Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Russie - Antarctique - Les chercheurs ont reçu le premier échantillon de glace d'eau du lac Vostok

Publié par wikistrike.com sur 13 Janvier 2013, 14:20pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Russie - Antarctique - Les chercheurs ont reçu le premier échantillon de glace d'eau du lac Vostok

 

Антарктида озеро Восток схема

 
© Photо: ru.wikipedia.org

Les chercheurs russes ont reçu le premier échantillon de glace d'eau du lac Vostok, enfoui sous une calotte de glace de 4 km dans l'Antarctique. Il s’agit de la plus vaste étendue d’eau du continent austral. Les scientifiques sont persuadés que cette glace a des propriétés physiques particulières.

Le lac Vostok est le plus grand de tous les lacs sous-glaciaires dans l'Antarctique. On en compte plusieurs centaines sur le continent austral. Avec une surface de 15.000 kilomètres carrés, il est à peine plus petit que le lac Ladoga, le plus grand lac d’Europe. Vostok était isolé de l’atmosphère pendant plusieurs millions d’années. Actuellement ce lac se trouve sous une calotte glacière dont l’épaisseur varie entre 3700 et 4200 mètres.

Le 10 janvier, les membres de l'expédition antarctique russe ont reçu le premier échantillon de glace du lac. Ce n’est qu’à la mi-mai que le navire Académicien Fedorov rentrera à Saint-Pétersbourg d’Antarctique avec plusieurs échantillons à son bord. C’est alors que les chercheurs pourront étudier les propriétés de cette glace.

« Les échantillons seront transmis aux laboratoires de recherche pour des analyses chimiques et microbiologiques », explique le chef de l’expédition antarctique russe de l’Institut de l’Antarctique et de l’Arctique Valeri Loukine. « Nous étudierons la biodiversité de ce lac naturel absolument inconnu. Personne n’a encore pu prendre des échantillons d’eau de ce lac. Si nous trouvons des microorganismes, nous pourrons peut-être obtenir des renseignements nouveaux sur l’évolution de la nature. Car ces organismes se trouvaient dans un environnement naturel qui ne se rencontre nul part ailleurs sur notre planète ».

L’analyse de la glace peut donner des résultats inhabituels, permettant de comprendre ce qui se produisait sur Terre il y a plusieurs centaines de milliers d’années. Les scientifiques n'excluent pas que l’étude des échantillons permettra de dresser des parallèles avec l’histoire de l’évolution des autres planètes.

« L'étude des lacs sous-glaciaires nous permet de faire des comparaisons avec Mars », explique Tamara Khodjer, la vice-directrice pour la recherche scientifique à l’Institut de limnologie qui se trouve sous l’égide de la Filiale sibérienne de l’Académie des sciences de Russie. « Certains supposent que la glace d’eau existe sur cette planète. Ce lac sous-glaciaire permet de construire des hypothèses sur l’existence de la vie primitive sur tous les autres planètes du Système Solaire ».

L’analyse de l'eau permettra de répondre à une autre question importante qui concerne les microorganismes qui existaient sur notre planète. Mais pour l’instant, les chercheurs n’ont pas reçu de preuves directes de l'existence de la vie dans le lac Vostok.

« Le lac Vostok était fermé à l’environnement extérieur pendant plus d’un million d’années. En analysant la composition chimique de son eau, nous pouvons parler de la reconstruction du paléoclimat. Et il est possible que les chercheurs puissent y trouver des formes de vie primitive », continue Tamara Khodjer.

L'Antarctique est un continent mystérieux. Les scientifiques russes sont sur le point de dévoiler les secrets que renferme le plus grand lac sous-glaciaire. Et pour que les expériences réussissent, il est important de ne pas contaminer les échantillons extraits de la calotte de glace avec des microorganismes de l’atmosphère.

 

Source: Voix de la Russie

Commenter cet article

Archives

Articles récents