Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Selon des squelettes, le peuple du pharaon Akhenaton aurait particulièrement souffert

Publié par wikistrike.com sur 21 Mars 2013, 15:36pm

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Selon des squelettes, le peuple du pharaon Akhenaton aurait particulièrement souffert

 

 

 

les-resultats-de-leurs-analyses-detailles-dans-la-revue-ant.jpg

 

Une nouvelle étude menée sur des squelettes de 3.300 ans, retrouvés sur le site d’Armana, en Egypte suggère que le peuple gouverné par Akhenaton aurait particulièrement souffert en se pliant aux volontés mégalomanes de leur pharaon.

Il semblerait que les travaux destinés à ériger de fastueux temples et palais, supervisés par le pharaon Akhenaton aient laissé des marques sur son peuple. Une nouvelle étude réalisée sur des squelettes de 3.300 ans retrouvés au sein d’une sépulture du site d’Amarna, en Egypte, révèle des signes de fractures, d’usure des os et de malnutrition.

L’histoire du site d’Amarna est tout à fait singulière. Vers -1360 ans avant J.C, Akhenaton décide de construire une cité de toute pièce pour en faire la nouvelle capitale de l’empire égyptien. La ville, dédiée au dieu Aton est élevée sur un territoire vierge de la présence d’autres divinités. En quelques années seulement, le peuple d’Akhenaton érige de nombreux bâtiments en briques crues destinés à célébrer des cultes et à accueillir les habitants estimés à hauteur de 20.000.

Après la mort d'Akhenaton, son successeur Toutankhamon, met fin au projet mégalomane, faute de bonnes terres à cultiver. La ville est rapidement désertée puis démantelée au fil du temps. Absente de toute autre occupation, le site représente aujourd’hui une mine d’informations sur les populations qui l’ont occupé à l’époque.

Des squelettes en mauvais état

Récemment, une équipe de chercheurs de l'Université de Cambridge s’est ainsi intéressée à 150 squelettes retrouvés en grande partie intacts dans un cimetière destiné à recevoir les sépultures des roturiers. Les résultats de leurs analyses, détaillés dans la revue Antiquity mettent en évidence un mode de vie particulièrement difficile pour les habitants d’Amarna. 


La plupart des os retrouvés sont poreux, indiquant des carences nutritionnelles probablement liées à un régime composé seulement de pain et de bière. Plus des trois quarts des squelettes adultes présentent des signes de maladie dégénérative des articulations et environ deux tiers des fractures osseuses. Selon les chercheurs, la cause de ces problèmes serait liée à la construction particulièrement rapide d’Amarna, obligeant les habitants à effectuer des tâches particulièrement éreintantes et soulever des poids lourds pour ériger les édifices.

Source: Maxisciences

Archives

Articles récents