Dimanche 7 octobre 2012 7 07 /10 /Oct /2012 12:46

 

Séismes "silencieux" dans les Etats de Washington et de l'Oregon: Signes précurseurs ?

 

100412TB_qukaes.jpg


Des séismes "silencieux" frappent les Etats de  Washington et de l'Oregon depuis une semaine. Vous ne pouvez pas sentir ce que l'on appelle "glissement lent",  ces tremblements de terre ne causent pas de dommages. Pourtant, les scientifiques veulent en savoir plus sur ce phénomène récemment découvert.

Pourquoi ? Parce qu'il y a une possibilité  pour que ces tremblements profonds déclenchent un séisme destructeur et/ou servir de sonette d'alarme pour le Big One.

Une banque de moniteurs informatiques couvre un mur de l'Université de Washington, dans le laboratoire de sismologie. Quelques lectures sismiques d'affichage ressemblent à des chaînes de montagnes déchiquetées et empilés les unes sur les autres. Un grand écran affiche une carte des tremblements dans la région du Nord-Ouest Pacifique. "Chaque point représente l'emplacement d'une rafale de cinq minutes de tremblements», explique Ken Creager, chercheur géologue. (Photo ci-dessus)

Les scientifiques ont inventé une variété de noms, y compris "glissement lent» ou «tremblements et glissements épisodiques» pour décrire ce qu'ils voient. Ces mécanismes à l'œuvre en profondeur restent assez mystérieux. Creager dit que les scientifiques ont calculé qu'un événement important comme celui-ci libère l'énergie d'un séisme de magnitude 6,5. «C'est beaucoup d'énergie libérée», dit Creager. 

Le broyage et le glissement en profondeur augmentent l'effort plus près de la surface où la plaque nord-américaine et la plaque océanique sont collées, comme "verrouillées."

Quand cette zone de faille au large des côtes donne finalement raison, nous obtenons un Big One

Le professeur David Schmidt, de l’Université de l’Oregon, fait une analogie avec une voiture qui vacille sur une falaise : "Ces petits événements de glissement lents sont comme quelqu'un debout derrière une voiture qui donne un petit coup de pouce tous les quelques mois.  Ainsi, même si le décalage est faible, à un moment donné, il pourrait être suffisant pour que la voiture y tombe. »

Cela engendrerait une cascade de méga-séismes.

Schmidt souligne une étude publiée dans la revue scientific qui décrit comment le grand tremblement de terre de l'an dernier et le tsunami au Japon a été précédé par un glissement lent et de faibles tremblements près de l'épicentre.

John Vidale mentionne un autre tremblement de terre meurtrier, en Turquie en 1999, où les instruments ont là aussi enregistré un glissement lent. 

"L'un des objectifs de notre recherche est de savoir si un mouvement lent conduit souvent ou non à un tremblement de terre, et combien de fois de grands tremblements de terre on été provoqués par un glissement lent. 

Les grands tremblements de terre frappent très rarement dans le Nord-Ouest des USA. Ainsi, même si un megaquake devient plus probable au cours d'un épisode de glissement lent, les chances d'un événement sont encore très minces.

Comprendre pour prévenir. 

Sources: Radio Publique du Nord-Ouest et extinction protocol 

 

Marc Bildermann pour WikiStrike

Par wikistrike.com - Publié dans : Terre et climat
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés