Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Syrie - Guerre mondiale imminente ? (LIVE)

Publié par wikistrike.com sur 26 Août 2013, 09:55am

Catégories : #Politique internationale

Les prix Nobel de la Paix, Obama et UE, prêts à la guerre 

 

 

WIKILIVE.PNG

 

Avant tout, lisez ceci

 

 

 

Washington et Londres semblent de plus en plus décidés à frapper le régime de Damas, il faut dire que le gaz sent fort, provoquant la colère de Bachar el-Assad et de Moscou.


nic-jpg-1852908-jpg_1670106.JPG

 

 

Les États-Unis sont-ils sur le point de lancer une opération militaire sur la Syrie ? Alors que les experts de l'ONU doivent commencer à enquêter lundi sur les lieux d'une attaque chimique présumée survenue mercredi près de Damas, tout laisse à croire que des frappes américaines seraient imminentes. Suivez en direct les derniers événements.

 

LIVE

 

 

21 h 10. John Kerry accuse expressément Assad d'avoir voulu caché l'utilisation d'armes chimiques

17 h 30. L’opposition annonce qu’elle ne participera pas aux pourparlers de paix (Genève 2), suite aux attaques chimiques (Reuters)

15 h 15.  Lavrov : "la Russie n'entrera pas en guerre dans le cas d'une intervention militaire occidentale ». Mais les navires russes font route vers Tartous...

 15 h 00: Mission suspendue pour les enquêteurs de l'ONU. 

14 h 56. "les Occidentaux sont incapables de fournir des preuves pr soutenir leurs allégations concernant l'attaque chimique" (Lavrov) 

14 h 52. La Turquie prête joindre une coalition. L'Allemagne, la France, et la G-B évoquent pour la première fois des frappes aériennes.

14 h 50. Une intervention militaire contre la Syrie sans l’aval de l’ONU serait une violation grave du droit international (S.Lavrov)

14 h 30. Le ministre des Affaires étrangères russe Lavrov qualifie les accusations d'utilisation d'armes chimiques "d'hystérie".

14 h 20. Syrie - Le régime accuse les rebelles d'avoir tiré sur les inspecteurs de l'ONU

14 h 12.  « Les États-Unis veulent commencer une guerre mondiale » (le président vénézuélien)

14 h 05. A quoi servent les enquêteurs ? pas besoin de l'Onu pour une riposte US (McCain)

13h 58. INFO WIKISTRIKE. Les frappes internationales prévues autour du 9 septembre.

13 h 55. “Il y a des signes forts pointant en direction de l’utilisation d’armes chimiques par le régime syrien” (Haut responsable). Mais ne Faut-il pas attendre des nouvelles des experts avant de parler ?

13 h 50.Toute intervention américaine serait prise en concertation avec la communauté internationale (Secrétaire US à la défense)

 13 h 45. Le 1er ministre britannique écourte ses vacances en raison de la situation en Syrie

13 h 25. Confirmé: L'armée de l'air française placée en code rouge, signal d'une attaque imminente.

13 h 20. Un groupe palestinien pro-régime menace de représailles si la Syrie est attaquée (AFP)

13 h 00. Le convoi des enquêteurs de l'ONU est la cible de tireurs embusqués, mais c’est plus joli de dire snipers, puisque ceux qui tirent sont américains, ou presque… (au moins, ils parlent anglais)

12 h 40. L'Allemagne soutient une intervention internationale

12h 00. Pékin réclame une solution politique

11 h 30. les rebelles coupent l'approvisionnement de l'armée vers Alep (ONG)

 

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a indiqué ce lundi que les rebelles syriens se sont emparés de la localité stratégique de Khanasser située sur la seule route reliant Alep au centre de la Syrie. Les renforts militaires et alimentaires de l’armée syrienne vers cette province sont donc coupés, précise l’ONG.

 11 h 00. Les inspecteurs se dirigent vers le site du carnage chimique

10 h 40. Des tirs de mortier atteignent presque les inspecteurs de l'ONU

10 h 11. Les chefs d'état-major de plusieurs pays occidentaux et musulmans entament lundi à Amman une réunion de deux jours pour examiner les retombées du conflit en Syrie, selon un responsable jordanien.

9 h 52. Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, juge "possible" de répondre à l'usage d'armes chimiques en Syrie "sans unité complète au Conseil de sécurité de l'ONU". Une première.

9 h 48. Les enquêteurs de l'ONU se dirigent vers le site de l'attaque chimique présumée.

9 h 13. Des obus de mortier s'abattent dans le centre de Damas et ont blessé trois personnes, rapporte l'agence officielle Sana. Par ailleurs, un photographe de l'AFP qui attendait à la sortie de leur hôtel des experts de l'ONU venus en Syrie pour enquêter sur les allégations d'usage d'armes chimiques dit avoir entendu deux explosions dans le secteur.

8 h 54. La Turquie se dit prête à rejoindre une coalition contre la Syrie, même sans consensus à l'ONU. "Si une coalition est formée contre la Syrie lors de ce processus, la Turquie en fera partie",déclare le ministre des Affaires étrangères turc Ahmet Davutoglu.

8 h 30. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, déclare surEurope 1 que la décision d'une intervention militaire en Syrie "n'est pas encore prise". "Toutes les options sont ouvertes", précise-t-il. "Il y a un massacre chimique qui est établi", affirme le chef de la diplomatie, assurant qu'à titre personnel il avait la conviction de la responsabilité de Damas. "Il y a un devoir de réagir", estime Laurent Fabius, qui parle d'une réponse de la communauté internationale "dans les jours qui viennent".

Dans une interview au Parisien de ce lundi, François Hollande estime que "tout va se jouer cette semaine". "Il y a plusieurs options sur la table, qui vont du renforcement des sanctions internationales aux frappes aériennes en passant par l'armement des rebelles. Il est encore trop tôt pour se prononcer de façon catégorique sur ce qui va se passer", déclare le président de la République.

8 h 12. Le Front Al-Nosra, affilié à al-Qaida et qui combat le régime syrien, revendique l'assassinat du gouverneur de Hama (centre). Les islamistes affirment se venger de l'attaque chimique présumée menée par l'armée près de Damas. Inconnu avant la révolte en Syrie, le groupe sunnite extrémiste Al-Nosra s'est rallié aux rebelles voulant renverser le régime syrien et a revendiqué de nombreux attentats-suicides et à la voiture piégée à travers le pays.

7 h 2. La Russie met en garde les États-Unis. "Sergueï Lavrov a attiré l'attention de son interlocuteur sur les conséquences extrêmement graves d'une possible intervention militaire pour le Proche-Orient et l'Afrique du Nord où des pays comme l'Irak ou la Libye sont toujours déstabilisés", selon un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères.

6 h 54. Le président syrien Bachar el-Assad sort de son silence. "Les déclarations faites par des hommes politiques aux États-Unis et en Occident sont une insulte au bon sens", déclare-t-il. "Les États-Unis essuieront un échec comme lors de toutes les guerres précédentes qu'ils ont lancées, à commencer par le Vietnam", s'ils décident de mener une opération militaire en Syrie, ajoute-t-il.

6 h 46. Un diplomate américain indique que le secrétaire d'État américain John Kerry a déclaré dimanche au secrétaire général de l'ONU et à ses homologues britannique, français, canadien et russe avoir "très peu de doutes" quant à une attaque à l'arme chimique par la Syrie le 21 août. D'après ce responsable du département d'État, M. Kerry a souligné auprès de Ban Ki-moon, William Hague, Laurent Fabius, John Baird et Sergueï Lavrov que "si le régime syrien voulait prouver au monde qu'il n'avait pas eu recours à des armes chimiques au cours de cet incident, il aurait cessé ses bombardements dans cette zone et offert un accès immédiat à l'ONU il y a cinq jours".

François Hollande s'est également entretenu avec Barack Obama, dimanche. "Tout concorde pour désigner le régime de Damas comme l'auteur" des attaques chimiques du 21 août, estime l'Élysée.

 

5 heures. "Chaque heure compte. Nous ne pouvons pas nous permettre de délai supplémentaire", déclare Ban Ki-moon à Séoul, quelques heures avant le début d'une mission d'inspection de l'ONU dans la zone, près de la capitale syrienne, théâtre mercredi dernier d'une attaque chimique présumée.

 

Source

 

 

Les russes viennent d'envoyer deux nouveaux navires en Syrie et les USA un croiseur américain avec tomahawk.... 

 

BREAKING. Selon certaines sources syriennes proches du gouvernement Assad, les Etats-Unis pourraient attaquer la Syrie dès samedi.  L'Iran menace, la Russie s'inquiète.

Le Royaume-Uni et les Etats-Unis sont en train de planifier une série d’attaques aux missiles de croisière contre des cibles gouvernementales en Syrie "dans les jours qui viennent", en représailles à l’attaque chimiqueprésumée perpétrée contre des civils le 21 août dernier,selon le Daily Telegraph.

Le président syrien Bachar Al-Assad a finalement cédé à la pression internationale en autorisant l’accès au site de la Ghouta ciblé par l’attaque aux inspecteurs de l’ONU mais cette réaction a été rejetée par Washington qui a jugé qu’elle arrivait "trop tard".

L’éditorial du quotidien britannique ajoute :

 

Dans le chaos de la Syrie qui se désintègre, une intervention armée de l’Occident est un choix déchirant. Mais d’un autre côté, les risques stratégiques de l’inaction sont horriblement évidents.

 

 

Source

Archives

Articles récents