paul-sereno-elena-garcea_432.jpg

 

Un sondage montre l’intérêt des Français pour l’archéologie


Commandé par l’Inrap et réalisé en décembre 2010 par l’Institut Ipsos, un sondage montre l’attachement de beaucoup de Français à l’archéologie, particulièrement sur leur propre lieu de vie, mais aussi la nécessité d’améliorer encore l’information du public en la matière.

En complément des Journées de l’archéologie 2011, l’Institut national de recherche archéologique préventive (Inrap) a mandaté l’Institut de sondages Ipsos pour interroger à domicile 1.000 personnes de plus de 15 ans constituant un échantillon représentatif de la population française. Le but : mieux comprendre la perception que le public a de cette discipline.

Résultats, en quelques points clés : 43% des personnes sondées s’intéressent globalement à l’histoire et à l’archéologie (en hausse de 5% par rapport à une estimation faite en 2005), et la majorité de celles-ci pensent que l’archéologie préventive, sur des sites où des travaux d’aménagement sont prévus, est l’aspect le plus important. 62% estiment la recherche archéologique "plutôt utile", et 24% la jugent même "très utile". 70% disent avoir visité au moins un site archéologique en France dans leur vie, mais seulement 15% l’on fait au cours de l’année  écoulée. Enfin, 77% s’estiment encore insuffisamment informés, notamment des recherches effectuées près de chez eux.

"La médiation de l’archéologie est donc un important levier de démocratisation culturelle. L’évolution favorable d’un certain nombre d’indicateurs démontre en particulier l’intérêt de la présentation des vestiges in situ(…). Cependant, le pourcentage très important des sondés s’estimant insuffisamment informés rappelle que les efforts d’ouverture au public doivent être maintenus", conclut l’Inrap.

Tag(s) : #Social - Société
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog