Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Sénateur Bernie Sanders : Quand enfin la vérité éclate, Merci Sénateur ! (Vidéo)

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 22 Mai 2011, 16:26pm

Catégories : #Politique internationale

 Merci Sénateur Sanders !

Il faut l'entendre pour le croire, aux USA, il est un homme, Bernie Sanders, Sénateur du Vermont, socialiste démocrate, étiquetté indépendant, qui parle enfin des injustices qui se creusent. Ce qu'il dit est tout simplement énorme : Les riches en veulent toujours plus, les pauvres n'en peuvent plus, vous vous en moquez bien. Voir la magnifique vidéo en bas de l'article après lecture de sa biographie !

200px-Bernie_Sanders.jpgQui es-tu, poète ?


Bernard Sanders (né le 8 septembre 1941 àBrooklynNew York), est un homme politiqueaméricain. Un des deux sénateurs qui représentent l'État du Vermont au Congrès des États-Unis, il a été maire de Burlington de1981 à 1989, député à la chambre des représentants de 1991 à 2007 et sénateur des États-Unis depuis janvier 2007.

 


Étiqueté indépendant, Sanders est rattaché administrativement aux démocrates du sénat. Il a succédé au Sénat à James Jeffords, également un élu indépendant.

Sanders est le premier sénateur américain à se désigner comme socialiste ou socialiste démocratique

 

 

Bernie Sanders, fils d'un immigré juif-polonais, est né à Brooklyn en 1941.

Il est diplômé en science de l'université de Chicago en 1964, année où il s'installe au Vermont où il travaille comme charpentier mais aussi comme journaliste.

 

En 1971, Sanders rejoint le Parti de la liberté contre la guerre du Vietnam et tente, sans succès, de se faire élire au sénat comme candidat indépendant en 1972 et 1974 mais aussi au poste de gouverneur de cet État (en 1972, 1976 et 1986), alors encore considéré comme un bastion républicain.

Parti d'un score de 2% des suffrages lors de sa première campagne, il gagne progressivement des voix à chaque élection.

En 1977, Sanders démissionne du Parti de la liberté et travaille comme écrivain et directeur de la Société d'histoire du Peuple américain.

 

 

En 1981, Sanders tente de se faire élire maire de Burlington, la ville principale du Vermont et le siège de l'Université du Vermont ; et à la surprise générale, dans le cadre d'une triangulaire, est élu avec 10 voix de majorité contre le maire démocrate sortant, six fois élu, Gordon Paquette.

Il devient rapidement un maire populaire en revitalisant le centre-ville de Burlington, réélu à deux reprises. En 1987, il est même élu contre un candidat ayant reçu l'investiture à la fois du parti démocrate mais aussi du Parti républicain.

Durant son premier mandat, ses partisans se regroupèrent dans une coalition progressiste qui devint par la suite le Parti progressiste du Vermont. Ce parti n'aura pourtant jamais plus de 6 élus au conseil municipal composé de 13 membres, mais ils empêcheront tout vote de défiance à l'encontre de Sanders.

En 1986, Sanders tenta de se faire élire gouverneur. Il obtint 14,5% des suffrages empêchant le gouverneur sortant Madeleine Kunin d'obtenir une majorité absolue des voix.

 

 

En 1988, il se présenta aux élections pour tenter de reprendre le siège de député du républicainJames Jeffords, candidat au Sénat. Sanders fut alors battu par le républicain Peter Smith.

En 1990, Sanders prit sa revanche en étant élu contre Smith avec 56% des voix. Il devint alors le premier candidat indépendant élu au Congrès des États-Unis depuis 1950.

De 1991 à 2007, Sanders sera réélu à 6 reprises à la chambre comme candidat indépendant. Une seule fois, en 1994, il reçut l'investiture démocrate (ce sera la seule fois où il sera élu avec moins de 55% des voix). En 2004, il était réélu avec 69% des suffrages contre le républicain Greg Park (24%) et le démocrate Larry Drown (7%).

Durant ses mandats au Congrès, Sanders a voté pour l'amendement restreignant les poursuites pénales contre les fabricants d'armes à feu, pour l'interdiction du clonage humain, contre la guerre en Irak que ce soit en 1991 pour la libération du Koweït ou en 2003 pour renverser Saddam Hussein, pour le soutien aux troupes américaines en Irak, pour un système de sécurité sociale universelle et pour toutes les lois visant à protéger les travailleurs américains contre les délocalisations ou les conséquences sociales du libre-échange en matière de commerce. Il s'est aussi frontalement opposé à la politique économique libérale d'Alan Greenspan, alors président de la Réserve fédérale américaine.

Depuis 1992, Sanders a également apporté son soutien à chaque candidat démocrate à l'élection présidentielle. Il présida également pendant 8 ans le caucus des démocrates progressistes regroupant les 65 représentants les plus à gauche de la chambre des représentants.

 

 

En 2006, Sanders annonça sa décision de concourir à l'élection au poste de sénateur du Vermont après le retrait de son ami, le sénateur Jim Jeffords (qui avait quitté le parti républicain en 2001).

Le sénateur Charles Schumer, président de la commission d'investiture démocrate, apporta immédiatement son soutien à Sanders, en dépit de nombreuses réticences au sein du Parti démocrate. Il reçut également le soutien du sénateurHarry Reid, du président du Comité national démocrate,Howard Dean, et du sénateur Barack Obama qui vint personnellement dans le Vermont faire campagne pour Sanders.

Néanmoins, Sanders déclina l'investiture démocrate tout en acceptant de recevoir leur soutien officiel. Sans concurrent démocrate, soutenu également par les Socialistes démocrates d'Amérique, Sanders est élu sénateur du Vermont, le 7 novembre 2006, avec 65% des voix face à l'homme d'affaires républicain Richard Tarrant qui obtient 32%. Certains démocrates espéraient qu'en échange il ferait pression sur ses amis du Parti progressiste du Vermont (6 sièges sur 150 à la Chambre des représentants du Vermont) pour que celui-ci ne présente pas de candidats à certains postes pour ces élections afin de ne pas prendre de voix aux candidats démocrates. Le Parti progressiste du Vermont a annoncé qu'il refusait ce marché3, mais en fin de compte le candidat progressiste annoncé au siège de député fédéral, David Zuckerman, s'est retiré début 2006 et le démocrate Peter Welch a remporté cette élection.

A la Chambre du Sénat américain, le 10 décembre 2010, Bernie Sanders est bien décidé à prendre la parole contre la décision de Barack Obama de reconduire les exemptions d’impôts décidées par George Bush. Une parole qu’il ne lâchera que huit heures et demi plus tard en tentant de faire obstruction par la technique parlementaire dite de la « flibuste ».
Et son discours débute ainsi : « M. le Président, il y a une guerre en cours dans ce pays… »
Une guerre que mènent les ultra-riches contre une classe moyenne qui doit par conséquent lutter pour sa survie. L’exposé est édifiant et il est étayé par de nombreuses références chiffrées qui font froid dans le dos (1% des américains possèdent aujourd’hui 23,5 % de la richesse du pays, 0,1 % en possèdent même un huitième)

 

Larry Sanders, le frère de Bernie, est un homme politique du parti des verts dans le comté deOxfordshire en Angleterre. Son neveu est conseiller municipal écologiste de la ville d'Oxford. Bernie Sanders a un fils et est marié, en seconde noce, à Jane O'Meara, présidente du collège de Burlington.

 

 

 


Commenter cet article

Archives

Articles récents