans les dernières décennies. Par contre il est certainement vrai que ceux qui s’obstinnent à clamer des hypothèses sans rien pour les accompagner soient regardé comme des gens en mal de sensationnel.

 

0:27:47 « On voit rarement ces objets dans les livres, et pour cause. Interviewer : « Celui là il est au muséum du caire » [montrant le vase en forme de lotus] Conservatrice : « Nan je m’en souviens pas nan. ». Narratrice : Ils dérangent parce qu’on ne se les explique pas vraiment. Très sincèrement, bien que je n’ai rien à proposer, je ne vois pas un vase en regardant cet objet. »

 

Il s’agit de l’objet présenté pendant que la narritrice cette phrase « faits inexpliqués ignorés par l’égyptologie » (0:00:20). Pour ceux qui peuvent lire l’anglais tout est là : Tomb 3111
Merci à Irna pour ce lien.
Parfait exemple de mystère qui n’en est pas un, cet objet a bel et bien été étudié.
Mais bien entendu pour avoir une réponse il aurait fallu poser les questions aux gens qui s’y sont intéressé. Pourquoi interroger une conservatrice de musée dont le métier est, je le rappelle, d’entretenir, mettre en valeur et faire connaître une collection bien précise ? Cette dame n’est pas égyptologue. Et quand bien même les égyptologues, comme dans tout corps de métier, sont la plupart du temps spécialisés et n’ont pas une connaissance encyclopédique en dehors de leur spécialisation.
Vous l’aurez compris cette réponse est celle recherchée pour entourer l’objet de mystères.

 

0:29:00 La symètrie de Ramsès II.
0:31:00 Chris Dunn : Qu’est-ce qui guidait les outils ? La main de l’homme n’est pas assez précise, donc elle a besoin d’être guidée. De nos jours on utilise une assistance mécanique pour guider les outils et découper des formes complexes et des contours.
0:32:15 Le temps (de travail) pourrait expliquer le polis impeccable d’une statue mais pas une symétrie précise au tiers de millimètre, impossible à mesurer avec les outils archaïques prétenduement utilisés.
[D'après les propos de Ray-chan] : S’il y a une chose à retenir sur le sujet c’est l’érosion sur plusieurs milliers d’années. La statue ne peut pas correspondre aujourd’hui à ce qu’elle a été.

 

Je vous laisse imaginer la pertinence d’une précision au tiers de millimètre avec plusieurs milliers d’années d’érosion.
Au final il est simplement impossible de faire un tel comparatif : soit la symétrie est exacte et dans ce cas elle ne l’était pas à l’origine, soit la symétrie n’est pas et la démonstration de Chris Dunn n’a aucun intérêt.
Suivons tout de même la proposition de Chris Dunn et partons du principe que la symétrie est parfaite aujourd’hui et à l’époque, soit qu’il n’y a pas eu d’érosion, soit que l’érosion eut été exactement la même des deux côtés. Examinons :
J’ai fait un arrêt sur image à 0:30:32. A l’oeil nu on voit très bien des différentes entre le côté gauche et le côté droit par rapport à la grille. Au niveau de la bouche par exemple le bord de la joue à droite ne remplie pas entièrement le carré alors qu’il est plein de l’autre côté. Je fais maintenant un arrêt sur image à 28:50 et je fais une capture de l’image du film que voici :
ramses2.png
Je dessine sur la partie gauche des traits bleus :
ramses2_blue.png
Je copie la partie droite, je retourne et je pose sur la partie gauche, je dessines différents repères en rouge et j’obtiens ceci :
ramses2_double.png
Je retire le calque de la partie coupée, voici le résultat :
ramses2_final.png
Si le visage avait été parfaitement symétrique, les traits rouges et bleus se seraient superposés.
Pour le coup la vérification est assez simple à faire par vous même.
J’ai parfaitement conscience qu’il s’agit d’une photo en 2D pour une statue en 3D. Le point important est que Chris Dunn fait exactement cette démonstration dans le documentaire. Si cette démonstration sur une photo 2D n’est pas valable, alors le documentaire se base sur une méthode non valable pour faire une démonstration.
L’image suivante a été retrouvé sur un site dédié à de Chris Dunn [Merci à Koala] :
Plate 4

[Koala] : « les ailes du nez par rapport au cercle rose (on voit que celle de la gauche de Ramsès est plus loin du cercle), le cercle rouge vif et le cercle bleu turquoise ne sont pas symétriques, de même que les grands cercles oranges (celui à la droite de Ramsès a un plus grand diamètre). »

Bien entendu si la main de l’homme n’est pas assez précise et qu’aujourd’hui on utilise des machines, le spectateur va rapidement en conclure que ceux qui ont taillé ça utilisaient des machines. Alors que les statues de l’antiquité, elles ont été faite avec des mains imprécises. Mais il faut faire le rapprochement avec les peaux de bête, ces sauvages ne pouvaient certainement pas être des artistes talentueux.

Statue égyptienne en granit :
050120111209.jpg
Une statue égyptienne lisse avec des courbes. Le travail du granit par les égyptiens semble parfaitement plausible.

0:33:10 « Bloqué dans cette impasse, je suis retourné voir le chercheur que j’avais rencontré et c’est alors qu’il m’a montré cette étonnante photo. J’étais stupéfaite de découvrir qu’aussi loin de l’égypte on trouvait le même genre d’assemblage dans le passé. »

Je souhaiterais comprendre ici ce qu’il y a de stupéfiant. A partir du moment où l’on dispose de pierres de tailles variables, on essaie de les disposer comme on peut, pour que ça tienne bien. On observe, on imagine les dispositions, on détermine pour tailler un minimum et quand on ne peut pas faire autrement, quand les gros blocs ne s’ajustent pas de manière parfaite, on met un bloc plus petit. N’importe quel amateur qui a monté un petit muret dans sa vie comprendra l’évidence de cette méthode.
En toute franchise, je n’ai pas bien compris ce qu’il y a d’étonnant là dedans, si quelqu’un a compris je souhaiterais des explications.

0:38:10 « Pourquoi les statues ont-elles ce physique si particulier qui ne correspond en rien à celui des polunésiens : nez acquilain, lèvres fines, front haut et de la barbe. Et pourquoi leur avoir sculpté de telles mains. »

Les mots « artisan » et « artiste » ont la même racine, et pendant longtemps il s’agissait de la même chose. L’oeuvre d’art était d’ailleurs l’objet que devait fabriquer l’artisan pour quitter son statut d’apprenti. Partout autour du monde et de tout temps les représentations incorporent des notions culturelles, sous des formes purement artistiques donc (voir l’art africain) ou en rapport avec les canons de la beauté de la société.
Par ailleurs, face à une représentation humaine, chaque individu y portera sa propre ethnie, à moins de posséder des codes de distinction permettant de représenter une autre ethnie connue. Comme ces codes dépendent de chaqueculture il faut être très prudent quant aux interprétations.
Ainsi moi, occidental, face à un rond et des traits je verrai un occidental. Mais un chinois y verra un chinois. Pour représenter un chinois je dois lui ajouter un chapeau pointu, alors que pour un chinois ce même chapeau pointu est un signe distinctif pour désigner un campagnard (un pauvre donc, pour eux). C’est ce principe qui nous fait croire à nous occidentaux que les Manga représentent des occidentaux, alors qu’il n’en est rien. Pour nous les yeux bridés c’est un signe distinctif asiatique, mais pour les japonais le signe distinctif des occidentaux, c’est la machoire carré et le nez long. S’ils avaient voulu représenter des occidentaux ils auraient donné ces attributs à leurs dessins. Pour les japonais les yeux ne sont pas un signe distinctif alors qu’il l’est pour nous, d’où la mauvaise interprétation.
Il s’agirait donc d’être extrêmement prudent à propos du physique de ces Moaï.
[D'après Koala] Pour en savoir plus sur les Moai et notamment le rite de l’homme-oiseau (explication des mains longues des Moai) : L’île de Pâques : sa mystérieuse civilisation
[D'après Koala] Expérience sur la marche des Moaï : Statues géantes de l’île de Pâques… elles ont marché
A nouveau je précise que ce n’est pas forcément cette technique là qui a été utilisée, je tiens simplement à souligner que le documentaire se plait à omettre toutes ces choses pourtant accessibles au premier venu pour servir son objectif : c’est impossible !

0:39:28 « Il est précisément orienté Nord-Sud et mesure 183 mètres de long. »

Pas tout à fait :
candelabra.jpg
Ici pleins de cartes : Toolserver
J’insiste : oui il est orienté Nord-sud. Le problème vient du mot « précisément ». Ce mot est là pour vous pousser à croire que ce ne sont pas de sauvages qui ont tracé ça avec une précision toute relative grâce aux étoiles mais des gens avec une technologie de pointe.

Les réactions

J.Grimault (auteur du documentaire) répond à mes questions sur l’articulation pour le moins curieuse du documentaire, entre autres :
Questions de Yokho sur le site de desillusions.fr

J.Grimault : « La présentation, elle aussi, a été pesée en termes d’attrait afin que les difficultés paraissent justifiée par la force de l’hypothèse, d’une part, et aussi pour nous séparer radicalement des documentaires somnifères.
Pourquoi ne pas mettre ces deux aspects en même temps : 1/ l’incroyable des thèses anciennes 2/ l’incroyable d’une nouvelle thèse…
Du point de vue stratégique, il s’agissait aussi d’enlever à l’adversaire – non pas le scientifique mais le dogmatique – ses appuis, en montrant ses faiblesses… et notre force, pour cette fois à peine esquissée. « 

Il s’agit d’une simple technique de contraste. On comprend mieux le procédé, il ne s’agit pas de faire un bilan objectif de l’égyptologie ou un travail de contradiction rigoureux, mais simplement de tirer les thèses actuelles le plus bas possible, quitte à tromper, omettre, tronquer, biaiser.
Nous sommes à l’opposé d’une démarche scientifique mais admettons le : c’est efficace.

Ici vous trouverez la réaction de P.Pooyard à cette synthèse :
http://www.larevelationdespyramides-leforum.com/viewtopic.php?f=6&t=66/
Quelques extraits :

(Réaction à la présentation des outils) P.Pooyard : Ce n’est pas parce que vous disposez d’un fil à plomb que vous êtes capable d’assembler 100 dalles de granite pour former la chambre haute de la grande pyramide, parfaitement horizontale et verticale

Ce à quoi nous sommes parfaitement en droit de répondre : et pourquoi pas ? La pyramide se construit par strate, on monte de lourdes charges sur les traineaux, on utilise un système de cordes pour la levé, le fil à plomb et l’eau servent pour l’alignement. Et on ne parle que de la chambre là, pas de toute la pyramide. C’était des champions, mais nous parlons ici de la meilleur des pyramides, le best of de plusieurs centaines d’années d’expérience. Bon mais au final la conviction personnelle reste libre. Le reproche est fait par rapport aux documentaires qui, loin de l’objectivité exigé, omet ce genre de chose pour servir les convictions personnelles.

P.Pooyard : … mais simplement qu’il n’est pas envisageable de faire ceci avec une scie à lame de cuivre et du sable comme abrasif, car les formes sont trop complexes…

A nouveau l’argument d’incrédulité qui peut parfaitement faire partie d’une démarche personnelle, mais qui n’a rien à faire dans la présentation des connaissances ou d’un travail scientifique rigoureux. Et pourtant le documentaire en est rempli.

Plus dramatique sont les notions à propos de la démarche scientifique. Ici, la réponse du réalisateur au fait qu’il est possible de ne pas être convaincu, mais que pour revoir la théorie il faut apporter des éléments à propos d’une autre hypothèse :

P.Pooyard : Pas d’accord : c’est à celui qui propose une hypothèse de la démontrer afin de la valider. Or que je sache, aucune démonstration n’a été apportée. Nous ne proposons aucune hypothèse à ce sujet, nous disons qu’elles ne rendent pas compte des observations de terrain.

Sauf que la construction de la pyramide par les égyptiens et leurs outils/méthodes est une théorie, pas une simple hypothèse. Elle est validée, par tout ce qu’on a trouvé et expérimenté. Donc non, ce n’est pas parce qu’un individu n’est pas convaincu que les défenseurs de la théorie doivent apporter des éléments sur les zones d’ombres. Pas plus qu’on ne doit donner un ticket pour la Lune aux amateurs du complot lunaire ou qu’on va annuler la théorie de la relativité générale parce qu’elle ne prend pas en compte la mécanique quantique. Vous n’êtes pas convaincu, vous cherchez de nouveaux éléments. Comme l’a fait JP Houdin. Et non, les zones d’ombres n’infirment pas.

P.Pooyard : Le scientifique ne doit-il pas pouvoir réfléchir librement, après avoir fait table rase du passé, et donc de tout ce qu’il sait ou pense savoir ?

Justement non. Faut-il que j’explique ou tout le monde comprend que dans les sciences on se base sur les travaux des prédécéseurs ou les travaux des autres domaines scientifiques ?

P.Pooyard : Ceux qui refusent de considérer l’hypothèse “machines” au même titre que l’hypothèse “outils rudimentaires et main d’oeuvre à profusion” le feraient donc sous prétexte que l’on n’a pas retrouvé de machines ? Ce qui signifie que pour démontrer l’emploi de machines, il faudrait retrouver les machines ? Vous avez encore beaucoup d’autres affirmations de ce genre ?

Oui, une superbe hypothèse sur les dieux égyptiens qui existent pour de vrai et qui font de la magie. Je fais exactement le même documentaire puis je sors tous les écrits égyptiens qui parlent des dieux à tête d’animaux.
Nous avons là la démonstration que le réalisateur est loin d’appréhender la démarche scientifique.
Les outils nous les avons retrouvé, du coup c’est une théorie qui se base sur quelque chose. La différence vient peut être de là ?
Je peux vous assurer que « envisageons les machines, les machines expliquent les zones d’ombres, donc envisager les machines est parfaitement logique » c’est un zéro pointé en méthodologie scientifique. Présentez ce genre de dossier et c’est la poubelle directe. Est-ce pour ça que l’on retrouve les travaux sous la forme d’un documentaire grand public et non pas de documents en direction de la communauté scientifique ?
Mais s’il n’est pas possible de retrouver une machine maintenant, il est toujours possible de chercher à prouver que les outils en cuivre sont des faux, ce sera toujours ça de moins à faire quand la machine sera là.

(concernant les égyptiens en peau de bête en -2700) P.Pooyard : Non, pas tant que ça. Mais le texte est maladroit et provocant à souhait, je vous l’accorde ! Ça fait réagir, tant mieux.
(concernant le bloc de pierre sur des rondins) P.Pooyard : Le ‘petit dessin’ extrait du film au-dessus n’est qu’une décalque de ce que l’on trouve dans les livres de vulgarisation pour enfants. Il est grossier et amusant, provoquant je vous l’accorde, mais permet de susciter la discussion… donc utile.

Ce ne sont donc pas des erreurs, mais bien des choix assumés, provocateurs, dont l’objectif est de créer le débat.
Selon les auteurs le grand public est donc parfaitement capable, de lui même, de repérer tous les biais et les déformations, et ainsi créer un débat bienfaiteur. Y compris les enfants, les crédules et les non initiés en égyptologie. Tout est parfaitement normal.
Et vous, que pensez vous de l’idée de « mentir pour faire réagir » dans un documentaire scientifique de vulgarisation ?

Conclusion

Ce film devrait être étudié dans les écoles de réalisation pour montrer toutes les erreurs à ne pas faire en matière de vulgarisation.
C’est un domaine sérieux où il faut être rigoureux et suivre une démarche scientifique, on ne peut pas laisser faire n’importe quoi en la matière.
Ce documentaire est à l’intention du grand public, et qui va vérifier chaque phrase pour s’assurer que ce qui est présenté comme un fait est vrai ?

Le documentaire discrédite l’égyptologie et tente de montrer que la grande pyramide n’a pas pu être construite par les égyptiens en oubliant de mentionner les découvertes qui vont dans ce sens.
Savez vous ce qu’est une tentative de fausser ou orienter la perception de la réalité d’un interlocuteur en usant d’un rapport de pouvoir, de séduction, de suggestion, de persuasion (ajoutons « omission ») ?
Pour reprendre la méthode de non-dit du documentaire je n’écris pas le mot, mais je pense que tout le monde a compris.
Les experts en la matière n’affirment rien, mais ils savent très bien amener les réflexions de leurs interlocuteurs là où eux le souhaitent.

Ce n’est pas tout.
Psychologiquement, il est difficile pour le commun des mortels de vivre sans une explication. Avec un certain bagage scientifique, certains peuvent réfléchir avec « je ne sais pas », mais en dehors de ça, il est plus confortable d’imaginer le plus crédible. Alors qui, après le discrédit des thèses courantes, ne va pas minimiser son esprit critique face à une nouvelle hypothèse ?
Pour ma part je trouve inadmissible d’utiliser une technique de contraste (qui plus est faussée) dans un documentaire, nous ne sommes pas dans une fiction de Hollywood.
Les auteurs proposent un documentaire au grand public, porteur d’un message de vérité, il s’agirait de faire le travail sérieusement sans chercher à tromper.

Après cette découverte, nous sommes en droit de nous poser des questions sur les auteurs et leurs motivations.
Car si les auteurs, pratiquant l’imposture, la déformation de la réalité (biais cognitif) et la falsification pour obtenir notre confiance, nous ne sommes plus très loin d’une autre définition.

0:08:20 récapitulatif de toutes les épreuves de la construction « … en seulement 20 ans, avec ceci… [image d'un burrin et d'une pierre]« 

Comme le dit si bien la narratrice :

0:08:27 « Présenté de cette manière les faits se heurtent. »

Présenté de cette manière, oui. J’espère vous avoir présenté une autre manière, plus objective.

Avis personnel

Je ne donne pas mes convictions sur les hypothèses et théories abordées par le reportage. Par exemple, à propos de l’hypothèse de construction en 20 ans, que je sois un fervant défenseur, un fervant opposant ou un gars qui s’en fiche éperduement n’a aucune espèce d’importance. Cette synthèse n’a pas été écrite pour donner mon opinion sur ces questions. Ce travail ne fait qu’analyser la manière de présenter au grand public.

Références

Je tiens à préciser qu’il s’agit d’une synthèse, je ne suis pas l’auteur de la plupart des arguments avancés. Merci donc à tous ceux qui ont fourni ces informations.

La Révélation des pyramides
(pour des raisons de droit d’auteur il arrive que la vidéo ne soit plus disponible, il vous faudra alors faire une recherche par vous même pour la retrouver)

Critique acide du documentaire (et plusieurs commentaires très instructifs) par CerberusXt : La Révélation des Pyramides, le documentaire en mousse
La plupart des arguments de fond viennent de ce site.

La réponse de Thomas Ferriere à CerberusXt
La réponse de CerberusXt à Thomas Ferriere
La réponse de Jacques Grimault à CerberusXt

Le site Désillusions pour une analyse de la démarche autour du documentaire.

Enquête de Zegatt sur le documentaire, et tout ce qu’il y a autour. Je rappelle que si vous doutez du sérieux de ce documentaire, vous avez le DROIT de vous informer sur les gens qui sont derrière.
Dans la partie 2 vous pourrez tout savoir, comme par exemple que globalement les ingénieurs n’ont aucune expertise en matière d’égyptologie. Du coup même si leur expérience est notable, elle ne concerne que des problématiques modernes et leurs résolutions avec des outils modernes.

Super Science : La Grande Pyramide

Cas très instructif d’un ingénieur « égyptologue amateur » qui a très certainement découvert la méthode de construction :Hypothèse de Houdin

Débunk (destruction des allégations) de Ancien Alien

Si vous souhaitez faire des fouilles, c’est ouvert aux bénévoles : 
http://www.culture.gouv.fr/culture/fouilles/
 [Merci à Ningirsu]

Pourquoi croit-on que les personnages de mangas sont blancs/caucasiens ?

Quelques explications culturelles qui mettent à mal les hypothèses hors normes : Le mystère des pyramides

 

Source : shanaille.com

Commenter cet article

Eulbrother 18/08/2013 21:09


Bonjour ! Voici mon débunkage... du débunkage !


La symétrie de Ramsès II


http://www.larevelationdespyramides-leforum.com/viewtopic.php?f=16&t=213&p=10152#p10152


Bonne lecture !

Eulbrother 18/08/2013 21:04


Bonjour ! Voici mon débunkage... du débunkage !


La symétrie de Ramsès II


http://www.larevelationdespyramides-leforum.com/viewtopic.php?f=16&t=213&p=10152#p10152


Bonne lecture !

luc orient 21/04/2013 16:14


cet article n'est que du raisonnement raisonneux.On a été éduqué dans la mollesse et dans la Religion de la Critique, c'est à dire que la vision mentale, on doit lui obéir unilatéralement. De
plus on ne vit pas non plus dans un pays laic mais anti-spirituel, ce qui fait que les raisonnements intuitifs sont moins pris au sérieux.Il en résulte un dogme matérialiste, exactement pareil au
dogme religieux, unilatéral, qui ne fonctionne que par du "c'est comme ça parce que c'est comme ça", développé avec un poids de paroles intellectualisantes, mais sans profondeur.Il en résulte
qu'on a peur et qu'on n'ose pas imaginer ce qu'induit les arguments de poids du documentaire, alors que l'existence d'une civilisation dite atlante est un secret de polichinelle dans le milieu
archéologique, philosophique, ou spirituel, de l'Inde à la Grèce en passant par l'Am.Sud.Mais comme cela changerait trop de chose, on fait comme si...et en fin de compte, les explications de cet
article censé être plus rationnel que le documentaire sont en fait plus tarabiscotée, et le point de vue de Grimault (proche de Slosman aussi) bien plus...rationnel

OTOOSAN 16/04/2013 20:37


Pour les pragmatiques réalistes ancrés dans " la vraie vie " : " constructiondepyramides.fr" de Jean Kuzniar.  Utilisation d'outils d'époque (reproduits) pour remuer les blocs de
pierre. Pas d'aliens, d'ovni, de djins, de géants, d'atlante, de nième dimension etc, juste de la physique, du bon sens et de la sueur !  Théorie de Houdin : économisez la salive !

John 15/04/2013 14:25


je trouve qu'il est inéressant d'avoir des "contre experties" dans ce genre de documents, cela permet de rester les pieds sur terre. Néanmoins je trouve que tous ses arguments ne sont pas
toujours crédibles.


1) vérifier déjà son histoire de calcaire


2) l'analyse de la photo et la retourner, ben rien ne prouve que la photo utilisée dans le documentaire ai été prise de manière parfaitement droite.

Après c'est aussi la façon dont on perçoit l'egyptologie, qui a mon sens est comme la psychanalyse, une "science" (certains diront pseudo science, ça se défend) déductive.
En gros ;


dans un contexte de problème psychologique on trouve X,


dans un contexte de civilisation égyptienne on trouve Y

Exemple la géologie n'a pas de d'impact directe en egyptologie, les egyptologues trouvent des artéfacts, tentent d'établir une date  et cela dans un contexte historique défini entre des
périodes A et B
Après je pense qu'ils n'ont pas l'expertise d'aller plus loin (pas leur business, pas financé etc...)

Donc oui je pense que l'excès de vulgarisation et la volonté de "vendre" l'info pousse à manquer de créidbilité scientifique, mais en dépit de cela la majorité des arguments évoqués nécessitent
d'être plus approfondis aussi.


Cordialement

Mulder 14/04/2013 23:46


Heureusement, les "fictions" de Hollywood sont souvent plus proches de la réalité que les commentaires des scientistes patentés tels que l'auteur de cet article!


Le devoir que beaucoup de scientifiques ont oublié, est de chercher la vérité, aussi dérangeante soit elle, plutôt que de faire en sorte qu'elle corresponde à la "réalité officielle". Evidemment,
ça oblige à réfléchir et à remettre en cause beaucoup trop de choses, à commencer par ce que l'on a appris, ou plutôt, enfoncé dans le crâne...

tom 14/04/2013 23:42


Une journée pour tailler un bloc de 2 tonnes, le déplacer et le positionner ? Hmm je reste très très très perplexe hein... Dire c'est possible c'est facile et ce le genre de reproche que vous
faites tout le long de votre analyse.

Laurent Franssen 14/04/2013 22:44


Merci pour tous les com's constructifs ,

vous m'avez rendu le sourire :-0 

Sab 14/04/2013 22:23


C'est quoi le CV de ce type ??? Non mais allo quoi!T'es égyptoloque et tu sais pas comment ont à construit les pyramides!

ip 14/04/2013 21:20

En tt cas, ancien alien se fait débunked ^^ http://ancientaliensdebunked.com/

Sébastien 14/04/2013 21:13


C'est une critique du documentaire et de la trame du récit, en aucune manière une critique des éléments présentés, et je constate l'absence de réponse sur 80% d'entres eux.


Il n'y aucun élément apporté, aucun raisonnement, aucune logique, aucune recherche de terrain, aucune recherche basée sur des études scientifiques.


Bref, c'est un article de geek qui maitrise bien la réthorique en utilisant les mêmes méthodes qu'il dénonce mais qui ne prouve rien.

freeman 14/04/2013 20:13


YA DES MEC QUI SE REFUSE PAR TOUT MOYEN DE REMETTRE EN CAUSE L'ILLUSION AVEC LAQUEL BABYLONE LES BERCENT,


IL EST CLAIRE QUE LE REPORTAGE LA REVALATION DES PYRAMIDE REPOSE SUR DES FAITS, ET IL EST CLAIRE QU L'AUTEUR DE CETTE ARCTICLE EST:


_SOIT PAYER POUR DISCREDITER CE MAGNIFIQUE REPORTAGE QUI OFFRE UN NOUVEAU REGARD SUR NOS ORIGINES ET LA FACON DONT ON CONCOIE NOTRE MONDE OU


_SOIT COMPLETEMENT ALIENER PAR L SYSTEME QU'IL DEFEND


VIVEMENT LA SUITE DE LA R2VALATIONS DES PYRAMIDES ET ENCORE MERCI A PATRICE POYARD ET JACQUES GRIMAUT POUR CE PRECIEUX TRAVAIL


 

rationaliste 14/04/2013 19:20


moi j'ai le sentiment que c'est le film qui se fait demonter dans cet article.


question de point de vue!

Vortex 14/04/2013 19:14


Encore un article d'un pseudo scientifique :) de mes deux....


De plus Wikishit se passe bien d'ajouter un lien sur le forum du film ou cet "Einstein des temps modernes" voit ses arguments se faire démonter par les faits!


Mais il est vrai qu'il est plus facile de continuer à vivre dans l'illusion du matérialisme plutôt que d'ouvrir les yeux et se poser les bonnes questions.....

rationaliste 14/04/2013 19:11


excellent article!! (pour une fois!)


 


 

En vérité 14/04/2013 17:32


Cet article est une Désinformation : c'est pour garder les moutons dans l'enclos des dogmes établis par les " loups-garous-vampires" déguisés en  " bergers-savants "

Driko 14/04/2013 16:18


Une blague cette article :)

Mataf 14/04/2013 15:37


Egyptologie une science ? Une création romancée oui. Il y a des pyramides partout sur la terre et on ne parle pas de pharaon.

sylvaine 14/04/2013 14:25


je vois que ce pseudo scientifique nous démontre que les théories sont réellement devenus des dogmes... et le pire dans tout ceci c'est de s'illustrer de documents et documentaires dogmatiques
... enfin a croire que la science reste statiques. Pour votre culture personnelle, en 2012, Monsieur ou Madame, Davidovitch, auteur et archéologue a reçu l'approbation de sa théorie sur la
construction des pyramides avec la pierre reconstituée.... allez jeter un oeil plus ouvert la prochaine fois sur vos dires ! 


De plus, ce documentaire a été réalisé pour ouvrir les yeux a vous, qui vous bouchez les yeux et qui préférez écouté religieusement les dogmes qui sont écrits et reécrits sans arrêt pour les
enseignants ignares de votre espéce !


Parfois il faut sortir des sentiers battus et voir d'un oeil neuf les nouvelles archéoligiques, ce que vous et d'autres de votre genre, n'arrivez pas a faire, et malheureusement c'est aussi pour
cela que la vraie science n'avance pas !


Restez ignare ou ouvrir les yeux, moi j'ai choise... 

rom1 14/04/2013 14:13


bande de naim... attendez la suite de se film, enfin de cette révélation qui est bien le terme exacte!!!!! vous sortirez vos balivernes apres...

Râ L'Bol ! 14/04/2013 13:44


Quelques détails supplémentaires qui amènent aussi à réfléchir : les deux pyramides s'inscrivaient dans 2 sphères imbriquées l'une dans l'autre, comme les anneaux entrelacés du drapeau des J.O.
pour mieux visualiser: un 8 !!!!


Et j'ai alors compris qu'il y avait une face cachée (obscure) et que le coeur était en vérité  de 64 facettes...8x8.


L'infini x l'infini en symbole mathématique et représentation du circuit énergétique fermé : les 64 cases de l' échiquier sont le Yin et Yang au carré !


Ce n'était donc peut-être un rêve, mais quand on se réveille avec ça en tête, on se dit que le sommeil peut porter réflexion...

oui 14/04/2013 12:45


Le simple fait d' entendre les égyptologues, parler de leurs travaux au présent de l' indicatif, plutôt qu' avec le sage conditionnel, est déjà de leur part une erreur grossière.

Râ L'Bol ! 14/04/2013 12:44


Une fois, dans un rêve étrange comme chacun en fait parfois, j'ai visualisé cette grande pyramide dans une parfaite symétrie géométrique inversée. Un peu comme les 2 triangles croisés de l'étoile
de David à 6 branches, un sceau de Salomon   en trois dimensions.


Le coeur avait 36 faces (logique finalement : 6x6=36. Hexagone en 3d) et resplendissait la lumière qu'il semblait lui-meme recevoir de l'extérieur.


Saisissant, mais c'était un rêve...

Laurent Franssen 14/04/2013 12:33


Un dernier com' ;

CVV , t'etais tu deja fait la reflexion que la duree de vie des annunakis ( 360.000 ans selon les fan-boys ) est tres exactement 144.000 x 2.5

144.000 est un chiffre que tu connait bien, je pense, tu semble verser dans la theologie.

Quand a 2.5 on peut aisement assimile cela a la " duree de la periode du regne de dajjal "
Qui est souvent estimee a 3 " jours ".

Je ne m'entends pas plus sur le sujet des annunakis, les fariboles d'extraction de l'or devraient etre lue " simplement "
Avec O pour Origine et R pour Ressurection
et non pas tenter de les inscrirent dans une " verite historique humaine " ,

Comme on le lis , les humains sont des enfants ( il n'y a pas de honte )
et cela n'apporte qu'embrouille et conflicts dans leurs tetes.

Sauf si bien sur vous m'invitez a discuter avec l'un d'eux, a visiter leur " planete "
ou au moins a constater un de leur squelette/vestige de lieu de vie,

Un peu comme le visiteur du nord avec qui vous avez discuter , je vais supposer que vous navez aucune evidence , ou que celle ci on ete effacee par le truchement de quelconque moyen magique.

Sans vouloir vous vexer ou faire l'incredule.

Nous sommes entre en vers sot recemment apres tout ;-)

Laurent Franssen 14/04/2013 12:23


Je trouve que bonsensaysan pose de bonne question.

Je suis globalement d'accord avec les autres commentaires.

Sauf CVV , pour la simple raison que je n'ai pas encore pris le temps de regarder les videos proposees. Je ne peut donc pas me prononcer. 

Laurent Franssen 14/04/2013 12:20


Le calcl de Koala est tres interressant,
Mais il ne faudrais pas oublier que plus on " monte " plus la duree de l'etape " pose du bloc " s'allonge.

Quand a l alignament du sphinx , signalons aussi que l'axe de rotation de la Terre varie sensiblement lors de grave tremblemment de Terre.
Encore recemment lors du tremblemment de Terre de Fukushima.

Quand vous dites " Cette synthèse n’a pas
été écrite pour donner mon opinion sur ces questions "
euh..., c 'est exactement ce que vous faites... ;-0

Max Planc 14/04/2013 10:25


Concernant les rampes des pyramides la théorie peut aisément être démontrée mais les autorités égyptiennes font tout leur possible pour entraver les demandes de peur de voir leurs certitudes
remisent en question et balayées par un chercheur étranger.


Il est vrai que l'on ne peut pas faire tout et n'importe quoi sur ces monuments mais force est d'admettre que même dans ce cas la vérité dérange et remettrait en cause les fondements de
l'archéologie égyptienne.

mikelamenace 14/04/2013 10:15


Alors là..... Je n ai encore jamais posté un commentaire ici.. Mais la démonstration de ce pseudo scientifique est risible et ridicule.... Je suis encore plus enclin a croire le documentaire
apres sa démonstration lamentable... Le documentaire prends justement le contrepieds de ses soit disant vérités scientifiques et bien pensantes promises aux moutons que nous sommes pour eux...
Concernant la symétrie de la tete... Elee est bien réelle car vu et prouvée dans d autres docs.... Il est facile de dire à chaque phrase qu' aucunes preuves et argumentations le prouve.. Mais ce
commentaire est valable pour toi aussi Mr JE SAIS TOUT....  Moi je sais que je ne sais rien... Mais je sais aussi que je n avale pas toutes ces vérités pseudo scientifiques de canivaux... Si
tout est tellement prouvé pouquoi en parler encore des millénaires apres ????? ....

Jules 14/04/2013 09:26


C'est long comme article .... Intéressant mais looooong ... J'ai décroché aux 2/3.


Mais puisque l'auteur de l'article veux de la précision, il me semble que dans une grande majorité des documentaires que jai pu voir, 23 ans était donné comme durée de construction.


De même, tous sont là à dire que les blocs sont TOUS taillés sur mesure. C'est faux ! Seule la couche exterieure et les murs des galeries l'ont été. L'intérieur a été comblé avec de "simples
rochers" maçonnés entre eux. Quand il n'y plus de taille au milimêtre près la production des blocs à dûe être bien plus rapide que pour les blocs extérieurs.

bonsensaysan 14/04/2013 07:34


On dirait que tout est fait pour empecher l'humain de se poser des vraies questions basées sur le bon sens et pas sur des spéculations d'intellectuels grassouillets payés par l'état pour
nous enseigner en vérités absolues ce que ne sont que des théories pour expliquer la construction de tels édifices. Rien que la démonstration avec la photo et la symétrie est d'une stupidité
confondante car il faut au minimum procéder aux mesures SUR PLACE et une photographie qui soit prise de manière à ce que la perspective soit écrasée et dans le bon axe.Et enfin, le manque de
symétrie peut aisément s'expliquer par l'érosion de structure qui ont plus de 4000 ans!!! S'il espère prouver que la démonstation est fausse, celui qui a fait cet article s'est lui même
trompé.

Comment expliquer les différentes pyramides, tumulus que l'on retrouve un peu partout à travers le globe? Comment expliquer les structures mégalithiques, parfois cyclopéennes aux composantes
inexplicable? Qui a créé, construit ces choses là? Comment expliquer que les dogons, les mayas, les sumériens et apparemment les égyptiens aient de telles connaissances astronomiques.


Tout est fait pour que l'homme ne sache. Qu'il croit qu'il n'y ait rien, pas de dieu (pas au sens religieux), rien que du vide, qu'il est seul, tout seul, que seul es maîtres ont la connaissance.
L'homme est un enfant qu'on doit infantiliser encore plus avec des belles histoires degyptiens surhommes capables d'exploit supérieurs à notre civilisation sans outillage technologique?
Et s'il y avait que les egyptiens... 


J'appelle à dégager une bonne fois pour toutes ces connaissances louches de scientifiques pseudo egyptologues qui nous enseignent que des abrutis d'egyptiens ont déplacés, taillés des
blocs pendant 20 ans pour construire (je vous le donne en mille) un "tombeau". Stupidité, stupidité aboslue.


La science et l'histoire ne peuvent pas TOUT EXPLIQUER. Ce ne sont pas des sciences divines établies par un quelconque Dieu irréfutables, ce sont avant tout des sciences d'hommes faillible,
issues du même terreau de celles qui prétendaient au 19 ème sciècle (prouvé scientiquement) que plus lourd que l'air ne pouvait pas voler..

CVV 14/04/2013 07:24


Voir en complément ces 4 vidéos complémentaires:


http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=WtESQDAqFW4


http://www.youtube.com/watch?v=yv8lPcAv2xg


http://www.youtube.com/watch?v=ztVFPSV4tXI


http://www.youtube.com/watch?v=kTriK_kwm8Y



Archives

Articles récents