Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Sécheresse : L'Europe a soif

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 11 Mai 2011, 22:02pm

Catégories : #Terre et climat

L'Europe a soif

 WEB CHEMIN 4910 1204120564

Les données du satellite SMOS indiquent qu’une période exceptionnelle de sécheresse est en cours depuis le début de l’année.

 

Sécheresse dans tout l'Europe

Lancé fin 2009 par l’Agence spatiale européenne, le satellite SMOS (Mission d'étude de l'humidité des sols et de la salinité des océans) a pour mission d’améliorer notre compréhension du cycle hydrologique de la Terre en mesurant l'humidité des sols sur les terres et de la salinité des océans.

Ces derniers temps, il a bien du mal à trouver des traces d’humidité dans les sols européens, en particulier au Nord et en Grande-Bretagne. Seul le pourtour méditerranéen semble épargné. 
Comparaison de l'humidité des sols en mars (haut) et avril (bas) 2010 (gauche) et 2011 (droite). bleu=humide, jaune=sec. Cesbio.

Le CESBIO, le centre d’études spatiales de la biosphère qui gère la mission SMOS, a publié sur le Blog consacré au satellite des images montrant l’aggravation de la sécheresse entre les mois de mars et d’avril sur le continent européen et en France en particulier.

Elles confirment les données relevées par les métérologistes qui font état d’un déficit de pluviométrie d’environ 70% sur les quatre premiers mois de l’année, en France. Une situation qui a déjà imposé dans 17 départements des mesures de restriction de l’usage de l’eau.

Le début d'année le plus sec depuis 50 ans

Selon Météo France, le mois d’avril 2011 a été le plus sec depuis 1959. Il faut y voir l’effet conjugué d’une quantité anormalement basse de pluie tombée ainsi que des températures particulièrement hautes pour la saison. Une situation générée par la persistance de conditions anticycloniques au-dessus de la France dont les spécialistes ne peuvent encore prédire la fin.

Pour déterminer le degré d’humidité des sols, le satellite SMOS capture des images de la «température de brillance», une mesure du rayonnement émis par la surface terrestre. Cette température permet d’estimer l’humidité des sols ainsi que la salinité de l’eau.

J.I.
Sciences et Avenir.fr

 

 

NKM-sur-BFMTV.jpgSécheresse : Nathalie Kosciusko-Morizet "vraiment inquiète"

 

La ministre de l'écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, s'est déclarée, mardi 10 mai, sur RMC, "vraiment inquiète" de la sécheresse en cours. NKM a estimé qu'"on va sur quelque chose qui peut être très, très pénalisant". "Avec l'effet de serre, on va en avoir de plus en plus [de sécheresse]", a-t-elle averti.

De nombreux départements, surtout dans la moitié nord de la France, souffrent d'une sécheresse sans précédent depuis cinquante ans en cette période de l'année. Depuis vendredi 6 mai, 17 départements – neuf de plus qu'à la fin du mois d'avril – sont touchés par des arrêtés préfectoraux de restriction d'eau, principalement dans l'Ouest, le Nord et le Centre-Est. Les limitations sont les plus fortes dans la région Poitou-Charentes et dans le Val-de-Marne, où les prélèvements sont réduits au moins cinq jours sur sept.

"Dans de nombreuses régions, les sols superficiels sont exceptionnellement secs, observe Michel Schneider, climatologue à Météo France. Leur état est celui observé habituellement fin juin ou début juillet." Le mois d'avril a été le plus chaud depuis 1900 après celui de 2007, avec une température supérieure de 4 °C à la moyenne sur l'ensemble de la France, en même temps que l'un des plus arides depuis 1959.

UN PLAN POUR RÉDUIRE LA CONSOMMATION EN EAU

Nathalie Kosciusko-Morizet a convoqué pour la mi-mai un "comité sécheresse". Il se réunira "toutes les six semaines", afin d'"aider les usagers à anticiper la situation possible d'ici à l'été". Un plan national de préparation au changement climatique, comportant des mesures de réduction des usages de l'eau, doit aussi être présenté en juin.

Ce plan national comportera des "mesures structurelles de réduction de notre consommation en eau, a précisé mardi Mme Kosciusko-Morizet. J'ai un objectif de - 20 % de consommation en eau en 2020", a indiqué la ministre, citant la réduction des "fuites des réseaux d'eau potable" et des "économies de consommation", comme la "réutilisation d'eaux usées pour les communes" ou la"récupération d'eau de pluie".


Commenter cet article

Archives

Articles récents