Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Sarkozy, Hortefeux, Copé, Takieddine, 350 M € et le silence de la presse

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 19 Juillet 2011, 15:29pm

Catégories : #Politique intérieure

Sarkozy, Hortefeux, Copé, Takieddine, 350 M € et le silence de la presse

2413169581_9458155d4c_z.jpgLes huit mois qui ont précédé les élections présidentielles de 1981 la presse était débordante de l'affaire dite des diamants qui a participé pour une part à la défaite de Giscard. Il s'agissait d'une plaquette d'environ 6 000 € je crois. Là, nous parlons du président actuel et d'une somme de 350 millions d'euros et la presse se tait toute ou à peu près. On se demande comment tant de scandales à un tel niveau du pouvoir et d'une telle hauteur ne met pas ce même pouvoir à terre.

 

Nous avons découvert l'intermédiaire sulfureux Takieddine, proche de Hortefeux, Copé et autre Sarkozy par l'affaire Karachi et ses rétro-pots-de vin. En mars dernier il fut arrêté avec 1,5 millions d'euros en liquide revenant de Libye y ayant emmené dans son jet des journalistes du JDD pour interroger Kadhafi. De puis Médiapart s'est lancé dans une série d'articles le concernant. Nous avons alors appris que, malgré un patrimoine de 40 millions d'euros il ne payait pas un euro d'impôts en France. Ce qui n'a pas inquiété les ministres Copé, qui s'est fait offrir ses vacances par Takieddine, ou Hortefeux quand ils ont été invités dans sa villa de la Côte d'Azur. Du reste le pouvoir ne répond pas aux interrogations de Mediapart sur ce protégé fiscal (Médiapart) : Ami proche du premier cercle sarkozyste et marchand d'armes, l'homme d'affaires millionnaire Ziad Takieddine ne paie pas d'impôt en France. Interrogée par Mediapart depuis dix jours, interpellée par le PS lundi, Valérie Pécresse, ministre du budget, se refuse à toute explication. Après le scandale de la fraude fiscale des Bettencourt en 2010, voilà le pouvoir de nouveau menacé en son cœur.

 

Hormis Le Monde qui en a parlé une fois dans cet article et du contrat Miska dans un autre, aucun des principaux journaux ne semblent s'intéresser à cet homme et ses activités, ses rapports intimes avec le pouvoir, l'affaire Karachi, que ce soit Le Nouvel Obs, Libé ou Le Point, évidemment Le Figaro.

 

Tout ce silence est ahurissant devant des informations d'une très grande gravité. Médiapart révèle qu'après l'affaire Karachi dans laquelle Takiéddine est cité comme un intermédiaire imposé par le ministère de la défense dans le contrat des sous-marins pour le Pakistan, pour lequel Sarkozy a donné son autorisation ministérielle afin que la société Heine au Luxembourg puisse encaisser des commissions venant de la DCNI, après SAWARI II avec l'Arabie saoudite, que ce même Takieddiné a servi d'intermédiaire pour un contrat de 7 milliards d'euros du nom MISKA (dont a parlé déjà Le Monde) avec des commissions prévues de 350 millions d'euros pour ce même Takieddine.

 

Dans son article Médiapart veut démontrer que les proches et Sarkozy lui-même seraient impliqués dans la volonté de faire signer un contrat avec l'Arabie saoudite par l'intermédiaire de Takiéddine. Il s'agit de l'un des secrets les mieux gardés du clan Sarkozy. L'homme d'affaires Ziad Takieddine, principal suspect dans le volet financier de l'affaire Karachi, devait toucher en 2003 des commissions occultes d'un montant de 350 millions d'euros dans le cadre d'un marché d'armement avec l'Arabie saoudite. Les fonds devaient être versés, sous l'autorité de Nicolas Sarkozy, via une société contrôlée par le ministère de l'intérieur. Documents et témoignages exclusifs.

 

Cela se passe en 2003. Ce qui est tout à fait étrange c'est que ce n'est ni le ministère de l'industrie, ni celui de la défense, ni celui des affaires étrangères, ni les services tant du Premier Ministre que du Président de la République qui se sont occupés de cet énorme contrat de 7 milliards ! C'est le ministère de l'intérieur. Les noms d'Hortefeux (futur ministre de l'intérieur), Claude Guéant (futur ministre de l'intérieur), Sarkozy (ministre de l'intérieur à l'époque) sont cités comme les responsables des négociations. Dans l'article (payant) on découvre tout le secret qui entoure ces négociations. Secret vis-à-vis des autorités saoudiennes et évidemment françaises. Ce qu'il paraît évident c'est que le ministère de l'intérieur n'avait aucune compétence tant juridique que technique pour se lancer et poursuivre les négociations d'un contrat militaire.

Chirac pensant que ce contrat avait un objectif secondaire : financer la campagne de Nicolas Sarkozy de 2007 a fait arrêter ces négociations.

 

Il reste donc que le contribuable Takiéddine qui possède un patrimoine de 40 millions d'euros ne paye pas un euro d'impôts, un intermédiaire qui paye les vacances de Copé quand ce dernier est ministre (une habitude avec ce pouvoir), un intermédiaire qui a commencé à devenir très riche avec les sous-marins pakistanais, qui est proche des Guéant, Hortefeux, Copé et Sarkozy ehntre autres et qui devait toucher 350 Millions d'euros de comissions sans que cela n'intéresse la grande presse. Pourquoi ?

 

 

Il nous reste un peu plus de neuf mois pour nous débarrasser de ce pouvoir. Faisons notre Révolution du jasmin.

 

 AgoraVox

Commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog