Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Soutien au bijoutier niçois: 81% des "likes" sont des votes automatiques provenant de l'étranger. L'auteur de la page dément

Publié par wikistrike.com sur 15 Septembre 2013, 08:02am

Catégories : #Social - Société

Soutien au bijoutier niçois: 81% des "likes" sont des votes automatiques provenant de l'étranger 


 

 

article_facebook.jpgQuelque chose cloche: sur 1,2 millions de fans supposés, un peu plus de 246 000 proviennent de France (18,6%), 1 530 de Suisse, 969 des USA, 615 de Belgique, 499 de Monaco et surtout, pour 81 %, les soutiens viennent d'autres pays. 

Conclusion, ce sont des votes automatiques venant de l'étranger. Des "j'aime" achetés. (WS)

http://www.socialbakers.com/facebook-pages/510248039060920-soutien-au-bijoutier-de-nice

Mais voici que l'auteur de la page dément aujourd'hui dimanche ces informations en publiant une capture d'écran qui ne donnent pas du tout les mêmes chiffres:

 

      Nous sommes à 1,4 millions de "j'aime". Mais peut-on simplement défendre quelqu'un alors que nous ignorons tout de ce qu'il s'est réellement passé ?

 

WikiStrike

 

Article de 20 minutes:

Sur Twitter, certains doutent de la véracité de tous ces «likes»...

Une page Facebook de «Soutien au bijoutier de Nice» mis en examen pour homicide volontaire après avoir tué un malfaiteur revendiquait samedi 1,2 million de «fans», un chiffre dont l'ampleur a suscité un débat et des doutes sur Twitter.

Sur cette page, la majorité des internautes dénonce un «Etat démissionnaire de sa mission de protection des citoyens». «Malheureusement nous vivons dans un pays où si l'on veut que justice soit faite, c'est à nous de la faire», écrit l'un des visiteurs, tandis qu'un autre estime que «le braqueur a mérité son sort».

 Vrais ou faux «likes»?

De nombreux utilisateurs de Twitter ont relevé vendredi et samedi la vitesse à laquelle le nombre de «likes» (action par laquelle on signifie qu'on «aime» une page Facebook) s'est accru. Certains semblent douter du caractère réel de cette vague de soutien et émettent l'hypothèse que des «likes» aient été achetés.

Partisan de cette idée, le blogueur @sebmusset a tweeté, en se basant sur un site d'analyse de statistique des pages Facebook : «80% des likes (945.000) du groupe de soutien au bijoutier viennent de l'étranger #arnaque».

Tiens. 80% des likes (945.000) du groupe de soutien au bijoutier viennent de l'étranger #arnaque http://t.co/sQmaQDxBUl via@BarDkn

— sebmusset (@sebmusset) September 14, 2013

Une hypothèse rejetée par d'autres utilisateurs de Twitter, tel Guilhem Fouetillou (@gfouetil), professeur associé à Sciences Po et fondateur d'un institut d'analyse des conversations sur le web. «Au prix du marché noir, 950.000 likes coûteraient 15.000 dollars. Un tel investissement est peu probable», a-t-il relevé dans un tweet. Plusieurs autres twittos ont observé que le nombre de personnes commentant des statuts sur la page ou cliquant sur le bouton «j'aime» sur ces statuts était largement en corrélation avec le nombre global de 1,2 million de «likes».

C'est une erreur de s'engouffrer dans l'hypothèse de la falsification avec les chiffres SocialBakers pour Bijoutier Nice ... Chiffres faux

— Guilhem Fouetillou (@gfouetil) September 14, 2013

 

Le bijoutier niçois qui avait tué mercredi un de ses agresseurs de son magasin a été mis en examen vendredi pour homicide volontaire et assigné à résidence avec bracelet électronique. Le voleur de 18 ans a été mortellement blessé d'une balle dans le dos.

Source

Archives

Articles récents