Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Syrie: la Turquie ne veut pas la guerre, mais rien n'est à exclure (Erdogan) - La Turquie riposte à un nouveau tir syrien sur son sol

Publié par wikistrike.com sur 5 Octobre 2012, 20:30pm

Catégories : #Politique internationale

La Turquie riposte à un nouveau tir syrien sur son sol

 

4787262-7156875.jpgISTANBUL – L’armée turque a riposté vendredi soir à un nouveau tir d’artillerie venu de Syrie, qui a frappé son territoire sans faire de victime dans la province de Hatay (sud-ouest de la Turquie), ont rapporté plusieurs médias turcs.

Le tir venu de Syrie a touché une zone rurale du district de Yayladagi, à une cinquantaine de mètres à l’intérieur du territoire turc, a précisé le gouverneur de la province, Celalettin Lekesiz, cité par l’agence de presse Anatolie.

Ce nouvel incident intervient deux jours à peine après le bombardement mercredi du village frontalier turc d’Akçakale, plus à l’est, par des tirs syriens qui ont tué cinq civils turcs. Ankara avait riposté mercredi soir et jeudi matin par des tirs sur des positions de l’armée syrienne, qui ont tué plusieurs soldats syriens, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

La situation est redevenue calme vendredi à Akçakale, localité turque située en face du poste-frontière syrien de Tall al-Abyad contrôlé depuis la mi-septembre par les rebelles de l’Armée syrienne libre (ASL).

L’armée turque a renforcé sa présence dans le secteur en déployant plusieurs chars et pièces d’artillerie.

A la suite du bombardement d’Akçakale, le gouvernement turc a annoncé qu’il riposterait désormais systématiquement à tout nouveau tir syrien atteignant le territoire turc.

Selon Anatolie, un tir syrien avait déjà atteint jeudi la province de Hatay, provoquant une riposte immédiate de l’armée turque.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a répété vendredi que son pays ne souhaitait pas la guerre avec la Syrie mais qu’il n’hésiterait pas à répondre à tout acte menaçant sa sécurité nationale.

Je le redis une fois encore au régime Assad et à ses partisans: ne vous aventurez pas à éprouver la patience de la Turquie (…) La Turquie se sortira sans une égratignure de tout incident et poursuivra son chemin, a déclaré M. Erdogan devant une foule de partisans du parti au pouvoir. Mais vous, vous en sortirez meurtris, vous en paierez un prix très élevé, a-t-il ajouté.

Le gouvernement turc a obtenu jeudi le feu vert de son Parlement pour poursuivre les opérations militaires contre la Syrie, si nécessaire.

L’incident d’Akçakale, le plus grave entre Damas et Ankara depuis la destruction d’un avion de combat turc par la défense anti-aérienne syrienne en juin, a provoqué un brusque regain de tensions et ravivé les craintes d’une propagation du conflit syrien.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a fermement condamné jeudi les tirs de l’armée syrienne sur la Turquie, après de longues tractations entre Russes et Occidentaux, et appelé les deux pays voisins à la retenue.

AFP

 

 

Syrie: la Turquie ne veut pas la guerre, mais rien n'est à exclure (Erdogan)

 

La Turquie ne veut pas déclarer la guerre à la Syrie, mais une confrontation militaire n'est pas à exclure, a déclaré vendredi le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

"Nous ne souhaitons pas la guerre, mais nous n'en sommes pas loin. Je le répète, nous ne sommes point les partisans de la guerre et ne voulons pas mettre en péril les vies des citoyens syriens", a indiqué M.Erdogan.

Dans le même temps, il a qualifié de "terrorisme d'Etat" les actions du gouvernement syrien et a appelé le président syrien Bachar el-Assad à ne pas "mettre à l'épreuve la patience de la Turquie".

Réuni le 4 octobre à huis clos, le parlement turc a autorisé l'armée du pays à conduire "si nécessaire", pendant une année, des opérations transfrontalières, notamment en Syrie. Le gouvernement d'Erdogan a demandé un tel mandat, suite à un incident survenu le 3 octobre à la frontière avec la Syrie. La chute d'un obus de mortier a tué cinq civils et en a blessé onze autres dans la localité frontalière d'Akçakale (sud-est de la Turquie). D'après les médias turcs, le projectile a été tiré par l'armée syrienne. Ankara a riposté en pilonnant la région frontalière syrienne d'Idlib.

L'OTAN et l'ONU ont appelé la Syrie de cesser les actes d'agression contre la Turquie. Les autorités syriennes ont exprimé leurs condoléances aux familles des victimes et ont annoncé avoir lancé une enquête sur l'incident.

 

Voix de la Russie

 

Des milliers de Turcs manifestent contre une guerre en Syrie

 

Des milliers de Turcs ont manifesté à Istanbul en signe de refus de l’éventualité d’une guerre avec la Syrie, après l’assentiment accordé par le parlement au gouvernement turc de perpétrer des opérations militaires en Syrie en cas de nécessité, et ce suite à la chute d’obus dans une localité frontalière turque, rapporte le site Arabs48.com

Plus de cinq mille manifestants ont brandi des banderoles géantes avec des slogans comme "non à la guerre, non au fascisme" ; "non à l’intervention impérialiste en Syrie" ; "cette guerre n’est pas ma guerre", etc. 

Les manifestants ont répondu à l’appel de partis de gauche et se son rassemblés sur la place Taksim de la ville. 

Les manifestants se sont attaqués au parti pour la Justice et le développement, l'AKP au pouvoir, de Recep Tayyip Erdogan, considérant "qu’il entraîne la Turquie vers une guerre impérialiste contre la Syrie sur instigation des Etats-Unis". Ils ont scandé notamment "l’AKP veut la guerre et le peuple veut la paix," et "non à la guerre…la paix maintenant". 

Les manifestants ont, par ailleurs, scandé des slogans hostiles à Erdogan, et à Washington, et ont écrit sur l’une des banderoles : "la charia, le fascisme et l’obscurantisme ne passent pas". 

Par ailleurs, selon un sondage du journal turc Hurriyet, 60 % des Turcs sont opposés à la décision adoptée par le parlement, et qui prévoit l’action militaire en dehors des frontières turques en cas de nécessité. 

 

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/des-milliers-de-turcs-manifestent-contre-une-guerre-en-syrie/id-menu-957.html

 

Archives

Articles récents