Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Stonehenge (3): dernières découvertes

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 27 Février 2011, 16:28pm

Catégories : #Civilisations anciennes

100_9187_stonehenge.jpg

DE NOUVELLES DÉCOUVERTES APPORTENT UN NOUVEL ÉCLAIRAGE SUR LES ORIGINES DES PIERRES BLEUES DE STONEHENGE

Le débat en cours concernant la source des célèbres pierres bleues, constituant le cercle intérieur en forme de fer à cheval de Stonehenge, a pris une autre tournure après la divulgation de nouveaux résultats par le Musée National du Pays de Galles (Amgueddfa Cymru

Un type de pierre bleue, la dolérite dite tachetée, a été "tracée" de façon convaincante dans la zone de Mynydd Preseli au Nord du Pembrokeshire dans les années 1920; mais les origines de la plupart des autres sont restées un mystère. 

Aujourd'hui, des géologues du musée de Cardiff pensent avoir identifié la source de l'un des types de rhyolites.

Une équipe dirigée par le Dr Bevins Richard a utilisé des "techniques pétrographiques standard" et des "ablations au laser couplées à la spectrométrie de masse" sur des échantillons provenant de Stonehenge et de Pembrokeshire.


Leurs conclusions, qui impliquent l'application de la chimie zircon comme nouvel outil pour "tracer la provenance de rhyolites lithiques", pointent une source, pour les pierres, dans une zone située au nord de Mynydd Preseli, dans les environs de Pont Saeson.


Les résultats donnent également quelques indices à propos du comment et pourquoi les pierres ont été transportées vers la région de Stonehenge.

"On a fait valoir que les hommes ont transporté les dolérites repérées sur les hauteurs de Mynydd Preseli vers la côte à Milford Haven, puis sur des radeaux de la Manche vers Bristol,  et enfin de la rivière Avon jusqu'à la région deStonehenge", a expliqué le Dr Bevins. "Toutefois, les résultats de nos recherche mettent en doute cette supposition, car il est peu probable qu'ils aient pu transporter les pierres de Pont Saeson sur une route ascendante vers Mynydd Preseli puis jusqu'à Milford Haven."


Le Docteur Bevins, qui a admis que d'essayer de faire correspondre des pierres du célèbre site avec des roches du Pembrokeshire était "comme chercher une aiguille dans une botte de foin", a déclaré qu'une autre voie doit maintenant être pris en considération pour leur transport de Pembrokeshire à la plaine deSalisbury.


Les résultats peuvent également jeter quelque lumière nouvelle sur la croyance tenue par certains archéologues comme quoi les pierres ont été transportées par les actions des inlandsis au cours de la dernière glaciation.


Mike Parker Pearson, chercheur à Stonehenge et professeur d'archéologie à l'Université de Sheffield, pense que les résultats sont «une découverte extrêmement importante» et qu'elle devrait fasciner les amateurs de Stonehenge.

"Cela nous oblige à repenser l'itinéraire emprunté par les pierres bleues de Stonehenge et ouvre la possibilité de trouver beaucoup de carrières d'où elles peuvent provenirC'est un pas de plus pour nous permettre de comprendre pourquoi ces pierres mystérieuses étaient si particulières à la population de l'époque néolithique. "

Le Dr Bevins et son équipe sont maintenant à la recherche de la source d'autres roches de Stonehenge. 

 

STONEHENGE AURAIT ABRITÉ LES DÉPOUILLES D’UNE FAMILLE ROYALE

Les archéologues de l'Université de Sheffield ont révélé de nouvelles datations au radiocarbone concernant des incinérations sur le lieu de Stonehenge: le monument aurait ainsi été utilisé comme cimetière depuis sa création, juste après 3000 avant Jésus-Christ; jusqu'à ce que les grandes pierres soient érigées autour de 2500 avant J.-C.

Les archéologues de l'université de Sheffield, le professeur Mike Parker Pearson et le professeur Andrew Chamberlain, pensent que les incinérations pouvaient représenter les morts naturelles d'une famille de l'élite et de ses descendants, peut-être une dynastie régnante.
Un indice à cet égard est le petit nombre de sépultures dans Stonehenge lors des premiers temps, un nombre plus élevé se développe au cours des siècles suivants, du fait de la multiplication des descendances.

De nombreux archéologues pensaient auparavant que les gens avaient été enterrés à Stonehenge seulement entre 2700 et 2600 avant JC, et avant la mise en place des grandes pierres, connues sous le nom de "sarsens".
Les nouvelles dates avancent la durée d'utilisation du cimetierre de plus de 500 ans.

La plus ancienne crémation datée - un petit tas d'os brûlés et des dents - vient d'un des trous d'Aubrey: 3030-2880 avant JC.

La seconde incinération, dans le fossé entourant Stonehenge, est celle d'un adulte et date de 2930-2870 avant JC.
La plus récente crémation se trouve dans le fossé du côté nord-est: il s'agit d'une femme de 25 ans; la tombe remonte à 2570 -2340 avant JC, à l'époque où les premières pierres Sarsen apparaissent à Stonehenge.



C'est la première fois que des crémations provenant des sépultures de Stonehenge ont été datées au radiocarbone. Ces sépultures ont été exhumées dans les années 1950 et ont été gardées à proximité, au Musée de Salisbury.

De nombreuse sépultures contenant des crémations ont été déterrés à Stonehenge pendant les années 1920: tout a été remis en terre, car jugé sans valeur scientifique !

Les archéologues estiment que près de 240 personnes ont été enterrées dans Stonehenge, toutes incinérées.

Les dernières découvertes sont le résultat du projet " Stonehenge Riverside": une collaboration entre cinq universités du Royaume-Uni, financé par le "National Geographic Society" , le "Arts and Humanities Research Council" (AHRC), et enfin le support du "English Heritage"

La dernière saison de fouille près de Stonehenge a permis de mettre au jour des maisons près Durrington Walls et de dater plus précisement le cursus de Stonehenge.

Le Professeur Mike Parker Pearson, du Département d'archéologie à l'Université de Sheffield, qui dirige le projet archéologique "Stonehenge Riverside", a déclaré: «Je ne pense pas que ce soient des gens du commun qui ont été enterrés à Stonehenge - C'est endroit était une place spéciale à ce moment là." Ce qui laisse entendre que ces personnes pouvaient être de haut rang dans la société.

«Les archéologues ont longtemps pensé que Stonehenge a été mis en place par des chefs préhistoriques, peut-être même un ancien royaume. Les dernières études suggèrent que non seulement cela semble avoir été le cas, mais Stonehenge serait également le lieu de repos de leurs dépouilles. "

Source:

 

 

D'ANCIENNES MAISONS MISES AU JOUR SUR LE SITE DE STONEHENGE

6a00d8341bfc7553ef00e5528543f88833-640wi.jpg


On à lon

emps cru que, mise à part le célèbre monument de Stonehenge, le site ne contenait rien d'autre... une découverte vient de prouver le contraire...

 

 


Ces structures, datées de 2600 à 2500 avant JC, auraient pu être occupées, pour certaines, par des chefs ou être des endroits de prière .

Julian Thomas, de l'université de Manchester, travaille sur "The Stonehenge riverside project"; il suggère que ces découvertes montrent que bon nombre de gens vivaient dans les environs il y a 4600 ans de cela.

 

 

 

 

1034300.jpg

 

 

 

 

Un jumeau de stonehenge en bois

 

           

Des scientifiques ont découvert le jumeau de bois de Stonehenge, ce grand monument fait de hautes pierres disposées à la verticale en cercles en Angleterre. Le "Mirror" rapporte que le frère du mégalithe qui date au moins de l'âge du Néolithique se situe à moins de deux kilomètres de Stonehenge: de 24 mètres (80 feet) de diamètre, soit seulement 5 mètres (16 feet) de moins que Stonehenge, le monument surnommé «Woodhenge» aurait été construit à la même période, il y a environ 4.200 ans.

Pour le chef du projet archéologique Vince Gaffney:

«Cette découverte est remarquable, c'est l'équivalent en bois de Stonehenge. On a eu tendance à penser que quand Stonehenge a connu son sommet, c'était le monument dominant, qui existait dans un splendide isolement. Cette découverte est complètement nouvelle et extrêmement importante pour la façon dont nous comprenons Stonehenge et son paysage.» 

Les scientifiques ont découvert le cercle, non pas en creusant, mais en scannant le sol avec une sorte de machine à rayons X adaptée. La structure préhistorique pouvait accueillir 24 obelisques en bois de 8 mètres (26 feet) chacune, d'après l'équipe. Les chercheurs pensent que «Woodhenge» était une sorte de temple, lié d'une manière ou d'une autre à Stonehenge, avec lequel il est aligné.

La découverte a été faite dans le cadre du projet Paysage Caché de Stonehenge, tout juste lancé et qui durera trois ans, explique "The Guardian". Une équipe de chercheurs internationaux doit sonder et cartographier les 14 km2 autour du mégalithe préhistorique, où l'on trouve des milliers de monuments en plus (des pierres isolées plantées à la verticale, des monticules funéraires, etc). Comme l'explique Vince Gaffney:

«Stonehenge est l'un des monuments les plus étudiés au monde, mais ceci montre qu'il y a toujours plus à y trouver.»

Le Guardian a également réalisé une infographie dynamique de la découverte, qui resitue Woodhenge par rapport à Stonehenge et sa région britannique et modélise ce à quoi le cercle a dû ressembler.

 

 

Stonehenge (1): La fin du mythe d'un temple érigé par des sauvages

Stonehenge (2): Travaux et théories

Sur wikipedia

 

stonehenge--3-.jpg

 

Archives

Articles récents