Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

SILEX: l’enrichissement de l’uranium par laser, on y est...

Publié par wikistrike.com sur 7 Octobre 2012, 09:33am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

SILEX: l’enrichissement de l’uranium par laser en phase d'industrialisation

 

L’autorité de sécurité américaine vient de donner le feu vert au projet SILEX. Cette technologie vise à industrialiser l’enrichissement de l’uranium grâce au laser. Elle pose le problème de la prolifération car ces installations sont difficilement décelables.

 

 

LA PREMIÈRE

LA PREMIÈRE USINE capable d’enrichir de l’uranium par laser verra bientôt le jour à Wilmington en Caroline du Nord. L’autorité américaine de sureté nucléaire la NRC a accordé le 26 septembre la licence d’exploitation que General Electric et Hitachi demandaient depuis 2009. Ils seront les pionniers de l’industrialisation de cette technique conçue dans les années 90 par des chercheurs australiens.

L'enrichissement de l'uranium... pour faire quoi ?

L’enrichissement de l’uranium est nécessaire pour qu’il soit utilisé car, à l’état naturel, il ne contient que 0,7% d’uranium 235 pour 99,3% d’uranium 238. Hors seul l’U 235 est fissile et peut provoquer une réaction en chaine dans un réacteur nucléaire.  Pour augmenter sa concentration massique -qui doit être de 3% minimum- l’uranium naturel subit généralement l’étape de la centrifugation.

CENTRIFUGATION. Cette technique consiste à mettre du combustible nucléaire dans des centrifugeuses qui tournent à très haute vitesse afin que les molécules d’U 235 se concentrent au centre de leur cuve où elles sont récupérées. Pourtant l’enrichissement par centrifugation coute cher (30% de plus que pour le laser) et demande des installations importantes. En effet, le nombre de centrifugeuses avoisine le millier tant les quantités produites par chacune est infime.

SILEX, une technique pour séparer l'uranium 235 et l'uranium 238

Par rapport à la centrifugation, les avantages de la séparation des différentes molécules d’uranium par excitation laser (SILEX) consomme trois fois moins d’énergie et demande des installations 75% plus petites. La surface occupée serait peu ou prou équivalente à celle d’une dizaine de maisons. 

SPECTRE ÉLECTROMAGNÉTIQUE. La technique repose sur la différence de spectre électromagnétique entre les molécules de l’uranium 235 et celles de l’uranium 238. En ajustant la fréquence du laser, il est possible d’ioniser l’une des deux molécules afin de les séparer. L’U 235 « s’agglomère » alors sur des plaques chargées négativement où il sera collecté.

Une technique propice à la prolifération nucléaire ?

Est-ce la technique d’enrichissement de demain ? Pas si sûr car certains spécialistes ont exprimés leurs préoccupations quant à Silex. En 2010, l’American Physical Society (APS), rédigeait une note à la NRC qui mettait en évidence « des risques de prolifération importants en raison de la petite taille de ses infrastructures et de sa faible consommation d'énergie ».

ESPIONNAGE. Ses deux atouts seraient aussi ses deux faiblesses car ils rendraient ses installations indécelables par les satellites d’espionnages utilisées pour repérer les sites nucléaires. Mais on n’en est pas encore là car, la licence d’industrialisation en poche, il faudra à General Electric et à Hitachi un nouvel agrément de l’autorité de sureté pour une éventuelle commercialisation de sa production à l’horizon 2014.

 

Source: Nature via Sciences et avenir

 

images--3-.jpg

Commenter cet article

Stanislas Bauer 07/10/2012 18:13


Comme si "certains" allaient se gêner pour copier.....

zoom 07/10/2012 12:13


Pour des raisons de sécurité et de paix mondial, je demande a l ONU d'envoyer des spécialistes chercheurs de L'AIEA pour controler si ces installations sont bien prévues pour de l'enrichissement
nucléaire dans un but civil et non militaire, ce que le monde libre craint en réalité.


Les pays limitrophes des usa sont en effet inquiets des intentions réelles de ce dernier. Certains craignent que les usa utilisent l enrichissement dans un but militaire. Des rumeurs circulent ou
l on entend dire que les usa cherchent a rayer de la carte le venezuela entre autres. OUi le monde libre a peur des intentions des usa. Il est vrai que ce pays totalement fermé ou la liberté
d'expression n'est pas respectée risque de basculer dans l'axe du mal. Voila pourquoi les représentants des pays d'orient vont faire une demande a l onu afin que celle ci envoie au plus vite des
inspecteurs spécialistes du nucléaire afin de rassurer le monde des intentions des usa.


rappelons que les usa sont le seul pays a avoir utilisé l'arme atomique contre un peuple, voila une raison suffisante pour manifester notre inquietude a indiqué le responsable des affaires
nucleaires aux nations unies

Archives

Articles récents