Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Selon Alex Jones, Israël attaquerait l’Iran d’ici deux semaines

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 14 Octobre 2011, 09:24am

Catégories : #Politique internationale

 

 

Selon Alex Jones, Israël attaquerait l’Iran d’ici deux semaines

 

Alex-Jones.PNGUne information à prendre en compte, ils ont un calendrier à respecter, et nous une calamité inéluctable à voir! L’histoire s’écrit chaque jour et nous sommes loin du conte de fée, l’Iran est la cible ultime depuis longtemps, malheureusement, l’inévitable est en cour…

Selon les infos d’Alex Jones, Israël attaquera l’Iran d’ici 2 semaines. Des sources de l’armée lui auraient confirmé que le GO a été donné pour attaquer. Steve Pieczenik, qui est très bien informé, est venu confirmer la nouvelle .

Alors qu’Obama est incroyablement impopulaire, ils activent le plan qui était prévu depuis belle lurette. Ils ont besoin de cette guerre et des attaques sous faux pavillon blamant les iraniens pour créer l’ultime diversion en cette période où la pression sur eux est de plus en plus grande.

 

L'Iran s'apprête à avoir la bombe atomique

 

 

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) devrait dénoncer prochainement et preuves à l'appui, le caractère militaire du programme nucléaire iranien qui vise à doter  l'Iran de la bombe.

Le Figaro, qui révèle l'information , parle du "rapport le plus dur et le plus complet jamais écrit par l'AIEA" sur ce dossier sensible. L'annonce devrait avoir  lieu lors du prochain conseil des gouverneurs de l'Agence, le 17 novembre à Vienne.

Cette annonce interviendrait, comme le souligne le journal, dans un contexte géopolitique et diplomatique tendu. "Dans les capitales occidentales, on est persuadé qu'il faut agir  sur le dossier avant 2012, année d'élections très importantes", écrit Le Figaro. Vladimir Poutine est annoncé à la présidence à Moscou, ce qui pourrait se "traduire par un durcissement de la position russe vis-à-vis de l'Occident", avec comme monnaie d'échange possible, un rapprochement diplomatique plus étroit encore avec l'Iran. Téhéran serait d'ailleurs en discussion avec Moscou pour construire une deuxième centrale nucléaire.

DES INSPECTIONS ONT EU LIEU LA SEMAINE DERNIÈRE

Mais il y a aussi Washington, où Barack Obama pourrait se détourner momentanément de certains dossiers internationaux au profit de la scène intérieure ainsi que Paris où une défaite du président sortant pourrait porter  un coup à la priorité donnée au nucléaire iranien par la présidence. Enfin, à Pékin "où l'arrivée au pouvoir  de la cinquième génération du Parti communiste chinois, couplée aux élections législatives et présidentielle de Taïwan, pourrait faire disparaître  le dossier iranien de l'agenda."

Certains experts estiment qu'il est peut-être trop tard pour empêcher  Téhéran de se doter  de la bombe. Néanmoins, note Le Figaro, "ils redoutent par-dessus tout que la nucléarisation de l'Iran ait lieu sous le régime actuel."

Mardi 12 octobre, l'Iran a réaffirmé, par la voix de son ministre des affaires étrangères, Ali Akbar Salehi, qu'il souhaitait coopérer  plus étroitement avec lAIEA mais à une condition : que l'agence onusienne déclare achevée son enquête sur le programme nucléaire controversé de Téhéran. "Des experts des deux parties doivent se réunir  et élaborer  un mécanisme pour voir  comment nous pouvons procéder" pour régler  le différent entre l'Iran et l'AIEA, a-t-il déclaré après avoir  rencontré le directeur général de l'AIEA, le Japonais Yukiya Amano, au siège de l'agence. "Mais, l'AIEA doit d'abord dire  que la première étape a été remplie et qu'une réponse a été apportée aux six questions en suspens. Cela devrait être  dit d'une manière explicite".

Cette déclaration est intervenue alors qu'un responsable de l'AIEA a inspecté la semaine dernière des sites nucléaires iraniens, dont des sites d'enrichissment d'uranium. Ali Asghar Soltanieh, représentant de l'Iran à l'AIEA, indiquait que le chef des inspecteurs de l'AIEA, Herman Nackaerts, accompagné de ses adjoints, a visité les sites "pendant cinq jours, la semaine dernière", dont la centrale nucléaire de Bouchehr et les installations d'enrichissement d'uranium à Fordo et Natanz ou les sites nucléaires d'Isfahan, y compris l'usine de fabrication de barres de combustible.

L'AIEA et l'Iran avaient adopté en août 2007 une feuille de route afin d'apporter des réponses aux interrogations de l'agence quant à la nature du programme nucléaire de Téhéran : pacifique, comme l'affirme la République islamique, ou visant la fabrication d'une bombe atomique, comme le soupçonnent les Occidentaux. En raison de ces soupçons, l'Iran est l'objet d'une série de sanctions internationales, tant du Conseil de sécurité de l'ONU que de l'Union européenne.

 

Source : le monde

 

Fabricated terror plot provides pretext for intervention following Panetta’s October 3 Tel Aviv visit

Paul Joseph Watson
Prison Planet 

The Obama administration’s fabricated terror plot blamed on Iran represents the green light for an Israeli attack on Iran set to take place within the next two weeks, according to confidential military sources who spoke with Alex Jones.

Israel is concerned that major powers like Germany are moving closer to smoothing relations with Iran and allowing Iran to continue its nuclear enrichment program unimpeded. A two month window has been allocated during which Israel has the opportunity to launch a military assault, waiting until winter when the attack will be more difficult to pull off is not an option.

US Defense Secretary Leon Panetta’s October 3 Tel Aviv visit was used by Israeli hawks to convince theUnited States that it should green light the attack. Less than 10 days later, a fanciful terror plot involving a used car salesman was invented to implicate Iran and create the pretext for a military assault.

“In recent weeks, intense discussions have taken place in Israeli military and intelligence circles about whether or not to launch a military strike against Iran’s nuclear facilities. Apparently, the key question in the debate was how to ensure that the United States took part in the attack or, at the very least, intervened on Israel’s side if the initial strike triggered a wider war,” writes Patrick Seale of Gulf News .

That intervention has now been mandated by the announcement of the fabricated terror plot, which was actually concocted last month but only made public now.

While U.S. intelligence officials prepare to release claims about a “chain” of plots that will be blamed on Iran , Time Magazine reports that the Obama administration is preparing to use the accusations to take action beyond mere isolation tactics.

“If the Administration fails to win support for a significant escalation of sanctions or other forms of punishment for the Tehran regime after presenting evidence of the latest allegations of Iranian malfeasance, the ball will land back in Obama’s court,” writes Tony Karon . “Having made the case that Iran has crossed a red line, he will be under growing pressure to act — or risk entering a highly polarized election season haunted by a “soft on Iran” charge.”

With neo-cons rushing to support aggressive measures against Iran, Obama will now be given right cover to pursue yet another act of regime change. As we postulated back in February last year , Obama is being blackmailed into supporting an attack on Iran as the only way to save his presidency. We also speculated that an assassination attempt would be used as the pretext to implicate Iran.

Geopolitical experts have been consistent in their warnings that Israel was preparing to strike Iran this fall.

Back in July, 21-year CIA veteran Robert Baer told KPFK Los Angeles  that Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu was planning an attack on Iran in September to coincide with the Palestine bid for UN membership.

Speaking with the Alex Jones Show today, former State Department official Steve Pieczenik, who has numerous inside intelligence sources having worked in several sensitive positions during the course of his career, also indicated that the terror plot was completely fabricated and that it would be used a pretext to justify a military strike against Iran.

Pieczenik also pointed out that Israel had recently taken delivery of a large amount of bunker buster missiles.

As we have documented , the alleged assassination plot against Saudi Ambassador Adel al-Jubeir, which is now being cited by everyone from John Kerry to John McCain as a justification for a potential military strike, is a complete fantasy.

Retired U.S. Army Lieutenant Colonel Anthony Shaffer has revealed that an FBI insider with a high security clearance told him no records whatsoever detailing the plot existed within DOJ channels, clearly indicating the whole episode was manufactured.

It has also now emerged  that the alleged “mastermind” behind the plot was a drunk pothead who liked to frequent with prostitutes and was described by those who know him as a “joke”.

Paul Joseph Watson is the editor and writer for Prison Planet.com . He is the author of Order Out Of Chaos. Watson is also a regular fill-in host for The Alex Jones Show.

 

Source : Pakalert press

Archives

Articles récents