Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Syrie: Moscou craint des attentats contre les observateurs

Publié par wikistrike.com sur 29 Décembre 2011, 06:29am

Catégories : #Politique internationale

Syrie: Moscou craint des attentats contre les observateurs



Syrie-les-observateurs-arabes-en-tournee-dans-la-ville-de-H.jpgLes services de renseignements russes ont averti Damas contre des attaques commises contre les observateurs de la Ligue arabe, pour les imputer aux autorités syriennes dans le but de les embarrasser et de ternir leur image. 

Selon le quotidien libanais AsSafir, citant des sources informées rapportées par l’agence de presse russe Ria Novosti, le rapport des services de renseignements russes évoquent des «dissensions non déclarées» dans les rangs des officiers et des responsables syriens et des infiltrations au sein de ses services de renseignements et des forces armées syriens. 

«Des avertissements prévoient des opérations terroristes effectuées par des parties sécuritaires syriennes infiltrées, contre des membres de la délégation des observateurs arabes dans le but d’impliquer Damas dans des accusations de violation des droits de l’homme, de répression de manifestants et de crimes de guerre », signale le rapport dépêché à Damas. 

Observateurs arabes: les autorités syriennes collaborent entièrement 

Les observateurs de la Ligue arabe ont poursuivi ce mercredi pour le deuxième jour consécutif leur tournée dans la ville de Homs. 

Selon la chaine de télévision iranienne arabophone AlAlam, le chef de cette mission, le général soudanais Mohammed Ahmed Moustapha al-Dabi aq affirmé qu'il n'a rien vu d'effrayant à Homs, indiquant que la situation est toutefois sensible. 

Mardi, le président de la chambre des opérations spéciales Adnane Issa AlKhoudeir avait tenu à assurer que la mission a entamé son travail à Homs depuis lundi sans nul dérangement de personne. Il a assuré qu’elle poursuit sa mission comme convenu dans le protocole signé entre la Ligue arabe le gouvernement syrien. 

La télévision syrienne Ad Duniya a signalé que les observateurs se sont rendus vers le quartier de « Sabaa’ » ou ils ont évalué les pertes et rencontré les proches des tués, ainsi qu’un syrien qui a été kidnappé par des bandes armées. 
Selon la télévision iranienne arabophone AlAlam, la délégation a rencontré sporadiquement des habitants de la ville qui se sont plaints que des groupes armés attaquent les biens publics, prennent pour cible les civils et obligent les gens à observer les grèves qu’elles décrètent, en les obligeant à fermer leurs magasins. 
La chaine iranienne ajoute que les observateurs ont aussi visité le quartier de Bab Amro et se sont rendus à l’hôpital public de Homs, sans toutefois rencontrer les blessés ni voir les cadavres des tués 

Ce mercredi, le général soudanais al-Dabi, a salué la collaboration des autorités syriennes, et assuré que la délégation poursuivra sa mission dans le cadre des prescriptions de la Ligue arabe et non de celles des autres. 
Il a signalé que dès mercredi soir , les observateurs vont se déployer à Deraa (sud), Idleb et Hama (nord), ainsi qu'autour de Damas. 

Selon l’AFP, le général soudanais a dit : "Nous allons à Homs pour gérer des questions administratives avec les révolutionnaires", affirmant que la mission de la Ligue arabe "œuvrait en faveur de la stabilité et de la sécurité dans la région".
Il a fait état de l'arrivée en Syrie de 16 observateurs arabes supplémentaires, qui ont rejoint les cinquante déjà présents depuis lundi soir pour surveiller la situation sur le terrain. 
"D'autres observateurs vont arriver progressivement, jusqu'à couvrir toute la Syrie", a-t-il précisé. 

La France critique indirectement les observateurs 

A signaler une position française critique selon laquelle les observateurs arabes sont restés trop peu de temps à Homs pour pouvoir "apprécier la réalité de la situation" et n'ont pas empêché la poursuite de la répression. 
"Quelques observateurs de la Ligue arabe ont pu être brièvement présents hier (mardi) à Homs. Leur présence n'a pas empêché la poursuite de la répression sanglante dans cette ville où des manifestations importantes ont été violemment réprimées, faisant une dizaine de morts", a déclaré Bernard Valero, porte-parole du ministère, lors d'un point de presse. "La brièveté de leur séjour n'a pu leur permettre d'apprécier la réalité de la situation prévalant à Homs". 

12 insurgés et 4 soldats tués à Homs et Deraa 

Selon AlAlam, durant la tournée des observateurs, l'explosion prématurée de charges explosives que des insurgés armés tentaient de planter dans un des quartiers de la ville a couté la vie à 12 membres de ces bandes. 

Alors que l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) basé en Grande-Bretagne a signalé que 4 soldats de l'armée syrienne ont été tués et 12 autres blessés mercredi dans une embuscade tendue par « des déserteurs » dans la province de Deraa. 

Les affrontements sanglants entre l'armée syrienne et les bandes armées se sont multipliés ces dernières semaines, notamment à Idleb, Homs (centre) et Deraa (sud). 
Au moins 27 membres de l'armée et des forces de sécurité syriennes avaient été tués le 15 décembre lors de combats avec des déserteurs dans cette même province, selon l'OSDH. 
Et le 20 décembre, une centaine de déserteurs avaient été tués ou blessés par l'armée régulière syrienne, lors d'affrontements dans la province d'Idleb, près de la frontière turque, toujours selon OSDH. 

Evènements syriens : « une couverture fallacieuse » 

L'historien et politologue de l'université de Bruxelles, Pierre Piccinin, a critiqué l'image "fallacieuse", véhiculée par les médias sur les événements en Syrie, ajoutant qu'il y a plusieurs indices que l'opposition syrienne fournit aux médias occidentaux les informations trompeuses sur ce qui se passe dans le pays. 
Dans une interview avec le journal "La nouvelle République", le politologue Piccinin s'est étonné du fait que la seule source adoptée continuellement par les médias occidentaux sur la Syrie est celle de l'Observatoire syrien des droits de l'homme "relevant des Frères musulmans" et qui selon ses termes « envenime l'information, en coopération avec la chaîne al-Jazeera ». 
Il a révélé s’être rendu en Syrie et s'être déplacé librement dans tout le pays sans constater une répression sanglante des manifestations "qui n'étaient pas du tout pacifique", précisant qu'au cours de son séjour à Homs, il a vu des manifestants armés qui ouvrent le feu sur les policiers. 

Il a fait noter que certains régimes arabes soutiennent clairement l'opposition islamique, via la commercialisation de leur image des événements dans les médias, tels qu’al-Jazeera. 
Il a souligné, en outre, que la Ligue arabe est contrôlée par le Qatar qui a exploité le printemps arabe pour accroître son influence partout: en Tunisie, en Egypte et en Libye, en fournissant les armes et l'argent aux islamistes extrémistes et aux salafistes et même aux partis islamistes modérés. 

Selon lui, les sanctions américaines et européennes prises contre Damas ne sont pas sérieuses et sont hypocrites ajoutant qu'elles ont pour but de jeter la poudre aux yeux. 

Les martyrs du double attentat suicide de Damas : au moins 42 

L’agence de presse syrienne Sana a publié les noms des martyrs qui ont succombé durant les deux attentats suicide perpétrés vendredi dernier contre des bâtiments de la direction des renseignements généraux à Damas. Plus de 42 tués ont été recensés et il reste encore 14 sacs remplis des restes et des lambeaux de chair humaine des victimes civiles toujours sans identification. 
Dans la dépêche de Sana sont signalés les noms de 7 civils, ceux de 17 personnes appartenant à la direction des renseignements généraux, auxquels s’ajoutent deux qui n’ont pas été identifiés, sans oublier les 14 martyrs des services de sécurité militaire et le martyr de l'administration des registres militaires. 
Alors que les autorités syriennes ont accusé AlQaida, l’opposition pro occidentale a accusé les autorités d’être derrière ce double attentat qui a fait 150 blessés parmi les civils, selon l’agence syrienne. Dans un premier temps les agences internationales ont rapporté une revendications des Frères musulmans de cet attentat meurtrier. Mais un démenti a été publié ultérieurement. 

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=43216&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents