Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Selon la Nasa la civilisation prendrait fin en 2013

Publié par wikistrike.com sur 22 Août 2013, 11:00am

Catégories : #Astronomie - Espace

 

 

Selon la Nasa la civilisation prendrait fin en 2013

L’information circule depuis 2011. Le directeur de la division héliophysique de la Nasa, le Dr Richard Fischer, annonçait pour l’année 2013 une tempête solaire géante. Le titre de ce billet est repris d’un des nombreux sites qui ont relayé l’info. Selon un autre site le degré de gravité imminente est maximal :

« Il y aura une immense tempête dans l’espace comme on en voit une seule fois dans une vie. Quelque part en 2013, le soleil va se réveiller d’un profond sommeil et provoquer des dégâts au moins équivalent à vingt fois ce qu’a produit l’ouragan Katrina d’un point de vue économique. (...) ... cette super tempête solaire va endommager dramatiquement les systèmes de services d’urgence, les équipements hospitaliers, les systèmes bancaires et les dispositifs de contrôle aérien, sans oublier les archives des ordinateurs domestiques. (...) ... des dégâts irréversibles et la paralysie de l’ensemble de tous les systèmes fonctionnant à partir de l’informatique. »

Le Dr. Fischer aurait ajouté devant un journaliste : « Nous savons avec certitude que cela va se produire... »


Mais que vaut cette info ?

1. Il semble bien que le Dr Richard Fischer soit directeur à la Nasa, et qu’il ait fait cette annonce devant la presse.

2. Il a cependant mis quelques conditionnels qui en atténuent la portée. Selon Wikistrike : « ... le réveil du soleil après un sommeil profond pourrait causer aux alentours de 2013 des dégâts économiques sur la planète 20 fois plus importants que l’Ouragan Katrina. » Pourrait : un zeste de prudence que les medias ne relaient quasiment pas. De même : « Nous savons qu’elle arrivera, mais nous ne pouvons prédire quand exactement ». Mais alors d’où vient la date de 2013 ?

3. Il semble bien que Richard Fischer et une collaboratrice aient parlé de 2013 comme d’une année à risque, parce que c’est l’année du pic d’activité maximal de l’actuel cycle solaire. Mes recherches dans plusieurs documents en anglais décèlent une possible confusion sur les propos précis du scientifique. Il semblerait qu’il lance plutôt une mise ennasa,soleil,univers,ciel,espace,éruption solaire,civilisation,terre,planète,richard fischer, garde sur les conséquences d’une méga tempête solaire sur notre civilisation dépendante de l’électricité. En 1989 le Québec avait été plongé dans le noir pendant 9 heures suite à une panne due à une tempête solaire. Mais il a survécu et le système bancaire n’a pas été détruit, ni l’activité des hôpitaux.

4. Le cycle solaire actuel est le plus faible depuis un siècle. Les pics attendus en 2013 ne viennent pas. Il y a actuellement peu de taches solaires à la surface de notre étoile.

5. On ne peut en aucun cas prédire la date et l’intensité d’une éruption solaire, ni sa direction, donc sa dangerosité. Un scientifique rigoureux peut décrire un phénomène déjà connu et indiquer une probabilité d’existence. Mais jamais il n’affirmera que les choses se passeront comme il le dit, du moins pour les événements à court terme (quelques années à quelques siècles) et pour lesquels il ne dispose pas de l’ensemble des paramètres.


La Terre n’est pas invulnérable. Nous commençons à bien le savoir. Qu’il s’agisse de tempêtes solaires, d’astéroïdes, de rayonnements cosmiques plus intenses, de changement climatique, de vulcanologie, divers événement peuvent modifier la vie. Cela s’est déjà produit à petite et à grande échelle.

Mais entre les propos réels d’un scientifique, les connotations ou la manière de présenter les choses, la manière dont des journalistes les entendent et les relatent, puis l’utilisation dramaturgique de certains, on en arrive à affirmer que la Terre sera détruite cette année. Internet est un faiseur de légendes.

Notons toutefois que la Nasa n’est pas totalement innocente. On lui doit quelques déclarations ambiguës et alarmistes. Elle lâche des informations dont l’écriture ou la teneur permettent des dérapages médiatiques, comme la fonte des 97% de la calotte du Groenland en 2012. L’agence américaine aurait besoin de visibilité pour obtenir plus de crédits.

Ah ben... Ce n’est pas nouveau. Aujourd’hui il y a deux manière efficaces de récolter l’argent public : faire peur ou victimiser. Le drame, réel ou imaginaire, rapporte.


 

Source: Agoravox et ici

Archives

Articles récents