Sauver des millions d’enfants en évitant pneumonies et diarrhées

 

plus-de-millions-d-enfants-succomberaient-chaque-annee-dans.jpgSelon l’Unicef (Fonds des Nations unies pour l'enfance), quelques changements très simples permettraient de sauver la vie de millions d'enfants atteints de pneumonie ou de diarrhée. Ces pathologies entraînent à l’heure actuelle le décès d’un enfant sur trois chez les moins de cinq ans.

Pneumonies (18 %) et diarrhées (11 %) tuent plus de deux millions d'enfants chaque année dans le monde, soit 29% des décès chez les moins de cinq ans, indique un rapport de l’Unicef. Par ailleurs près de 50% de ces victimes vivent en Inde, au Nigeria, en République démocratique du Congo (RDC), au Pakistan et en Ethiopie. Le Fonds appelle ainsi les 75 pays avec les taux de mortalité infantile les plus élevés à tenter de traiter les enfants pauvres de la même manière que ceux issus des familles les plus riches.

Quelques changements relativement simples doivent être opérés, selon l’Unicef : la vaccination, l'allaitement maternel, l'amélioration de l'accès à l'eau potable et à des installations sanitaires, ainsi que la mise à disposition d'antibiotiques dans les cas de pneumonies et de solutions de réhydratation pour les diarrhées. "Des estimations avancent que, d'ici 2015, plus de deux millions de décès d'enfants dus aux pneumonies et aux diarrhées pourraient être évités dans les 75 pays où les taux de mortalité sont les plus élevés", indique l'Unicef cité par l'AFP.

Si des progrès ont été accomplis dans le domaine de la vaccination, 783 millions de personnes n'ont toujours pas accès à l'eau potable. Or, "près de 90 % des décès dus aux diarrhées dans le monde ont été attribués à une eau non potable, à de mauvaises installations sanitaires et à des mesures d'hygiène laissant à désirer", assure l'Unicef.

Source: Maxisciences

Tag(s) : #Santé - psychologie
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog